Samedi, 02 mars 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Bon départ pour les Pharaons

Mohamad Mosselhi , Mercredi, 22 novembre 2023

Avec ses deux victoires contre Djibouti et la Sierra Leone lors des qualifications pour la Coupe du monde 2026 et ses 6 points, l’équipe nationale a montré ses dents en se hissant à la tête du groupe A.

Bon départ pour les Pharaons
(Photo : Fédération égyptienne de football)

L’Egypte a bien démarré son parcours dans les qualifications pour la Coupe du monde 2026. Et ce, après avoir remporté deux victoires consécutives contre Djibouti et la Sierra Leone lors des deux premières journées de qualification, pour envoyer un message sérieux à leurs adversaires du groupe. La large victoire des Pharaons de 6 à 0 contre Djibouti au Stade du Caire jeudi 16 novembre a montré leur détermination à aller le plus loin possible et à se qualifier pour la Coupe du monde. La victoire suivante de 2 à 0 contre la Sierra Leone, trois jours plus tard au Liberia, a confirmé cette volonté.

Cette rencontre a eu lieu au Liberia car aucun stade en Sierra Leone n’est homologué par la CAF pour accueillir ce genre de match. « Une victoire de 6 à 0 est rare dans le monde du football, même contre une équipe faible. Il faut donc la célébrer », a déclaré l’entraîneur portugais Rui Vitoria, après la victoire contre Djibouti. « L’importance de cette victoire réside dans le message qu’elle envoie à tous les adversaires et dans notre détermination affichée dans ce groupe. Il est clair que l’adversaire est plus faible que notre équipe nationale, mais il n’y a pas de match facile dans le monde du football moderne », a ajouté Vitoria.

La rencontre contre Djibouti a été marquée par une performance exceptionnelle de la part de la star de l’équipe, Mohamed Salah, qui a marqué 4 des 6 buts. Les deux autres buts ont été signés par Moustapha Mohamad, l’attaquant de FC Nantes en France, et Mahmoud Hassan dit « Trezeguet », milieu de terrain de Trabzonspor (Turquie).

Contrairement au match contre Djibouti, la performance des Pharaons contre la Sierra Leone a été mitigée et ils ont failli être battus. Le manque d’imagination des joueurs de la Sierra Leone et la performance exceptionnelle du gardien d’Ahli et de la sélection Mohamad Al-Chennawi ont été décisifs dans la victoire des Pharaons. Al-Chennawi a réalisé de nombreux arrêts importants, et la Sierra Leone a joué à dix depuis la 38e minute suite à l’expulsion de leur milieu de terrain, Tyrese Fornah. Elle a terminé la rencontre à neuf joueurs suite à un autre carton rouge à la dernière minute du temps additionnel.

« Nous avons rencontré de nombreuses difficultés contre la Sierra Leone. Le match a eu lieu seulement 72 heures après celui contre Djibouti. En plus, nous avons dû parcourir une longue distance entre l’Egypte et le Liberia (un vol de 8 heures). Et nous avons joué dans des températures très élevées, ce qui a grandement affecté les performances des joueurs qui étaient épuisés », a déclaré Trezeguet.

Le bras de fer de Vitoria

Pour sa part, Vitoria a admis que la performance de l’équipe n’était pas idéale, mais l’important était le résultat du match en faveur de son équipe. Il a remercié le gardien Mohamad Al-Chennawi pour ses efforts lors de la rencontre, le considérant comme l’un des principaux artisans de la victoire. « Contre Djibouti, Mohamed Salah était le héros du match. Aujourd’hui, c’est le tour de Trezeguet et d’Al-Chennawi. Ce dernier a été à la hauteur de sa mission et a joué un grand match », a déclaré Vitoria après la rencontre. Il a souligné l’importance de chaque joueur dans l’équipe et le rôle de chacun, selon les calculs et la vision du staff technique, insistant sur le fait que la discipline est l’aspect le plus important pour lui. Vitoria faisait ainsi allusion à sa décision d’exclure Tareq Hamed, Hussein Al-Chahat et Imam Achour de la délégation qui s’est rendue au Liberia pour affronter la Sierra Leone. Ce trio est resté sur la touche contre Djibouti et a refusé de s’entraîner avec les autres joueurs qui n’ont pas participé à ce match suite à la rencontre. En conséquence, Vitoria a décidé de les exclure malgré leurs grands noms, afin de transmettre un message aux joueurs selon lequel la rigueur et la discipline priment sur le talent.

Après ces deux victoires, les Pharaons vont désormais se concentrer sur la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui aura lieu en Côte d’Ivoire en janvier prochain, avant de reprendre les qualifications pour la Coupe du monde avec une rencontre contre le Burkina Faso en juin de l’année prochaine.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique