Samedi, 02 mars 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Tir : Les Pharaons iront à Paris

Mirande Youssef , Vendredi, 24 novembre 2023

11 tireurs représenteront l’Egypte aux Jeux olympiques de Paris 2024 en remportant 38 médailles, dont 20 d’or, lors des Championnats d’Afrique qui se sont achevés au Caire en octobre dernier. Grâce à cet exploit, l’Egypte a figuré en tête du tableau final.

Tir : Les Pharaons iront à Paris
Après avoir finalisé leur qualification, les tireurs égyptiens vont entamer un programme d’entraînement intensif.

L’Egypte ira aux Jeux Olympiques (JO) de Paris grâce à 11 tireurs dans 4 épreuves (carabines, pistolet, skeet et fosse), homme et dame. En fait, 5 hommes et 6 dames ont décroché leur ticket olympique en remportant la première place dans leurs épreuves respectives aux Championnats d’Afrique qui se sont achevés fin octobre dernier au Caire. Ce rendez-vous africain permet au continent africain de se faire représenter par des athlètes qui décrocheront la première place dans chaque discipline après avoir atteint le Score Minimal de Qualification (SMQ). 250 tireurs des deux sexes représentant 15 pays ont pris part à ces éliminatoires, tels que l’Algérie, le Maroc, l’Afrique du Sud, la Libye, la Tunisie et le Kenya. Les tireurs hommes qualifiés sont : Mohamed Hamdy (10 m carabine), Omar Hisham (skeet), Ibrahim Karim (50 m carabine), Omar Akid (25 m pistolet) et Azmy Mehelba (skeet), qui est le seul à valider sa qualification à travers les Championnats du monde. En fait, Azmy Mehelba a décroché la médaille de bronze en skeet aux Championnats du monde de tir de Bakou en août dernier. Il s’agit pour lui de la 3e médaille aux Championnats du monde de tir, une première dans l’histoire du tir égyptien. Mehelba avait décroché la médaille d’or à Osijek (Croatie) en 2022 et la médaille de bronze à Grenade (Espagne) en 2014, confirmant ainsi sa progression et la stabilité de son niveau.

Quant aux dames, il s’agit de Rimas Khalih (10 m carabine), Amira Aboushaka (10 m pistolet), Hala Elgohary (10 m pistolet), Nour Abbass (25 m pistolet), Al Zahraa Shabaan (50 m carabine 3 positions) et Mariam Tarek (fosse). En fait, pour être autorisés à participer à une ou plusieurs épreuves de tir aux JO 2020 à Tokyo, tous les athlètes doivent avoir atteint le SMQ dans une ou plusieurs épreuves de qualification dans lesquelles ils sont inscrits. Le SMQ peut uniquement être atteint dans des compétitions éliminatoires ou de qualification olympique lors des Championnats du monde, Coupes du monde, finales de Coupes du monde ou des Championnats continentaux.

Un élan depuis 2009

A noter que l’Egypte s’est illustrée lors des Championnats d’Afrique en occupant la première place au tableau final, devançant l’Algérie et le Maroc. L’Egypte a raflé un total de 38 médailles, dont 20 d’or, 7 d’argent et 11 de bronze. Avec ce nombre de tireurs qualifiés, la Fédération égyptienne de tir a réussi à qualifier le nombre désiré, soit le même nombre par rapport aux JO de Tokyo 2021. Mais ce nombre reste inférieur à celui des JO de Pékin 2008 où 15 tireurs s’étaient qualifiés. « Cette baisse est due au changement du système de qualification pour les JO depuis Londres 2012. Avant, le tireur pouvait se qualifier en remportant la première place de son épreuve. Mais selon le nouveau système, il doit remporter le titre africain et réaliser un score minimum fixé par la Fédération internationale de tir dans chaque épreuve », assure Magdy Lotfy, directeur technique de la sélection.

Le tir égyptien n’a commencé à réaliser de bonnes performances qu’en 2009, lorsque Mohamad Ismail a remporté la première médaille d’or aux Jeux méditerranéens. Auparavant, l’Egypte réalisait des médailles au niveau africain, mais uniquement de très bons scores au niveau mondial sans réaliser de médailles. Toutefois, les 5 dernières années étaient témoins de très bonnes performances au niveau mondial. Citons par exemple le tireur Azmy Mehelba qui est le premier dans l’histoire du tir égyptien à figurer dans la liste de classement mondial, car il s’est classé à la 2e place en 2014, 4e en 2015 et 10e en 2019.

Pour aider les tireurs à bien remplir leurs contrats lors des prochains JO, la Fédération établira un programme intensif de préparation. « Notre programme consiste à fournir aux tireurs qualifiés un bon nombre de tournois internationaux. Ils vont participer à de nombreuses Coupes du monde en 2024. La sélection sera regroupée dans un camp fermé deux mois avant les JO sans compter qu’elle effectuera plusieurs stages à l’étranger », conclut Lotfy.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique