Samedi, 22 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Et de six !

Karim Farouk , Mercredi, 25 octobre 2017

Ahli s’est largement imposé face à l’Etoile du Sahel (6-2) dimanche dernier au Stade de Borg Al-Arab. Il accède ainsi à la finale de la Ligue d’Afrique pour la première fois depuis 2013, ciblant un neuvième titre.

Et de six !
L'attaquant marocain Walid Azaro, auteur d'un triplé face à l'Etoile du Sahel. (Photo : Reuters)

Des gestes techniques somptueux, des buts magnifiques et un spectacle régalant, le ténor cairote, Ahli, a balayé l’Etoile du Sahel (6-2), dimanche dernier au Stade de Borg Al-Arab, à Alexandrie, pour se qualifier à la finale de la Ligue d’Afrique. Entre Ahli et l’Etoile, il n’y a pas vraiment eu de match, car c’était une seule équipe qui faisait le spectacle alors que l’autre montrait toutes les lacunes du jeu. Totalement dominateurs dès le coup d’envoi, les hommes de Hossam Al-Badri se sont mis sur l’orbite par un but du latéral tunisien d’Ahli, Ali Maaloul, à la première minute du jeu. Mais le héros de la soirée était l’attaquant marocain Walid Azaro, qui a explosé en marquant un triplé aux 23e, 39e et 49e minutes. La défense tunisienne a complètement craqué et concédé deux autres buts de Hamdi Naguez à la 59e minute dans ses propres filets et Rami Rabia à la 63e minute pour rendre les deux buts de Rami Bedoui (51e) et Iheb Msakni (90e) pour les visiteurs complètement inutiles. Les Tunisiens ont payé cher leur précipitation et leurs erreurs techniques pour subir la plus humiliante défaite de leur histoire continentale. « Les joueurs de l’Etoile ont un grand problème au niveau du positionnement. La défense est trop ouverte et le milieu de terrain ne se replie pas assez rapidement pour fermer les espaces. Nous avons exploité ces défauts et avons pu réaliser notre objectif. Le but en début de la partie a encore facilité notre mission, surtout que les Tunisiens ont foncé à l’attaque pour décrocher l’égalité », a dit Al- Badri suite au match.

C’était donc une soirée où Ahli a été sublime. Mais pas entièrement. Encore une fois, la défense est sujette aux débats. Bien que jouant face à un adversaire techniquement abattu dès le début du jeu et démoralisé par la succession des buts, les filets du gardien Chérif Ekrami ont encaissé 2 buts. Une moyenne alarmante vu qu’Ahli a encaissé 7 buts lors des 4 dernières rencontres de la phase finale (quarts de finale et demi-finales). C’est vrai que l’attaque (11 buts) comble ce déficit, mais c’est un pari risqué à ce stade de la compétition.

Azaro, de « zéro » à héros

Maudit par le public pour son manque d’efficacité, le nouvel attaquant Walid Azaro a fait taire les critiques par son triplé, mais aussi par une performance qui a semé la zizanie au sein de la défense tunisienne. Grâce à sa vitesse et ses déplacements, le Marocain a su sauter sur la moindre chance. Il a pu ouvrir les espaces dans la défense de l’Etoile et exploiter les couloirs qu’elle a laissés pour lui infliger une pénible correction. Il a marqué deux buts de la tête en se précipitant dans le dos des défenseurs, un de droite après unedeux avec Moëmen Zakariya et offert une passe décisive à Walid Soliman pour se retrouver face à face au gardien, avant que Naguez ne marque dans son propre but. « Je ne peux pas défier le destin. Je faisais tout mon possible, mais cela ne fonctionnait pas. Je remercie tous mes coéquipiers qui m’ont soutenu et m’ont fait confiance. J’espère que je pourrai rendre la faveur au club et à mon entraîneur », explique le numéro 12 des Rouges. En effet, Al-Badri avait toujours défendu son poulain, embauché l’été dernier, et dit qu’il avait donné une nouvelle dimension à l’attaque de son équipe par ses qualités. « Je lui ai dit qu’il progressait bien et que ses buts viendraient lors d’un grand match, lorsque ça compterait le plus », avait dit Al-Badri, comme s’il prévoyait l’avenir.

« Nous allons célébrer la victoire aujourd’hui, certes, mais on n’a rien réalisé encore. On va jouer la finale dans quelques jours, et c’est le plus grand match de l’année pour nous. On doit oublier ce match et nous concentrer sur le Wydad à présent », dit avec sagesse le jeune attaquant de 22 ans. Cette page est rapidement tournée car les Rouges affronteront le Wydad de Casablanca à l’aller de la finale de la Ligue d’Afrique le week-end prochain à domicile. C’est le grand objectif d’Ahli que de remporter le neuvième titre et d’accéder à la Coupe du monde des clubs.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique