Dimanche, 21 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Francophonie >

Samia Abdul-Rahman : Le gériatre est le mieux placé pour ajuster le traitement

Chérif Albert, Mardi, 03 décembre 2019

Spécialité médicale relativement nouvelle, la gériatrie se fait petit à petit une place dans les hôpitaux égyptiens. Samia Abdul-Rahman, professeure agrégée de gériatrie et de gérontologie à l’Université de Aïn-Chams, nous parle de cette médecine des personnes âgées.

Samia Abdul-Rahman

Al-Ahram Hebdo : C’est quoi la gériatrie ?

Pr Samia Abdul-Rahman : La gériatrie est la branche de la médecine concernée par le diagnostic, le traitement et la prévention des maladies liées à l’âge.

— S’agit-il d’une spécialité à part entière ?

— En Egypte, c’est le cas depuis la moitié des années 1980.

— Pourtant, plus de 3 décennies après, la gériatrie ne semble pas être bien connue du grand public …

— En effet. Ce n’est que depuis quelques années que les gens ont commencé à se rendre compte de l’existence de cette spécialité.

— Quand est-ce qu’on peut dire qu’une personne devient âgée ?

— Etant donné les niveaux de longévité actuels, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a récemment situé l’âge de la vieillesse à partir de 75 ans. En Egypte, toutefois, on considère que l’âge de la vieillesse est celui de la retraite, c’est-à-dire 60 ans. Mais l’âge n’est pas uniquement déterminé par la date de naissance, il faut aussi prendre en compte l’âge biologique qui reflète l’état physiologique et fonctionnel de l’individu. C’est ce qui fait que certaines personnes font plus jeunes ou plus vieux que leur âge chronologique.

— Quelles sont les maladies dites de la vieillesse ?

— Les maladies de la vieillesse se divisent en deux catégories. La première concerne les maladies qui touchent exclusivement les personnes âgées comme l’Alzheimer, la démence sénile, l’ostéoporose primitive, la fragilité, l’incontinence urinaire, les chutes répétées, etc. La deuxième catégorie est celle des maladies que l’on rencontre le plus souvent chez les personnes âgées, comme l’insuffisance rénale, l’insuffisance cardiaque, l’hypertension artérielle, le diabète, le taux élevé de cholestérol sanguin, les accidents vasculaires, cérébraux … A celles-ci s’ajoutent des troubles psychologiques comme l’anxiété, la dépression, les troubles du sommeil, qui sont en partie dus à l’isolement social, au décès de proches, d’amis ...

— Comment la gériatrie s’articule-t-elle avec les autres spécialités médicales ?

— Malheureusement, nous n’avons pas encore en Egypte de protocole standardisé de prise en charge pluridisciplinaire pour toutes les personnes âgées, la coordination avec les autres spécialistes se fait donc par ordonnances interposées.

Le gériatre est le mieux placé pour ajuster le traitement
Une prise en charge holistique est importante après la soixantaine.

— Pourquoi une personne âgée devrait-elle être suivie par un gériatre en plus de son cardiologue ou neurologue ?

— Notons que les symptômes d’une maladie ne sont pas les mêmes chez les personnes âgées que chez les plus jeunes. Par exemple, si une grippe se manifeste par une fièvre ou un écoulement nasal, chez une personne âgée, elle peut s’accompagner de troubles cognitifs ou de chutes répétées. Ce fait peut échapper à un médecin non gériatre. De même, les personnes âgées réagissent différemment aux médicaments, ce qui nécessite un ajustement du régime médicamenteux. Or, en vieillissant, le nombre de pathologies augmente, et par conséquent, le nombre de médicaments, ce qui accroît les risques des interférences médicamenteuses et des effets indésirables liés aux médicaments. Grâce à son approche globale, le gériatre est le mieux placé pour ajuster le traitement.

— Dans quel cadre les gériatres exercent-ils ?

— Le plus souvent, en consultation externe et en hôpital, mais aussi dans les établissements d’hébergement pour les personnes âgées qui, en Egypte, se limitent aux maisons de retraite. En plus, bien entendu, des visites à domicile qui sont très demandées dans le cas des patients âgés qui ont du mal à se déplacer.

— Quand conseillez-vous à une personne de consulter un gériatre ?

— La consultation d’un gériatre est obligatoire dans le cas des personnes de plus de 60 ans qui souffrent de l’une des maladies liées à l’âge précédemment citées. Il en est de même pour les personnes âgées en situation de santé compliquée, c’est-à-dire qui souffrent de plusieurs maladies à la fois comme le diabète, l’hypertension, les problèmes cardiaques …

— Comment voyez-vous l’avenir de la gériatrie en Egypte ?

— Aujourd’hui, la plupart des universités travaillent à l’intégration de la gérontologie dans leur cursus de médecine, et au niveau des patients, la prise de conscience de l’importance de la gériatrie augmente. Ce que nous souhaitons c’est l’extension des services gériatriques en province, parce que les 7 millions de personnes âgées ne vivent pas tous au Caire.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique