Vendredi, 01 mars 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Tennis de table : Entre espoir et ambition

Doaa Badr, Mardi, 10 mai 2016

A l’approche des JO de Rio, l’Hebdo passe en revue, dans une série d’articles, les différentes disciplines qui prendront part à cet événement. Le tennis de table égyptien sera à la compétition avec 5 pongistes.

Tennis de table
Les pongistes égyptiens pourront réaliser un exploit à Rio. (Photo : Facebook des joueurs)

Cinq pongistes égyptiens représentent le tennis de table aux Jeux Olympiques (JO) de Rio de Janeiro cet été. 4 joueurs (2 hommes et 2 dames) ont confirmé leur qualification olympique en terminant aux premières places en individuel lors des Jeux africains 2015. S’ajoute à eux une 5e fille, après la qualification de l’équipe dames en terminant première équipe africaine au classement mondial ce mois.

Les pongistes qualifiés sont Omar Assar et Khaled Assar chez les hommes. Quant en individuel dames, il s’agit de Dina Mechref et Nadine Al-Doletli, ainsi qu’une autre fille qui a réussi à valider sa qualification en dames par équipe.

Le tennis de table égyptien a été témoin d’une importante évolution lors des deux dernières saisons non seulement sur le plan africain, mais aussi surtout sur le plan mondial. Au début de cette année, Omar Assa a réalisé une première dans l’histoire égyptienne, africaine et arabe, en se classant à la 29e place mondiale. Sa compatriote Dina Mechref a aussi réalisé un exploit chez les dames en se classant à la 96e place mondiale. Ces bons classements ont été réalisés grâce à leurs bonnes performances durant les dernières saisons. L’année dernière, ces deux champions ont atteint les 16es de finale en Coupe du monde. Un vrai exploit pour cette discipline totalement dominée par les pays de l’Est de l’Asie, surtout la Chine. « De nombreux facteurs sont à l’origine de cette prouesse. Pour Omar Assar, son évolution en Europe depuis 7 ans a joué un grand rôle dans son progrès. Et pour les autres pongistes égyptiens, ce progrès est dû au bon système de préparation intensive. Pour la première fois, nous avons offert aux joueurs un grand nombre de stages de préparation en Europe et dans l’Est de l’Asie et un bon nombre de tournois internationaux de très haut niveau », assure Alaa Mechref, président de la Fédération égyptienne. Et de poursuivre : « La présence du directeur technique de la sélection nationale, le Chinois Zang, avec les entraîneurs Achraf Helmi et Magued Achour a eu un fort impact dans la progression du niveau de nos pongistes. A noter aussi que les bonnes performances de Omar Assar et Dina Mechref, qui ont montré toute leur technique en battant des pongistes de l’Est de l’Asie, ont eu des effets positifs sur les autres pongistes qui ont acquis une grande confiance en eux-mêmes ».

Programme spécial

En préparation pour les JO de Rio, les pongistes égyptiens n’ont pas cessé de travailler. Les deux stars de l’équipe, Assar et Mechref, se trouvent actuellement en Europe pour disputer respectivement le Championnat de France et celui de Turquie. Les deux ont un programme de préparation spécial puisqu’ils sont totalement consacrés à l’entraînement. Pour les autres pongistes, ils se trouvent dans un camp en Egypte tout en suivant leurs études. Fin mai, Omar et Khaled Assar ainsi que Dina Mechref vont participer au Championnat de Chine. Durant le mois de juin, la sélection nationale effectuera un stage en Chine, puis elle disputera un tournoi en Corée du Sud. En juillet, la sélection effectuera un dernier stage en Europe. Pour ce qui est de Nadine Al-Doletli, elle doit effectuer un camp en Egypte car elle doit aussi passer des examens. Yousra Achraf et Farah Abdel-Aziz, les candidates pour la 3e place pour l’équipe dames, s’entraînent en Egypte. En juillet, elles effectueront un stage en Autriche. Enfin, la délégation de tennis de table égyptienne voyagera pour le Brésil, le 30 juillet, 5 jours avant le début des Jeux. « Il faut savoir que la concurrence à Rio sera féroce. Le tennis de table est une discipline totalement dominée par les pays de l’Est de l’Asie et les Européens d’origine de l’Est de l’Asie. Mais j’espère réaliser un exploit en disputant les 16es de finale », conclut Mechref.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique