Jeudi, 18 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Francophonie >

Alexandrie, un pôle francophone

Marianne William, Lundi, 23 décembre 2019

Une soirée spéciale et des rencontres fructueuses ont été tenues à Alexandrie, à l’occasion de la Journée internationale du professeur de français.

Alexandrie, un pôle francophone
Mme Gourjux avec les chefs d'établissements d'Alexandrie.

Les célébrations de la Journée internationale du professeur de français, créée à l’initiative du président français, ont été tenues à Alexandrie d’une manière qui convient avec le caractère cosmopolite et glorieux de cette ville considérée comme le centre intellectuel et artistique de l’Antiquité. Ainsi, chefs d’établissements, coordinateurs de français, formateurs, professeurs et élèves appartenant au réseau des écoles confessionnelles étaient invités, le 27 novembre à l’IFE d’Alexandrie, au concert présenté par la Chorale des écoles catholiques sous la direction de Mireille Banoub. La chorale est créée depuis quatre ans par le comité artistique, présidé par Viviane Assal, au Secrétariat des écoles catholiques. Dans le même cadre, une soirée intellectuelle a réuni ces participants, le 28 novembre à la Bibliotheca Alexandrina, abordant plusieurs thèmes en lien avec le métier du professeur. Etaient à la tête de ces manifestations, Thierry Perret, directeur de l’IFE d’Alexandrie, et Christine Gourjux, attachée de coopération pour le français à l’IFE.

Une équipe dynamique a en effet travaillé d’arrache-pied sur les préparatifs des manifestations, dont Maha Helal, conseillère pédagogique à l’IFE d’Alexandrie, Adel Maximos, directeur des cours de langue et centre des examens, Emilie Bechade, chargée de mission linguistique en charge de la coopération éducative, Mervat Barsoum, directrice adjointe de l’Ecole Girard et responsable du comité de formation au Secrétariat des écoles catholiques, ainsi que Dr Marwa El-Sahn, directrice du Centre d’Activités Francophones (CAF) à la Bibliotheca Alexandrina. Etaient au rendez-vous des échanges constructifs et des témoignages variés valorisant le métier du professeur de français. Celui-ci « n’est pas uniquement un métier, mais avant tout une vocation », selon Laure Goubran, directrice de Saint Vincent Miami, qui a également assuré dans son témoignage que le bon professeur doit faire preuve d’honnêteté, de justice, de générosité et de patience en accomplissant sa mission qui ne se limite pas à l’apprentissage de la langue, mais aussi qui consiste à favoriser l’ouverture à la culture française. Réda Ramsis, directeur de Collège Saint-Gabriel, a également salué le rôle du professeur le considérant comme « un combattant qui a pour mission de développer l’esprit critique, la créativité de ses élèves faisant ainsi face à l’uniformisation prônée dans une société conservatrice pendant des décennies ».

Une table ronde centrée sur les enjeux de la formation a été animée par Mme Gourjux, avec la participation de Mimi Cassis, conseillère pédagogique de Notre Dame de Sion, Amir Stephan, premier maître et formateur au Collège Saint-Marc, Mirna Magdy, professeure de français du Collège de la Mère de Dieu, Chérine Fayez, membre du comité de formation du Secrétariat général des écoles catholiques, formatrice et professeure de français à l’Ecole Girard, Dina El-Kordy, universitaire, et Mamdouh El-Guindy, éditeur. Les participants ont exposé un panorama des diverses formations offertes par les facultés égyptiennes, l’IFE et le Secrétariat des écoles catholiques, ainsi que le plan de formation du ministère de l’Education. De plus, ils ont décrit les besoins de formation qui apparaissent et démontré qu’ils sont traités mais que des leviers d’amélioration sont possibles. Tout en évoquant les disparités territoriales dans l’accès à la formation en tant qu’enjeu qui s’impose. Cet échange riche a mis également la lumière sur l’importance des établissements scolaires en tant qu’organisations favorisant l’apprentissage du métier.

La cerise sur le gâteau qui a clôturé les célébrations était les lycéens Mariam Abbas, de l’Institution Sainte Jeanne-Antide, et Omar Farouk, du Collège Saint-Marc, qui ont témoigné de l’influence positive de leurs professeurs sur eux, montrant ainsi qu’un professeur peut changer une vie .

LabelFrancEducation : Un réseau en pleine croissance
=Le Collège Saint-Gabriel et l’Ecole Saint Vincent Miami à Alexandrie ont rejoint, en novembre dernier, le réseau prestigieux des écoles portant la marque de qualité LabelFrancEducation. Créé en 2012, le LabelFrancEducation est décerné par le Ministère français de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) aux filières d’excellence bilingues francophones proposant un enseignement renforcé de la langue française et d’au moins une discipline non linguistique en français, conformément au programme officiel du pays d’accueil. Le LabelFrancEducation contribue au rayonnement de l’éducation, de la langue et de la culture françaises. En 2018, ce réseau mondial compte 395 filières bilingues implantées dans 59 pays. Appartenir au réseau des filières labellisées permet un accès privilégié à un nombre de services, telles des formations pour les cadres éducatifs et les enseignants, des ressources pédagogiques et numériques et d’autres. Ces services sont proposés par l’AEFE et les partenaires du LabelFrancEducation, dont l’Institut français, le Ciep (devenu France Education International), le Réseau Canopé et TV5Monde. En Egypte, 16 établissements sont labellisés. A Alexandrie: l’Institution Sainte Jeanne-Antide, l’Ecole Girard, le Collège de la Mère de Dieu, le Collège Saint-Marc, l’Ecole Saint-Joseph, le Collège Notre Dame de Sion, l’Ecole Saint-Gabriel et l'Ecole Saint Vincent Miami. Au Caire: le Collège de la Sainte Famille, le Collège du Sacré-Coeur Ghamra, le Collège Saint-Vincent de Paul Helmiya, le Collège Saint-Jean Baptiste De La Salle, le Collège du Sacré-Coeur Héliopolis, l’Ecole Sainte-Anne, l’Ecole Saint-Vincent de Paul Abbassiya et l’Ecole bilingue Dr Nermine Ismaïl (Ecole d’investissement) .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique