Mercredi, 19 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Le beach-volley est de retour

Marianne Youssef, Mardi, 11 avril 2017

Les sélections égyptiennes, masculine et féminine, de beach-volley de moins de 21 ans, terminent respectivement 3e et 2e à la Coupe d’Afrique, et décrochent ainsi leurs billets pour la Coupe du monde, prévue en Chine en juillet prochain.

Le beach-volley est de retour
L'équipe masculine et celle féminine de beach-volley iront pour la 1re fois à la Coupe du monde.

Qualifiées pour la première fois pour la Coupe du monde de beach-volley, prévue en Chine en juillet, les deux sélections masculine et féminine des moins de 21 ans ont réalisé un véritable exploit lors de la Coupe d’Afrique organisée en Egypte la semaine dernière. La sélection masculine s’est classée 3e, derrière le Maroc classé 2e, et le Mozambique classé 1er. Quant à la sélection féminine, elle s’est classée 2e derrière le Mozambique classé 1er, et suivie par l’Afrique du Sud classée 3e. Selon le système de qualification, l’Afrique sera représentée par les cinq nations qui ont remporté les cinq premières places à la Coupe d’Afrique. Chez les hommes, les cinq nations seront donc le Mozambique, le Maroc, l’Egypte, l’Afrique du Sud, le Nigeria et le Congo. Chez les femmes, les cinq nations qualifiées sont le Mozambique, l’Egypte, l’Afrique du Sud, le Nigeria et le Maroc.

Les deux sélections égyptiennes ont réalisé cette prouesse, alors que la Fédération de volley-ball venait de les créer il y a deux mois à peine. « Nous avons créé ces deux jeunes sélections précisément pour participer à la Coupe d’Afrique organisée en Egypte. La fédération trouvait impossible qu’un tel événement se déroule en Egypte, sans que le pays y participe », explique Ahmad Abdallah, entraîneur des deux sélections. Et de poursuivre : « Notre mission n’était pas difficile, car nous avions besoin uniquement de deux volleyeurs par sélection. Contrairement au volley-ball classique où une équipe est composée de 6 joueurs, en beach-volley, l’équipe compte seulement deux joueurs. Ces deux équipes ont donc été sélectionnées parmi les volleyeurs et les volleyeuses les plus distingués des différents clubs sportifs comme Ahli et Zamalek ».

Créées deux mois uniquement avant le tournoi, les deux nouvelles équipes ont dû suivre un programme d’entraînement intensif. « Les deux équipes sélectionnées jouent habituellement au volley classique dans leur club. Elles avaient donc besoin de s’entraîner à jouer sur le sable pieds nus. Les équipes ont effectué un stage fermé au club du 6 Octobre pendant les deux mois qui ont précédé le tournoi. Et malgré cette préparation trop courte, elles ont joué des matchs très intenses et tenu tête à des sélections mieux entraînées pour qui le beach-volley est leur discipline de prédilection », explique Essam Moawad, directeur technique des sélections.

Incroyable ascension

Pour être à la hauteur lors de la Coupe du monde de Chine prévue en juillet prochain, la Fédération de volley-ball a commencé à préparer l’entraînement des deux équipes. « Après les examens de fin d’année, les joueurs effectueront un stage fermé de six mois au club du 6 Octobre. La fédération nous a également promis qu’elle ferait de son mieux pour allouer un budget afin de permettre aux équipes d’effecteur un stage en Espagne avant la Coupe du monde », explique Moawad.

L’histoire du beach-volley égyptien a commencé en 1996 par une équipe d’hommes. Mais jusqu’à aujourd’hui aucune performance au niveau africain ou international n’avait été réalisée, car le centre d’intérêt restait le volley-ball classique. Ce n’est qu’en 2012 qu’une équipe féminine de beach-volley a été formée, suite à la décision de la Fédération internationale de volley-ball de renoncer au port des maillots de bain en compétition. Les volleyeuses ont désormais le choix de porter un tee-shirt et un short. En 2015, l’équipe féminine a réalisé son premier exploit en se classant 5e aux Championnats d’Afrique et 2e aux Jeux arabes. En 2016, l’équipe féminine a créé la surprise en se classant 2e aux éliminatoires africaines et a pu se qualifier pour la première fois pour les Jeux olympiques de Rio 2016. « Bien qu’il s’agisse de la première participation internationale de cette équipe féminine à Rio, leur force d’attaque et leur endurance face aux plus grandes nations de la discipline ont surpris tout le monde », affirme Ahmad Abdallah. Il ajoute que la fédération accorde un intérêt particulier à ces deux jeunes équipes car ce sont elles qui vont représenter l’Egypte aux prochains JO de Tokyo 2020. A la Coupe du monde prévue en Chine, il est certain que les chances de l’équipe ne seront pas très grandes étant donné la forte concurrence entre les meilleures nations du monde, représentées par les Etats-Unis, le Brésil et l’Allemagne. « Nos deux équipes sont encore très jeunes. Elles n’ont pas encore acquis l’expérience nécessaire pour mener à bout ce type de compétition. Sans oublier qu’il s’agit de leur première participation internationale. L’objectif sera donc avant tout d’acquérir de l’expérience », conclut Moawad.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique