Mardi, 16 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

La débâcle des Pharaons juniors

Karim Farouk, Mardi, 07 mars 2017

La sélection d'Egypte junior a fait pâle figure lors de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) des moins de 20 ans : pas de place sur le podium et pas de qualification à la Coupe du monde.

La débâcle des Pharaons juniors

Battue par la Zambie 3-1 samedi dernier, la sélection d’Egypte espoirs n’a pas réussi à se qualifier aux demi-finales de la Coupe d’Afrique des moins de 20 ans, et par conséquent à la Coupe du monde qui se déroulera en Corée du Sud en mai prochain. Les hommes de Moetemed Gamal ont fait pâle figure en Zambie en concédant deux nuls, face au Mali 0-0 et à la Guinée 1-1, et une défaite pour terminer à la 3e place du groupe A, derrière le solide leader zambien (9 points) et la Guinée (4 points). « Je m’excuse auprès du public pour cet échec, mais nous avons joué dans des conditions très difficiles et avons affronté de nombreux obstacles que ce soit avant ou lors de la compétition », a tenté de se justifier Gamal après l’élimination. Le quadruple champion d’Afrique (1981, 1991, 2003 et 2013) espérait pourtant se qualifier au Mondial de la Corée pour la première fois depuis 2013. Bien que le groupe porte des joueurs ayant les surnoms d’Ahmad « Beckham », Khalil « Neymar » et Karim « Nedved », la vérité a montré une cruelle désillusion dans la classe des joueurs et aucun n’a été à l’image de son surnom.

Karim Walid dit « Nedved », le capitaine de l’équipe et sa plus grande vedette, n’est pas un joueur régulier au sein de son club Ahli, alors que le seul joueur évoluant en Europe, Khalil Al-Noubi dit « Neymar » (FC Zurich, Sui), n’a pas encore joué avec son équipe et ainsi n’a pas été titularisé avec les Pharaons. Seul le gardien Essam Al-Ghandour a marqué les regards par ses arrêts qui ont sauvé l’équipe lors des deux premières rencontres, avant de céder face à la puissance des attaquants de la Zambie.

Un manque de potentiel qui s’ajoute à un manque de préparation ont contribué à cette déconfiture. En effet, la sélection junior a eu de très petits regroupements en raison du calendrier surchargé du Championnat national et de la préparation de la sélection d’Egypte qui disputait la CAN 2017. Gamal n’a eu ses poulains qu’à une très courte période avant la compétition vu que les clubs ne voulaient pas libérer ses joueurs à un si important tournant du championnat. Il était clair que l’équipe manquait de coordination et d’harmonie au niveau du jeu en addition à la qualité technique qui faisait défaut. Ce n’est pourtant pas la fin du parcours pour cette génération, car elle a encore du temps pour se développer et se préparer pour les qualifications des Jeux olympiques 2020.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique