Samedi, 13 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Ahli et Zamalek face au défi tunisien

Mohamed Mosselhi, Mardi, 23 juin 2015

Ahli et Zamalek débuteront leur parcours en quarts de finale de la Coupe de la CAF ce week-end, en rencontrant au Caire les Tunisiens de l’Espérance et du Club Sfaxien, respectivement. Des tests difficiles pour les représentants de l’Egypte dans cette compétition continentale.

Ahli et Zamalek face au défi tunisien
Ahli et Espérance, une grande rivalité sur la scène continentale. (Photo : Al-Ahram)

Les choses sérieuses commenceront, samedi prochain, pour Ahli et Zamalek qui disputeront les quarts de finale de la compétition continentale. Zamalek, qui participe à la phase de poule de la Coupe de la CAF pour la première fois de son histoire, affrontera le Club Sfaxien, samedi prochain, au Caire. Quant à Ahli, tenant du titre de la compétition, il doit se mesurer à l’Espérance de Tunis dimanche au stade de Suez.

Zamalek est en passe de remporter le championnat égyptien pour la première fois depuis 2004. Il cherche un autre exploit sur la scène continentale. Placés dans le groupe B avec les Tunisiens du Club Sfaxien, les Congolais de Léopards et les Sud-Africains d’Orlando Pirates, les Blancs n’auront pas beaucoup de difficultés pour leur qualification vu leur puissance. Suite à leur nul 1-1 contre Petrojet, samedi dernier, les Blancs ont besoin de 10 points dans leurs sept rencontres prochaines afin de devenir champion d’Egypte. Il est vrai que Zamalek a été surpris par un but contre Petrojet, mais les Blancs ont présenté une bonne performance tout au long de la rencontre. Leur seule lacune était le jeu individuel et le manque de coopération entre les joueurs. Ce succès sur la scène locale est un grand atout pour ces derniers avant le test africain contre le Club Sfaxien. Il leur permettra d’aborder la rencontre avec beaucoup de confiance surtout que l’équipe vise le titre africain. « Notre stratégie est la même quelle que soit la compétition, sur le plan local ou continental. Nous visons les deux titres, car nous possédons les moyens nécessaires pour atteindre cet objectif », indique Ismaïl Youssef, directeur du secteur foot à Zamalek. Le seul problème que pourrait affronter le Portugais Jusualdo Ferriera, directeur technique de l’équipe, est la succession des matchs : l’équipe a disputé 4 rencontres en 10 jours. Ce qui a obligé le technicien portugais à appliquer une stratégie de rotation afin d’éviter la fatigue. L’effectif étoffé de Zamalek a beaucoup aidé le cadre technique dans cette mission de rotation sans aucun effet sur les résultats, car les remplaçants ont presque le même niveau des titulaires. Ainsi, l’absence du duo offensif, le milieu Ahmad Eid Abdel-Malek, et l’attaquant international Bassem Morsi, buteur de l’équipe, à cause de leur suspension, ne perturbera pas le niveau de l’équipe, car l’attaquant Khaled Qamar et l’ailier Moustapha Fathi sont prêts à assurer le remplacement de manière efficace.

Ahli et Espérance, une grande rivalité

Par ailleurs, Ahli aura une lourde mission contre le géant tunisien l’Espérance de Tunis, dimanche prochain au stade de Suez. Tout comme Zamalek, les Rouges souffrent aussi de la fatigue. Pour preuve, le grand nombre de blessures subies par les joueurs dernièrement. De même, Fathi Mabrouk, directeur technique d’Ahli, ne possède pas le luxe d’appliquer un système de rotation pour éviter cette fatigue à cause de son effectif modeste et la grande différence qui existe entre les titulaires et les remplaçants. Contre Gouna, dans un match comptant pour la 35e journée du championnat, Mabrouk a gardé ses stars, Ramadan Sobhi et Walid Soliman sur le banc de touche afin de pouvoir prendre du repos, car l’adversaire qui tente d’échapper à la relégation n’est pas une équipe à craindre. Malgré un bon début avec le but d’Islam Rouchdi, Mabrouk a été surpris par le but d’égalisation de Gouna. Il a dû faire appel à ses stars restées sur la touche, mais il était trop tard. Et Ahli a perdu deux points chers dans sa tentative de remporter son 8e titre d’affilée. Il n’a pas réussi à bénéficier du nul du leader du classement, Zamalek. Ainsi, Ahli doit aborder sa rencontre contre l’Espérance en utilisant tous ses atouts, car tout faux pas dans ce groupe difficile pourrait lui coûter cher. Outre ces deux géants, le groupe A comprend un autre géant tunisien, à savoir l’Etoile Sportive du Sahel et les Maliens du Stade Malien. « Notre groupe est difficile », explique Wael Gomaa. « Mais nous sommes habitués à ce genre de groupes. Nous sommes une équipe championne qui ne craint personne », ajoute-t-il. En effet, les Rouges possèdent une grande connaissance de leur rival vu leurs nombreuses rencontres dans les compétitions africaines durant les 5 dernières années. Le dernier titre africain des Rouges était aux dépens de l’Espérance, il y a deux ans à Tunis. « Je suis optimiste en ce qui concerne la rencontre de dimanche. On ne craint pas l’Espérance. On a éliminé le Club Africain, récent champion de Tunisie », conclut le directeur du secteur foot à Ahli .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique