Jeudi, 20 juin 2024
Sports > Sports >

Open d'Australie: Djokovic en quête d'un 25e titre record dans son pré carré

AFP, Samedi, 13 janvier 2024

Avide d'écrire l'histoire du tennis, Novak Djokovic part à la conquête d'un 25e sacre majeur qui ferait de lui, seul, le plus titré de l'histoire en Grand Chelem, à l'Open d'Australie, son terrain de chasse préféré, à Melbourne à partir de dimanche.

Djokovic
La star serbe du tennis, Novak Djokovic, lors d'une session d'entraînement à Melbourne, à 48 heures du début de l'Open d'Australie. Photo: AFP

Le grand absent de cette édition (et des suivantes ?) est Rafael Nadal: revenu à la compétition la semaine dernière à Brisbane après quasiment un an d'absence, le champion espagnol a renoncé, victime d'une "micro déchirure musculaire".

Avec 24 trophées majeurs à son étourdissant palmarès, dont trois millésimés 2023, le N.1 mondial est déjà l'homme le plus titré en Grand Chelem, devant Nadal (22) et Roger Federer (20). Mais il partage pour l'instant le record absolu avec l'Australienne Margaret Court, qui l'a établi dans les années 1960-70.

Un 25e sacre en Grand Chelem offrirait au Serbe de 36 ans, aux ambitions sans limite, ce record tant convoité. A lui seul.

"Ce n'est pas un secret, je veux en battre d'autres et continuer à écrire l'histoire du tennis", affiche ouvertement Djokovic, déjà possesseur d'une kyrielle de records.

Comment ne pas en faire l'ultra-favori sur les courts ensoleillés de Melbourne, quasi devenus depuis son premier titre majeur en 2008 sa chasse gardée ?

Alerte au poignet

Dix fois, la plus récente en 2023, il y a triomphé. Il n'y a jamais perdu une finale ni une demi-finale. Et ne s'y est plus incliné depuis 2018, en mettant de côté 2022, l'année de son expulsion rocambolesque faute de vaccin contre le Covid-19.

Il y a bien cette alerte au poignet droit qui a retenti tout début 2024 à Perth, pendant la United Cup. Mais Djokovic, même battu 6-4, 6-4 par Alex de Minaur, ne s'en est pas alarmé.

"Je pense que ça va aller", a-t-il immédiatement rassuré.

"J'ai suffisamment de temps pour être en forme pour l'Open d'Australie, c'est ce qui compte le plus", a ajouté .

"J'ai été dans ce genre de situation tellement de fois, je sais ce que je dois faire pour être prêt. En 2021 et en 2023, je me suis blessé à l'Open d'Australie, et, les deux fois, j'ai réussi à gagner le tournoi", rappelle-t-il à propos de ses deux campagnes victorieuses malgré deux déchirures musculaires (abdominaux et cuisse).

Le Serbe, qui s'est entraîné sans gêne visible dans la semaine, lancera sa quinzaine australienne contre un qualifié, le Croate Dino Prizmic, dès dimanche. Pour la première fois, l'Open d'Australie s'étend sur quinze jours au lieu de quatorze, avec l'objectif d'éviter les nuits à rallonge.

Swiatek sur sa lancée

A l'autre bout du tableau, Carlos Alcaraz, actuel N.2 mondial, est de retour après une édition manquée (blessure musculaire à une jambe), avec un tout autre statut: aux portes du top 30 en 2022 (battu au 3e tour par Berrettini), l'Espagnol est devenu entre-temps double vainqueur en Grand Chelem (US Open 2022 et Wimbledon 2023) et le plus jeune N.1 mondial de l'histoire fin 2022.

Comme Daniil Medvedev (3e), double finaliste à Melbourne (2021 et 2022), et Jannik Sinner (4e), dont la fin d'année 2023 marquée par deux victoires en trois matches contre Djokovic matérialise la montée en puissance, Alcaraz attaque l'Open d'Australie sans tournoi de préparation.

"Il y a toujours un risque" mais "pour une fois, j'ai décidé d'essayer", résume Medvedev.

"J'ai fini la saison dernière tard avec la Coupe Davis, je n'ai coupé qu'une semaine, on essaie aussi de voir si ça peut être une option à l'avenir", explique Sinner.

Dans le tournoi féminin également, avantage a priori au top 4 mené par Iga Swiatek, sur une série de 16 victoires d'affilée entamée début octobre dernier mais au tableau semé d'embûches, avec pour première adversaire Sofia Kenin, titrée à Melbourne en 2020.

Comme Djokovic, la N.2 mondiale Aryna Sabalenka, tenante du trophée, débutera dès dimanche contre une qualifiée, l'Allemande Ella Seidel.

Les joueuses devenues mères font un retour en force à Melbourne, avec trois ex-N.1 mondiales et lauréates en Grand Chelem: Naomi Osaka, Angelique Kerber et Caroline Wozniacki, qui s'était déjà invitée en huitièmes de finale de l'US Open en septembre dernier.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique