Lundi, 24 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Des éclats en 2016

Karim Farouk, Jeudi, 05 janvier 2017

Les performances remarquables de Mohamad Al-Nenni (Arsenal, Ang), 3e place, Ramadan Sobhi (Stoke City, Ang), 4e, et Tareq Hamed (Zamalek), 5e, leur ont offert des places au top 5. Quant à leur aîné le gardien vétéran Essam Al-Hadari, à la 8e place, il revient dans le top 10 après une relance à l’âge de 44 ans. Portraits

Al-Nenni progresse à Arsenal
Al-Nenni progresse à Arsenal (Photo : Reuters)

Al-Nenni progresse à Arsenal

Arsenal depuis le début de l’année, Mohamad Al-Nenni s’est rapidement adapté au système de jeu physique de la Premier League et est ainsi devenu l’un des meilleurs éléments de l’entraîneur Arsène Wenger. En 2016, il a disputé 35 rencontres toutes compétitions confondues (Championnat, Coupe et Ligue d’Europe), et a fait preuve de qualités physiques remarquables, en parcourant de longues distances pour donner un support à ses coéquipiers. Pour autant, sa contribution offensive laisse à désirer puisqu’il n’a marqué qu’un seul but, une puissante frappe lors de la défaite face au FC Barcelone 3-2 en Ligue d’Europe. « Il n’est peut-être pas aussi brillant que Salah ou Al-Saïd mais il évolue dans le meilleur championnat du monde. Sa position dans une grande équipe, comme Arsenal, en fait sûrement l’un des meilleurs joueurs égyptiens », explique l’ancien international d’Ahli et de Zamalek, Zakariya Nassef. Au niveau international, le milieu moteur est un pilier essentiel dans la zone centrale de la sélection d’Hector Cuper. Al-Nenni a su guider cette ligne pour briser les attaques avant qu’elles ne deviennent dangereuses, mais également relayer remarquablement le ballon aux attaquants pour lancer leurs offensives. A 24 ans, il a des chances de développer ses capacités et hisser à de plus hauts niveaux.

Ramadan Sobhi, la vedette de l’avenir

Ramadan Sobhi, la vedette de l’avenir
Ramadan Sobhi, la vedette de l’avenir (Photo : Reuters)

Il ne fêtera que son 20e anniver­saire le 23 janvier prochain, et pour­tant, Ramadan Sobhi a déjà marqué les esprits. Au sein de l’équipe Ahli, il a amplement contribué à la recon­quête du titre du championnat, avant d’être transféré à l’équipe anglaise de Stoke City pour 6,5 mil­lions de dollars, une somme record dans le football égyptien. Jusqu’à présent, il n’a joué que 9 matchs (7 en championnat et 2 en coupe) et marqué un unique but en champion­nat. Pour l’entraîneur Mark Hughes, Ramadan Sobhi est une étoile mon­tante. « Il a beaucoup de talent et de grandes qualités physiques. Il a acquis une bonne expérience en jouant au niveau senior avec Ahli et la sélection d’Egypte. Mais il a encore besoin d’évoluer au niveau tactique pour s’adapter au jeu de la Premier League. Il apprend vite et on fait attention à lui, car c’est un élément important pour le club », dit-il.

Le rôle de Sobhi a également été essentiel dans la qualification des Pharaons à la CAN 2017. Au match aller face au Nigeria, il a offert la passe décisive à Salah qui a permis de décrocher un précieux nul 1-1, puis au match retour, à domicile, il a lui-même marqué le but de la victoire 1-0, plaçant ainsi son équipe en tête du groupe. Le jeune ailier international est considéré comme le grand espoir du football égyptien.

Tareq Hamed, l’homme fort du milieu

Tareq Hamed, l’homme fort du milieu
Tareq Hamed, l’homme fort du milieu (Photo : AFP)

Solide, inlassable, bon passeur et tireur, Tareq Hamed est le meilleur milieu défensif égyptien du moment. Sa performance constante et remarquable avec Zamalek a été récompensée par une place dans le top 5 du classement final mais aussi une place permanente dans le onze national en 2016. Hamed (29 ans) a été un titulaire exceptionnel de Zamalek et l’a mené à la finale de la Ligue d’Afrique avant de céder face aux Sud-Africains de Sundowns. Suite à cette performance, Cuper l’a inclus dans son groupe, en août dernier. Jouant aux côtés d’Ibrahim Salah, il est désormais le milieu défensif titulaire de l’équipe du capitaine d’Ahli, Hossam Ghali. Avec son coéquipier Al-Nenni, il forme un binôme solide dans la composition centrale, s’appliquant à bloquer tout espace devant leur défense. « Il a effectué une excellente année que ce soit avec Zamalek ou la sélection égyptienne. Il a joué un grand rôle dans la qualification de Zamalek lors de la finale de la Ligue d’Afrique. C’est un milieu défensif complet, ce qui lui a valu d’être titularisé par tous ses entraîneurs à Zamalek et aujourd’hui de faire partie de la sélection nationale », dit Farouq Gaafar, ex-sélectionneur d’Egypte et gloire de Zamalek.

La légende Hadari continue

La légende Hadari continue
La légende Hadari continue (Photo : Reuters)

A 44 ans, le légendaire gardien des Pharaons, Essam Al-Hadari, apparaît dans le top 10 de l’H d’Or 2016. Trois fois meilleur gardien d’Afrique en 2006, 2008 et 2010, Al-Hadari a travaillé inten­sément cette saison pour reprendre sa place comme gardien titulaire de la sélection d’Egypte. En effet, le sélectionneur Hector Cuper avait annoncé qu’il envisageait prochainement de placer Ahmad Al-Chennawi (25 ans) dans les cages. Cependant, Hadari a réalisé des performances spectaculaires en championnat pour s’imposer à nouveau dans la sélection, allant jusqu’à devenir titulaire lors des dernières rencontres. Il n’est peut-être plus aussi agile mais a fait preuve d’une grande expérience et vigilance en sauvant l’équipe à plusieurs reprises lors des qualifications du Mondial 2018 face au Congo 2-1 et au Ghana 2-0. « Je n’ai jamais vu un gardien comme Hadari dans ma carrière. Même le Colombien Faryd Mondragon, qui est le plus grand gardien à avoir joué en Coupe du monde, n’est pas comparable. Mondragon avait été inclus dans la sélection pour honorer sa carrière mais n’avait joué que quelques minutes. Quand je dis à mes amis que j’ai un gardien de 44 ans, en grande forme et qui est mon titulaire, ils ne me croient pas », a dit Cuper. A la CAN 2017, au Gabon, Hadari rêve d’une cinquième étoile après des gloires en 1998, 2006, 2008 et 2010.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique