Mercredi, 17 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > L'invité >

Eric Chevallier : A travers les Jeux olympiques et paralympiques, la France envoie un message d’égalité

Doaa Badr , Mercredi, 28 février 2024

L’ambassadeur de France en Egypte, S.E. M. Eric Chevallier, a assisté à la Coupe du monde de fleuret (escrime) qui s’est déroulée du 22 au 25 février au Stade du Caire. Il revient sur les prochains Jeux Olympiques (JO) de Paris. Entretien.

Eric Chevallier
(Photo : Mohamad Moustapha)

 Al-Ahram Hebdo : Quel est le but de votre visite à la Coupe du monde de fleuret (escrime) au Stade du Caire ?

M. Eric Chevallier : Comme c’est la France qui organisera cet été les Jeux Olympiques (JO) et les Jeux Paralympiques, moi, comme ambassadeur de France, je donne une grande importance au sport et c’est pourquoi je suis venu à cette Coupe du monde. Donc, c’était très important de venir ici puisque c’est l’un des événements de préparation et c’est la dernière compétition de fleuret qualificative pour les JO. Ainsi, j’ai profité de cet événement pour voir les athlètes français qui disputent la Coupe du monde et les encourager. En plus, c’était une bonne opportunité pour rencontrer tous les interlocuteurs égyptiens. J’ai eu la chance de rencontrer plusieurs responsables du sport égyptien, à savoir Abdelmoneim Elhusseiny, président de la Fédération égyptienne d’escrime, et Sharif Elerian, président de la Fédération égyptienne de pentathlon moderne et secrétaire général du Comité olympique égyptien. Moi, ce que je veux vraiment, c’est que, jusqu’au départ de la délégation égyptienne pour les Jeux olympiques et paralympiques, on puisse se voir régulièrement pour préparer le grand voyage vers ce grand événement. C’est pourquoi je suis ici et je continuerai évidemment à rencontrer les responsables du sport égyptien et je continuerai à venir à des événements. J’ai déjà rencontré la semaine dernière Hossam Eldin Mostafa, président du Comité paralympique, en présence de plusieurs sportifs égyptiens paralympiques. J’espère effectuer plusieurs réunions pour discuter de la belle aventure des JO.

— Comment l’ambassade de France en Egypte peut-elle aider la délégation égyptienne qui partira aux JO de Paris ?

— Nous, nous sommes très décidés à faire le maximum pour aider la délégation égyptienne qui ira à Paris. Nous avons une responsabilité, que nous prenons très à coeur, moi-même et toute l’équipe de l’ambassade, y compris le Consulat général, de faciliter les processus d’obtenir les visas aux sportifs égyptiens qui vont aller aux JO. Donc, la procédure d’obtenir les visas sera très facile devant les Fédérations égyptiennes et les Comités olympiques et paralympiques. On a effectué, la semaine dernière, une réunion avec les deux comités et je suis très heureux que cela s’est bien passé. Nous continuerons le bon travail dans ce sujet.


(Photo : Mohamad Moustapha)

— Qu’est-ce qui distingue cette édition des JO qui aura lieu à Paris ?

— Ce sera un événement extrêmement important pour la France et pour le monde entier. La France organise les JO et les Jeux Paralympiques pour la première fois depuis 100 ans. Ça va être une immense fête du sport, ça va être aussi une fête de la fraternité, de l’amitié, cela est vraiment dans l’esprit de cette participation, à cet événement olympique qui est le plus grand événement sportif au monde. Nous souhaitons que ces JO et les Jeux Paralympiques soient ouverts, l’esprit de camaraderie sportif, c’est cela ce que nous voudrons organiser. Il y aura une cérémonie d’ouverture qui sera très particulière. Nous voulons que ce soit un moment unique pour les athlètes bien sûr, mais aussi pour l’ensemble du monde qui pourra voir que la France peut offrir des idées positives à l’ensemble de la population du monde.

— Les JO de Paris témoignent d’une égalité entre les JO et Jeux Paralympiques, entre hommes et dames. Est-ce que la France envoie des messages particuliers ?

— Exactement. La France envoie un message d’égalité très important à travers ces JO. Pour la première fois, les JO et les Jeux Paralympiques sont égaux avec les mêmes symboles, les mêmes médailles, les mêmes endroits de compétitions, etc. Nous souhaitons vraiment montrer au monde que les athlètes paralympiques sont les égaux des athlètes olympiques, hommes et femmes. Donc c’est un message pour le monde. Autre sujet très important, le nombre identique d’athlètes hommes et dames qui participeront aux JO. Nous pensons que cette égalité est extrêmement importante.


(Photo : Mohamad Moustapha)

— Pensez-vous que la France puisse bénéficier de l’organisation de ces Jeux pour décrocher un bon nombre de médailles ? Et que pensez-vous des chances de l’Egypte ?

— Il faut savoir que les médailles des JO de Paris sont très particulières, ça va être à la fois une médaille sportive et une oeuvre d’art. Je pense que vraiment les athlètes qui vont décrocher ces médailles garderont quelque chose qui est sûre, le symbole, le rappel de leur performance mais aussi quelque chose de très particulier du point de vue artistique. Ce sont quasiment des bijoux. J’espère fortement que les Français, dames et hommes, olympiques et paralympiques, remporteront des médailles. Mais j’espère aussi qu’un grand nombre de pays décrochera des médailles et, bien sûr, la délégation égyptienne y compris.


(Photo : Mohamad Moustapha)

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique