Dimanche, 16 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Paolo en marche vers un triplé historique

Karim Farouk, Mardi, 28 février 2017

Buteur du championnat lors des deux dernières saisons, Hossam Paolo a marqué deux buts en deux rencontres depuis qu'il avait rejoint Zamalek en janvier dernier. Un gros calibre qui n’a été révélé que tardivement.

Paolo en marche vers un triplé historique
Hossam Paolo. (Photo : Amir Abdel-Zaher)

En 102 minutes de jeu, Hossam Salama, dit « Paolo », a marqué deux buts pour sa nouvelle équipe Zamalek en championnat. Embauché en janvier dernier en provenance de Smouha, le nouvel attaquant des Blancs a réalisé un début de rêve en marquant face à Intag Al-Harbi dans son premier match avec l’équipe. Mais la soirée s’est mal terminée avec une défaite 2-1, et après 69 minutes de jeu, Paolo a été remplacé. Pour son deuxième match, Paolo est entré en cours du match à la 57e minute pour marquer le second but de Zamalek et assurer la victoire contre Nasr Taadin, 2-0 le vendredi dernier. « Je suis davantage heureux de notre victoire et notre performance que de mon but. L’important pour nous c’est que l’équipe continue à gagner pour rester à la poursuite d’Ahli. L’équipe est maintenant mieux qu’au premier tour et je suis confiant que nous allons remporter un autre titre en fin de saison », a dit Paolo, surnommé d’après le légendaire attaquant italien, Paolo Rossi, après la rencontre. Auteur d’un total de 8 buts en 15 matchs jusqu’à présent (6 avec Smouha et 2 avec Zamalek), Salama est le deuxième meilleur buteur du championnat à trois longueurs derrière le leader Ahmad Al-Cheikh de Maqassa.

Une valeur sûre

A 33 ans, Paolo n’est pas un pari pour le futur, mais une valeur sûre. Malheureusement pour lui, il ne s’est fait connaître que depuis 3 ans après avoir passé de nombreuses saisons à jouer dans l’ombre des divisions inférieures. En effet, il a débuté sa carrière professionnelle au club de Qaha en quatrième division et grimpé les échelons jusqu’à signer pour l’équipe de première division égyptienne Dakhliya en 2013. Après une première saison au ralenti où il n’a marqué que 5 buts, il a fait preuve de ses grandes qualités lors de la saison d’après, décrochant le titre de meilleur buteur avec 20 buts en 36 rencontres. Une performance scintillante qui lui a permis un transfert à Smouha, dauphin du championnat et finaliste de la coupe en 2014. Le solide attaquant a maintenu sa cadence pour décrocher le titre de meilleur buteur de la compétition pour la deuxième année consécutive avec 17 buts en 34 rencontres.

Paolo n’est pas un attaquant ni rapide ni talentueux, mais un tueur dans la surface, tout comme l’idole dont il porte le nom. Solide physiquement (184 cm, pour 78 kg), Salama est dominant dans le jeu aérien et adroit des deux pieds. C’est un buteur de nature, un classique numéro 9 qui sait où se situer dans la surface pour recevoir les occasions de ses coéquipiers ou leur créer des espaces pour marquer eux-mêmes.

Cette saison, il est en course pour un triplé historique en Championnat égyptien, mais il est en concurrence difficile avec Bassem Morsi et Stanley Ohawuchi pour s’imposer dans le compartiment offensif de Zamalek. « Mon rêve c’était toujours de jouer pour Ahli ou pour Zamalek afin de pouvoir étaler tout mon talent. Maintenant, j’ai réalisé la moitié du parcours et j’espère avoir l’espace de jeu pour pouvoir aider mes coéquipiers à gagner et remporter de nombreux titres », dit-il.

Bien qu’il ait forgé son nom en lettres d’or dans les registres du football égyptien, Paolo a un grand regret de ne pas avoir mené une carrière internationale. L’attaquant de Zamalek ne compte qu’un seul match international en dépit de ses éclats lors des deux dernières saisons. Dans un système à une seule pointe d’attaque, Paolo ne répond pas forcément à l’un des critères les plus importants du sélectionneur des Pharaons, Hector Cuper : être un potentiel pour disputer la Coupe du monde 2018 et faire partie d’une nouvelle génération pour le football égyptien. « Si j’étais à Ahli et Zamalek, je n’aurais pas entendu parler de mon âge. Je sens que je n’ai pas été respecté par le staff de la sélection. Je dois être jugé en fonction de ma performance et non pas en fonction de mon âge », avait-il dit lorsqu’il était encore à Smouha.

Aujourd’hui, il a bien conscience de n’être qu’un plan B pour le sélectionneur Cuper derrière les attaquants Marwan Mohsen, Ahmad Hassan « Kouka » et Bassem Morsi. Mais pour exister et espérer, il doit faire exploser les compteurs et les statistiques au sein du club.

Focus

Naissance : 15 novembre 1983 à Qalioubiya.

Taille : 184 cm pour 78 kg.

Clubs : Qaha (D4, 2005–2006), Toukh (D3, 2006–2007), Ménouf (D2, 2007), Soukkar Abou-Qorqas (D2, 2007–2009), Soukkar Al-Hawamdiya (D2, 2009–2012), Chams (D2, 2012–2013), Dakhliya (2013–2015), Smouha (2015–janv. 2017), Zamalek (janv. 2017-).

Distinctions :

Meilleur buteur du championnat en 2015 (20 buts) et 2016 (17 buts).

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique