Jeudi, 25 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Ebtissam Zayed, la grande star du cyclisme égyptien

Marianne Youssef , Jeudi, 19 janvier 2023

La cycliste Ebtissam Zayed, 27 ans, a réalisé un exploit en remportant 3 médailles d’or, une d’argent et une de bronze au Championnat d’Espagne de cyclisme, la semaine dernière. Portrait de cette talentueuse cycliste qui domine le podium africain depuis 2011.

Ebtissam Zayed, la grande star du cyclisme égyptien

Ebttissam Zayed, la vedette de la sélection nationale de cyclisme, a réalisé un exploit en raflant la semaine dernière 3 médailles d’or, une d’argent et une de bronze au Championnat d’Espagne de cyclisme. Elle a raflé 3 médailles d’or dans les 3 épreuves auxquelles elle avait participé (scratch, course à élimination, omnium), une d’argent dans l’épreuve de la course à l’américaine et une de bronze dans l’épreuve de la course aux points. Dans les 5 épreuves, elle a écrasé des cyclistes connus pour leur vitesse et leur force. « C’est une grande fierté pour moi de réaliser cet exploit, surtout face à des cyclistes européennes de haut niveau », assure-t-elle. A noter qu’Ebtissam est la première Egyptienne à intégrer le top 100 de l’UCI (Union internationale de cyclisme). Elle a gagné 30 médailles d’or tout au long de son parcours et elle domine le podium africain depuis 2011.

La jeune cycliste a réalisé ces exploits alors que le cyclisme égyptien était dans l’ombre, sans grands résultats sur la scène africaine ou internationale. « Le cyclisme consiste à parcourir une distance donnée à vélo le plus rapidement possible. La discipline qui a lieu sur l’asphalte n’attire pas les jeunes, vu qu’elle ne peut pas être pratiquée dans les clubs. Pour s’entraîner, on a besoin de longues routes goudronnées. Et vu que ce sport ne se pratique pas dans des clubs, il est difficile pour les parents d’accompagner leurs enfants pour l’entraînement », explique Ebtissam.

De la natation au cyclisme

Originaire de la ville de Suez, Ebtissam a nourri une passion pour le vélo dès sa plus tendre enfance. A l’âge de 15 ans, elle a commencé à pratiquer la natation au club de l’Institution militaire du gouvernorat de Suez. Mais elle a vu un jour un groupe de jeunes filles qui s’entraînaient sur leurs vélos. « C’est à ce moment-là que j’ai décidé d’intégrer l’équipe de cyclisme du club. C’était pour moi une discipline particulière, où l’on est seul face à soi-même pour maîtriser le temps, dompter le vent et supporter la souffrance », raconte Ebtissam.

Grâce à ses bons résultats dans les compétitions nationales, Ebtissam a intégré la sélection junior à l’âge de 13 ans. « Mes résultats m’ont donné l’envie de continuer le vélo, même s’il s’agit d’un sport qui ne jouit pas d’une grande popularité », déclare-t-elle. A 17 ans, elle intègre la sélection senior, où elle enchaîne les bonnes performances. Elle a ainsi été sacrée championne d’Afrique de 2011 à 2022, période durant laquelle elle a aussi remporté le titre de championne arabe. « Je suis la seule cycliste égyptienne à avoir participé aux deux JO. A Rio, j’ai remporté une 27e place à l’épreuve de vitesse, et à Tokyo, j’ai remporté une 18e place à l’épreuve de l’omnium », assure-t-elle.

Ebtissam a, en effet, déployé de grands efforts à l’entraînement pour atteindre ce niveau. « L’entraînement à vélo requiert de longues routes goudronnées, ce qui fait défaut en Egypte. Dans mon gouvernorat, j’étais obligée de me réveiller à 4h du matin pour aller m’entraîner sur la route de Suez, avant que la circulation ne commence. C’était très dur. Mais l’armée nous a fourni un terrain à la nouvelle ville d’Al-Mostaqbal. Il s’agit du premier terrain d’entraînement créé pour le cyclisme égyptien », assure-t-elle.

La jeune cycliste a les yeux rivés sur les JO de Paris 2024. « J’ai besoin de muscler mes jambes pour améliorer ma vitesse. Je veux aller à Paris avec un niveau meilleur que celui que j’avais à Rio. Je rêve d’une bonne performance aux JO », conclut-elle.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique