Lundi, 24 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

5e titre africain consécutif pour les Egyptiens

Doaa Badr, Lundi, 30 septembre 2013

L’Egypte a remporté la 19e édition du Championnat d’Afrique des Nations de volley-ball (Messieurs), qui s’est achevé le 27 septembre à Sousse en Tunisie.

Volley-ball
Les volleyeurs égyptiens restent les meilleurs d'Afrique.

Vendredi soir, la salle olympique de Sousse en Tunisie a été témoin du grand succès des volleyeurs égyptiens. Après avoir battu le Maroc en match de la 5e et dernière journée (3-0), l’Egypte a remporté, pour la 5e fois consécutive, le Championnat d’Afrique des Nations (CAN). Ce titre africain est le 7e pour l’Egypte. Les Pharaons ont réa­lisé cet exploit après avoir remporté tous leurs matchs dans le Championnat des 6 nations composé d’un seul tour. En récoltant 14 points grâce aux 5 victoires, l’Egypte s’est emparée de la première place. La Tunisie, pays hôte, s’est contentée d’une 2e place avec 10 points. La 3e place est revenue au Maroc au bénéfice d’une meilleure moyenne de points marqués que le Cameroun et l’Algérie (7 points chacun). La Libye ferme la marche avec 0 point.

Dès la première journée de la compétition, les vol­leyeurs égyptiens s’étaient distingués grâce à leur style de jeu, leur harmonie, et surtout leur détermination pour la victoire. Ils ont commencé la CAN avec un match difficile contre le Cameroun, l’une des grandes nations de la discipline. Mais ils ont prouvé qu’ils étaient supé­rieurs aux solides Camerounais, dont la plupart des joueurs sont de grande taille. Durant ce match, les Egyptiens dominaient. Ils ont remporté la rencontre avec un grand score de 3 à 0.

Le match de la 2e journée était le plus difficile, puisque c’était contre la Tunisie, pays hôte, et le grand rival africain de l’Egypte. En fait, ce match était consi­déré comme une finale, puisque le vainqueur remporte par la suite le titre africain. Ainsi, les deux équipes ont débuté la rencontre avec beaucoup de stress, mais la situation des Egyptiens était pire, puisqu’ils jouaient sur le terrain des adverses. Les Tunisiens ont été soute­nus par un public qui n’a pas cessé de les encourager, ce qui a entraîné la perte du premier set. Mais les Egyptiens ont été à la hauteur de la responsabilité en remportant le match 3 à 1 avec une très petite différence en set (22-25, 25-20, 25-23, 25-20). Après ce match, la mission des Egyptiens devient facile. Lors de la 3e journée, l’Egypte a mené facilement 2-0 devant l’équipe libyenne qui est entrée au 3e set du match en le rempor­tant par 1-2 avant que les Egyptiens ne retrouvent leur cohérence pour remporter le 4e set et le match 3-1.

Bien que le 4e match soit contre une équipe d’un niveau inférieur à l’Egypte, il a été très difficile sur le point psychologique, puisque c’était contre l’Algérie. Les Egyptiens ont joué un match dans une grande ner­vosité. Il était le plus long pour les Pharaons, car ils n’ont pas pu assurer la rencontre plus tôt. Ils ont diffici­lement remporté la rencontre sur le score de 3 à 2. Lors de la dernière journée, la mission des Egyptiens était très facile devant les Marocains en les battant 3 à 1.

L’Egypte avait remporté les éditions de 1976, 1983, 2005, 2007, 2009 et 2011, décrochant ainsi son billet pour la Coupe des confédérations, prévue au mois de novembre au Japon. Malgré ses 7 titres continentaux, l’Egypte reste encore derrière la Tunisie qui détient toujours le record africain avec 8 titres continentaux à son palmarès.

La sélection égyptienne a réalisé cet exploit malgré une préparation très tardive. L’équipe n’a été composée qu’en mai dernier sous la houlette du nouvel entraîneur de l’équipe, l’Italien Antoine Jackobb. Les Egyptiens n’ont effectué qu’un seul stage de préparation à l’étran­ger, juste avant la CAN. La dernière étape de la prépa­ration a commencé le 4 septembre en Italie, avec un camp d’entraînement comportant plusieurs matchs amicaux avec des clubs de la première division du Championnat italien. Puis un dernier camp en Serbie. A cause du manque de temps, l’entraîneur était obligé de sélectionner des joueurs plus expé­rimentés avec quelques jeunes joueurs. Ce mélange a prouvé son efficacité en Tunisie, et les stars de l’équipe ont fait la différence. Achraf Aboul-Hassan, Saleh Fathi, Ahmad Salah, Abdallah Abdel-Salam, Mohamad Abdel-Moneim et Réda Heykal ont été les stars de la CAN.

Classement final

1) Egypte 14 pts

2) Tunisie 10 pts

3) Maroc 7 pts

4) Cameroun 7 pts

5) Algérie 7 pts

6) Libye 0 pts

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique