Samedi, 13 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Mondiaux de karaté : Les Egyptiens visent déjà Tokyo

Doaa Badr, Mardi, 06 novembre 2018

Du 6 au 11 novembre, l’équipe égyptienne de karaté participe aux Championnats du monde à Madrid, en Espagne. Comptant parmi les favoris, elle mise sur ses athlètes déjà titrés et ses jeunes espoirs pour décrocher plus de médailles et un ticket direct pour les JO de Tokyo.

Mondiaux de karaté : Les Egyptiens  visent déjà Tokyo
Les Pharaons visent très haut aux Mondiaux de Madrid.

La 24eédition des Championnats du monde de karaté, du 6 au 11 novembre en Espagne, à Madrid, enregistre un record de participants. Avec plus de 1 200 athlètes représentant 140 nations, le karaté affiche bonne mine partout dans le monde. En 2016, 1 049 athlètes représentant 110 pays avaient participé aux Mondiaux qui s’étaient déroulés à Linz, en Autriche.

4e nation mondiale à Linz en 2016 et 2e à Berlin en 2014, la sélection égyptienne de karaté fait partie, à Madrid, des favoris. Avec 24 athlètes, elle occupe la 2e place en nombre de participants derrière la Russie, qui dispute ces Mondiaux avec une équipe de 27 athlètes. L’Egypte aligne 14 athlètes (8 hommes et 6 dames) en kumité ainsi qu’un homme et une dame en kata. Le reste de la délégation égyptienne est l’équipe du para-karaté.

A Madrid, l’Egypte peut à la fois compter sur ses piliers habituels, ceux qui ont déjà brillé sur le plan international, et sur quelques jeunes prometteurs. « Aujourd’hui, l’équipe égyptienne constitue un mélange entre les athlètes expérimentés et les jeunes athlètes avec une moyenne d’âge de 22 ans. Nous avons rajeuni l’équipe en intégrant des vedettes de l’équipe juniors qui ont prouvé leur niveau. Cette jeune génération pourra continuer sur l’élan de l’ancienne », souligne Sayed Al-Feqi, directeur technique de la sélection égyptienne de kumité.

La septuple championne du monde, Giana Farouk Loutfy, est la vedette de l’équipe égyptienne. Après avoir remporté 7 titres aux Mondiaux seniors et juniors, Giana souhaite décrocher un nouveau titre mondial. Mais la mission ne sera pas facile pour deux raisons. D’abord, avec l’intégration du karaté aux Jeux Olympiques (JO) de Tokyo 2020, la concurrence devient de plus en plus forte.

De plus, la jeune Egyptienne de 24 ans a arrêté le jeu pour une année, après son titre mondial en 2016, ce qui a affecté son niveau.

Outre Giana Farouk (61 kg), l’équipe égyptienne compte plusieurs athlètes médaillés en Premier League de karaté, tels Ahmad Ragab Elmasry (par équipe), Abdullah Mamdouh (75 kg), Mohamad Elkotby (84 kg), Ahmad Saïd (+84 kg), Malek Gomaa (60 kg) et Radwa Sayed (50 kg). Les autres membres de l’équipe ont aussi une chance de médaille, soit Yasmin Hamdy (55 kg), Faryal Ashraf (68 kg), Shaïmaa Aboulyazid (+68 kg), Aisha Abdelrehim (par équipe) et, chez les hommes, Omar Tarek (par équipe) et Mohamad Gomaa (par équipe). En kata, l’Egypte est représentée par ses deux vedettes Ahmad Ashraf et Sarah Assem, vice-championne du monde.

Des médailles et un ticketpour Tokyo

La préparation pour ces Mondiaux a débuté en avril dernier avec un premier stage de préparation avant le Premier League du Maroc, où l’Egypte avait remporté la première place avec 5 médailles, dont 2 d’or, 2 d’argent et une de bronze. Puis les karatékas égyptiens ont participé aux Jeux Méditerranéens (JM) d’Espagne en juin dernier, où ils ont décroché 5 médailles, dont 2 d’or et 3 de bronze.

En août, l’Egypte a remporté la première place aux Championnats d’Afrique, avec 5 médailles d’or et 6 de bronze. La dernière compétition était le Premier League d’Allemagne en septembre, où l’Egypte a remporté une seule médaille de bronze grâce à Radwa Sayed. Après cette dernière compétition, l’équipe d’Egypte a effectué un camp fermé au Caire, afin de choisir l’effectif qui disputerait ces Mondiaux.

A Madrid, l’Egypte veut conserver sa place dans le carré d’or. En effet, lors de la dernière édition des Mondiaux à Linz (Autriche), l’Egypte avait pointé à la 4e place avec 5 médailles, dont une d’or, 2 d’argent et 2 de bronze. Cette performance avait été réalisée grâce à l’équipe dames, qui avait raflé 4 médailles, dont une d’or, une d’argent et 2 de bronze, tandis que l’équipe hommes avait décroché une seule médaille d’argent.

Lors des Mondiaux 2014, l’Egypte avait terminé 2e au tableau final des médailles, avec un total de 6 médailles, dont 3 d’or, 2 d’argent et 1 de bronze.

Le karaté fera son entrée comme discipline olympique lors des Jeux de Tokyo 2020. Un symbole fort pour cet art martial né sur Okinawa, une île située au sud du Japon. Pour ces prochains JO, les épreuves de karaté se dérouleront au Nippon Budokan, l’antre mythique des arts martiaux à Tokyo. 8 catégories seront représentées — 4 pour les hommes et 4 pour les femmes — et seulement 80 athlètes pourront participer aux épreuves. Les points remportés lors des Championnats du monde compteront dans la « Tokyo 2020 Standing », le classement qui permettra aux 4 meilleurs karatékas de chaque catégorie olympique de se qualifier directement pour le Japon. Ce qui rend d’autant plus importantes les performances réalisées lors de ces Mondiaux.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique