Dimanche, 25 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Moustapha Mohamed, le foot et la polémique autour des LGBT

Mohamad Mosselhi , Jeudi, 18 mai 2023

L’attaquant égyptien du FC Nantes, Moustapha Mohamed, a refusé de jouer contre Toulouse dimanche 14 mai en raison des flocages arc-en-ciel mis en place par la Ligue de Football Professionnel (LFP) dans le cadre de la campagne de lutte contre l’homophobie.

Moustapha Mohamed, le foot et la polémique autour des LGBT

L’attaquant international égyptien du FC Nantes, Moustapha Mohamed, a décidé de ne pas faire partie de l’effectif de son équipe qui a joué contre Toulouse dimanche 14 mai à l’occasion d’un match comptant pour la 35e journée de la Ligue 1. Lors de cette journée, les flocages de tous les joueurs de Ligue 1 et Ligue 2 étaient aux couleurs de l’arc-en-ciel, une initiative lancée dans le cadre de la campagne « Homo ou hétéro, on porte tous le même maillot ». L’attaquant de 24 ans a choisi de ne pas participer à cette campagne en refusant de jouer à cette rencontre qui s’est achevée sur un nul vierge.

Pour justifier sa décision, l’ancien attaquant de Zamalek a insisté sur le fait qu’il respecte toutes les différences, mais demande également aux autres de respecter ses croyances personnelles. « Je ne souhaite pas du tout polémiquer, mais je me dois de faire part de ma position. Le respect des différences, c’est le respect de l’autre, le respect de soi, le respect de ce qui sera mis en commun et de ce qui restera différent. Je respecte toutes les différences. Je respecte toutes les croyances et toutes les convictions », a écrit Moustapha Mohamed sur son compte Twitter lundi. « Ce respect s’étend aux autres, mais comprend également le respect de mes croyances personnelles. Vu mes racines, ma culture, l’importance de mes convictions et croyances, il n’était pas possible pour moi de participer à cette campagne. J’espère que ma décision sera respectée, tout comme mon souhait de ne pas polémiquer à ce sujet et que tout le monde soit traité avec respect », a-t-il ajouté. Pierre Aristouy, entraîneur de Nantes, a déclaré suite à la rencontre face à Toulouse qu’il comprenait la décision de son attaquant égyptien, mais il n’a pas exclu une sanction possible contre le joueur par l’administration du club à cause de son refus de jouer. Mohamed a été prêté par la formation turque de Galatasaray l’été dernier pour une saison avec une option d’achat. Malgré ses 8 buts qui ont fait de lui le buteur des Canaries en Ligue 1, le club français, qui est en pleine bataille pour éviter la relégation en Ligue 2, n’a pas encore décidé et son sort reste ambigu jusqu’à présent.

Mohamed a été sévèrement critiqué par de nombreux Egyptiens quand il a dû se conformer aux instructions de l’ancien directeur technique de l’équipe, Antoine Kombouaré, qui a ordonné aux joueurs musulmans de ne pas jeûner pendant le mois du Ramadan. Il était très tiraillé entre l’envie de jouer et les problématiques qu’il avait rencontrées pendant la période du Ramadan. « C’est une contrariété. Mon avis, c’est la tolérance par rapport à toutes les problématiques religieuses et sexuelles avec cette journée contre l’homophobie. Le club décidera », a déclaré Pierre Aristouy, entraîneur du FC Nantes.

En effet, Mohamed n’était pas le seul joueur à avoir refusé de participer à cette campagne. D’autres joueurs, à leur tête l’ailier international marocain de Toulouse Zakaria Aboukhlal, ont également choisi de ne pas faire partie de cette campagne. De son côté, l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels (UNFP), qui a soutenu la campagne de la Ligue de Football Professionnel (LFP) contre l’homophobie, a déclaré qu’elle avait pris connaissance de la volonté de quelques joueurs de ne pas s’associer à cette cause, précisant qu’il n’appartient pas à l’UNFP, s’agissant de la sphère privée, de dicter la conduite des joueurs.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique