Samedi, 15 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

JO : Tirage au sort compliqué pour l’Egypte

Mohamad Mosselhi, Lundi, 26 avril 2021

La sélection olympique a rejoint un groupe de sélections assez difficile avec l'Argentine, l'Espagne et l'Australie. Les Egyptiens envisagent malgré tout d’aller le plus loin possible dans la compétition.

JO : Tirage au sort compliqué pour l’Egypte
Motivés, les Pharaons sont déterminés à bien représenter le foot égyptien à Tokyo. (Photo : Reuters)

En juillet prochain, la sélection olympique égyptienne aura une mission assez complexe aux Jeux Olympiques (JO) compte tenu des exigences de son groupe. Le tirage au sort dans le groupe C n’a pas été clément pour les Egyptiens qui vont se trouver confrontés à l’Argentine, l’Espagne et l’Australie durant leur parcours de la phase sélective. Des quatre sélections, de nombreux observateurs ont qualifié celle de l’Egypte de « groupe de la mort ». Il s’agit de la France, du Japon, de l’Afrique du Sud et du Mexique (groupe A), de la Nouvelle-Zélande, de la Corée du Sud, du Honduras et de la Roumanie (groupe B) et finalement, de l’Allemagne, de l’Arabie saoudite, de la Côte d’Ivoire et du Brésil (groupe D). Les Egyptiens se sont trouvés particulièrement malchanceux de tomber sur une catégorie qui affiche deux champions continentaux, l’Argentine et l’Espagne. L’Australie s’avère être une sélection à craindre, même si elle ne se trouve pas au même niveau que les deux autres ténors. « Il est indéniable que notre parcours apparaît délicat, mais notre détermination est vigoureuse pour affirmer jusqu’au bout la qualité du football égyptien », affirme Chawqi Gharib, directeur technique de la sélection olympique.

Le système d’accès aux quarts de finale impose la qualification des deux meilleures équipes de chaque groupe. La tâche des Pharaons ne sera pas aisée face à l’obligation de faire plier l’Argentine ou l’Espagne pour accéder au tour suivant. La sélection égyptienne va débuter son parcours par un affrontement au sommet contre son homologue espagnole le 22 juillet, avant de disputer une rencontre aussi ardue contre l’Argentine, trois jours après. Les Pharaons vont clôturer leurs interventions en bravant l’Australie, le 28 juillet. « Malgré les obstacles nous sommes prêts à relever le défi », indique Mohamad Gamal, entraîneur adjoint de la sélection olympique. « Nous avons auparavant affronté de grandes équipes, tels le Brésil et les Pays-Bas, en réalisant de bonnes performances. Ces résultats m’ont rassuré et je ne suis pas inquiet du sort de la sélection à Tokyo » a-t-il ajouté.

La sélection olympique égyptienne affiche de nombreuses notoriétés qui présentent une forte expérience à l’image de l’attaquant de la formation turque de Galatasaray Moustapha Mohamad, qui est aussi l’attaquant titulaire des Pharaons. L’ailier de Pyramids FC Ramadan Sobhi, lui, a toujours prouvé ses compétences au sein des Pharaons (30 sélections). Pour fortifier le flanc gauche, le latéral gauche de Zamalek et de la sélection olympique Ahmad Fattouh figure aussi parmi les choix du sélectionneur Hossam Al-Badri. Ce trio complète l’ensemble des joueurs qui se sont distingués dans leurs équipes respectives dans le championnat, à l’instar de Ammar Hamdi, toujours brillant avec Ittihad d’Alexandrie, le duo d’Ahli Ahmad Ramadan et Akram Tawfiq, le défenseur d’Enpi Ossama Galal, accompagnés de plusieurs autres compagnons. Avec cette pléthore de stars, Chawqi Gharib, entraîneur de la sélection, aura l’embarras du choix pour désigner les participants de sa liste de 18 joueurs qui vont participer aux JO.

Mohamad Salah, le Joker ?

Mais la question essentielle pour Gharib et ses adjoints est la participation de Mohamad Salah. Selon le règlement de la compétition, chaque sélection a le droit de nommer dans son effectif trois joueurs qui ont plus de 23 ans. L’entraîneur a l’espoir de voir le milieu de Liverpool intégrer son équipe à Tokyo. Jusqu’à présent, cette participation n’est pas garantie, car elle exige auparavant la permission de son équipe anglaise et le désir personnel du joueur de se joindre à la compétition. Le problème réside dans le fait que les JO vont priver Salah de l’occasion de se reposer à l’intersaison et imposera son absence aux préparations de son équipe anglaise à l’aube de la nouvelle saison. « Salah est un joueur de classe mondiale et représente un énorme atout, quel que soit son entraîneur. Nous avons fait savoir au club anglais notre désir de nommer Salah dans l’effectif participant à Tokyo. Liverpool a demandé des détails concernant la préparation physique de la sélection, ainsi que les matchs à disputer. Les exigences anglaises ont été prises en considération, leur décision est désormais attendue. La participation de Salah donnerait une autre dimension aux ambitions de la sélection », confie Gharib.

D’ailleurs, le sujet de la nomination des joueurs dépassant les 23 ans est très épineux pour tous les sélectionneurs, de sorte que celui de l’Argentine n’a pas réussi à répondre à la question de la participation de Lionel Messi dans son équipe. Celui du Brésil n’est toujours pas parvenu à déterminer la contribution de Neymar au team. Concernant les autres joueurs, Gharib a indiqué qu’il avait établi une liste préliminaire de 14 joueurs dépassant les 23 ans et que son choix final deviendrait définitif à la fin du mois prochain.

Malgré les contraintes, Gharib demeure optimiste en ce qui concerne les chances de son équipe, il assure qu’il est résolu à réaliser le maximum avec ses joueurs afin de faire honneur au football égyptien en défendant bec et ongles sa réputation. L’entraîneur de 62 ans a été l’auteur du meilleur résultat du football égyptien lorsqu’il a porté la sélection juniors des moins de 20 ans vers la médaille de bronze au Championnat du monde. Aujourd’hui, il rêve de concrétiser un autre exploit avec les JO, où leur meilleur résultat reste celui de la 4e place obtenue à l’édition de 1928.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique