Vendredi, 12 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > L'invité >

Ossama Nabih : Nous ferons de notre mieux pour ramener les trois premiers points de Brazzaville

Amr Moheb, Mardi, 04 octobre 2016

Ossama Nabih, entraîneur général de l’équipe nationale d’Egypte, revient sur les préparations des Pharaons à quelques jours du 3e et dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde.

Ossama Nabih
Ossama Nabih, entraîneur général de l’équipe nationale d’Egypte.

Al-Ahram Hebdo : A quelques jours de votre premier match des éliminatoires de la Coupe du monde contre le Congo, nous voulons savoir si vous êtes prêts pour le match ...

Ossama Nabih : Nous sommes au camp de préparation depuis quelques jours avant de partir au Congo. En effet, la préparation pour les matchs des éliminatoires a commencé depuis longtemps, juste avec la fin des qualifi­cations de la CAN. Nous sommes conscients de la grande responsabilité que nous portons sur nos épaules, qui consiste à réaliser le grand rêve de tous les Egyptiens, à savoir se qualifier pour le Mondial 2018 après 28 ans d’absence. Nous travaillons avec un groupe précis de joueurs depuis des mois et nous essayons quelques autres joueurs pour fortifier l’effectif en cas de besoin.

— Vous avez déjà déclaré que les deux matchs amicaux préparatifs de l’équipe face à la Guinée et à l’Afrique du Sud sont importants et que ces deux rencontres constituent une partie importante de la pré­paration pour la rencontre contre le Congo. Mais le résultat a été décevant face à ces deux équipes avec un match nul (1-1) à domicile contre la Guinée et une défaite contre les Bafana-Bafana (0-1) en Afrique du Sud, ce qui inquiète les Egyptiens …

— L’importance des matchs amicaux ne réside pas dans le résultat. Ces matchs visent à essayer de nouveaux plans de jeu et de nou­veaux joueurs. Sans doute le résultat des deux matchs n’était pas positif pour nous, mais ces deux matchs étaient importants pour le staff technique, car nous avons découvert quelques problèmes que nous essayons de résoudre en ce moment. C’est bien de découvrir ces pro­blèmes lors des matchs amicaux et non pas lors des matchs officiels.

— Des problèmes comme quoi ?

— Le grand problème que nous avons découvert lors de ces deux matchs est que la majorité des joueurs était fatiguée après une longue saison. C’est la raison pour laquelle nous travaillons sur les aspects physiques des joueurs en ce moment ainsi que sur les aspects techniques et tactiques. Nous allons compter sur les joueurs qui sont avec nous depuis plus d’un an. Le changement des joueurs sera très limité, et ce, afin de ne pas affecter l’homogé­néité de l’équipe. Cela était clair dans le choix des 24 joueurs convoqués pour le match.

— Les médias ont critiqué le staff tech­nique après l’annonce de la liste des 24 joueurs sélectionnés pour le match contre le Congo …

— Tout d’abord, c’est le technicien argentin Hector Cuper qui fait la sélection et non pas les membres de son staff technique. Il discute avec nous et prend notre avis en considération, mais la décision finale lui revient, car c’est lui qui assume la responsabilité technique de la sélec­tion. Il n’est pas de mon ressort d’écarter un joueur ou de sélectionner un joueur, car je ne suis pas le sélectionneur. Cuper est un coach expérimenté qui travaille avec la sélection depuis un an et demi, c’est-à-dire qu’il a assez d’expérience lui permettant de connaître le niveau de chaque joueur et faire de bons choix. Sans doute tout entraîneur au monde veut gagner et sélectionne les meilleurs joueurs d’après sa vision et son plan de jeu de manière à fortifier son effectif.

— Oui, mais comment expliquer que de grands joueurs comme Ayman Héfni, Hossam Ghali, Amr Gamal et Walid Soliman ainsi que le meilleur buteur du championnat Hossam Paolo n’aient pas été sélectionnés et que des joueurs qui ne semblent pas prêts, tel Ahmad Hégazi, l’aient été ?

— Ahmad Hégazi est un bon défenseur et a été titulaire en défense lors des derniers matchs. Il a joué presque 95 % des matchs disputés par la sélection. C’est vrai qu’il ne participe pas aux matchs avec Ahli depuis plusieurs semaines à cause de sa blessure, mais on sait qu’il est en période de récupéra­tion ; c’est pourquoi nous l’avons sélectionné en attendant qu’il soit à 100 % avant le match et qu’il soit prêt à jouer. S’il récupère avant le match, il participera. Sinon, nous avons d’autres défenseurs de bon niveau qui pour­ront remplacer Hégazi, et il pourra disputer la rencontre face au Ghana qui suivra celle contre le Congo. Nous ne prendrons jamais le risque de le faire jouer avant qu’il ne soit prêt à 100 %, afin d’éviter toute rechute. Quant à Hamada Tolba, il fait partie des joueurs de la sélection, et Cuper veut le retenir parmi les 24 joueurs convoqués pour le match contre le Congo même si ses débuts avec le club Al-Masry cette saison n’ont pas été très satis­faisants. Il reste tout de même un joueur important pour la sélection.

Quant aux autres joueurs, ils n’ont pas été sélectionnés pour des raisons techniques. C’est vrai que Héfni est l’un des meilleurs joueurs, mais l’équipe nationale n’a pas besoin de lui en ce moment, c’est le point de vue du directeur technique et nous devons le respecter. Quant à Paolo, nous l’avons essayé au dernier rassemblement et il a participé pendant quelques minutes à la rencontre face à la Guinée. Mais il ne fait pas partie du groupe de joueurs qui s’entraînent ensemble depuis plus d’un an, et comme je vous l’ai dit, nous comptons plus sur l’ensemble des joueurs qui sont ensemble depuis des mois. Alors même si Paolo est le meilleur buteur du championnat, il n’est pas utile pour la sélec­tion durant cette période. Il le sera ultérieure­ment peut-être. Nous devons savoir que si un joueur est performant en championnat, cela n’est pas une raison pour le convoquer en équipe nationale. Tout dépend de l’avis du staff technique. Il faut voir si ce joueur est utile pour l’équipe et s’il répond au plan de jeu.

Le problème est que les médias, et surtout les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, suscitent des animosités, surtout entre les supporters des deux grands clubs Ahli et Zamalek. Et moi par exemple, je suis un ancien joueur de Zamalek et on me reproche de n’avoir pas sélectionné des joueurs d’Ahli. Hossam Ghali sans doute est un grand joueur et a fait de grands matchs avec Ahli, mais le point de vue technique de la sélection est que dans son poste, en ce moment, il y a d’autres joueurs excellents comme Mohamad Al-Nenni par exemple, milieu de terrain d’Arsenal.

— Le président de Zamalek, Mortada Mansour, est inquiet que ses joueurs ne soient blessés avec la sélection, car il doit jouer la finale de la Ligue des champions juste après la rencontre contre le Congo. Nous avons entendu dire qu’il veut envoyer le coach des Blancs, Moëmen Soliman, avec la sélection au Congo pour prendre soin de ses joueurs …

— Moi aussi j’ai entendu cela, mais nous n’avons rien reçu d’officiel de la part de Zamalek. En tout cas, nous allons prendre soin des joueurs de Zamalek comme nous prenons également soin de tous les autres joueurs de la sélection sans que Moëmen Soliman accom­pagne l’équipe. Nous savons que Zamalek doit jouer la finale de Ligue des champions d’Afrique face aux Sud-Africains de Sun Down et nous souhaitons que les joueurs reviennent en Egypte sans la moindre bles­sure. Nous jouerons face au Congo le 9 octobre courant et nous rentrerons en Egypte le 10 octobre tôt le matin, et les joueurs de Zamalek rejoindront leur club pour partir le soir du 11 octobre à Johannesburg.

— Loin des choix des joueurs, est-ce que vous avez étudié l’équipe congolaise avant de la rencontrer ? Et comment voyez-vous les chances des Pharaons à Brazzaville ?

— Oui, nous avons vu des matchs de l’équipe du Congo. Je suis parti au Congo il y a quelques semaines pour suivre le match de cette équipe face à la Guinée Bissau, comp­tant pour les éliminatoires de la CAN 2017 au Stade Municipal de Kintélé à Brazzaville. Le Congo a une bonne équipe, ils ont des joueurs puissants en milieu de terrain et de bons atta­quants comme Férébory Doré qui joue au club d’Angers en France et qui a marqué le but du Congo contre la Guinée Bissau, c’est un très bon attaquant. Ils ont un bon coach français, Pierre Lechantre. Le grand problème que nous allons rencontrer à Brazzaville est la chaleur et la grande humidité. Nous sommes bien concentrés et nous ferons de notre mieux pour gagner les trois premiers points à Brazzaville, afin que le départ soit impec­cable. Nous avons une bonne équipe avec de bons joueurs, qu’il s’agisse des locaux ou de ceux qui évoluent à l’extérieur, ils sont tous motivés pour gagner pas seulement face au Congo, mais aussi face aux autres équipes du groupe, à savoir le Ghana et l’Ouganda. Nous voulons réaliser le grand rêve des Egyptiens et nous qualifier pour la Coupe du monde 2018 en Russie.

Equipe type

Equipe type

Entraîneur : Hector Cuper

Remplaçants : Essam Al-Hadari, Chérif Ekrami, Ahmad Dwidar, Islam Gamal, Hamada Tolba, Ahmad Al-Mohammadi, Ahmad Fathi, Tareq Hamed, Ramadan Sobhi, Moustapha Fathi, Ahmad Hassan « Kouka », Mahmoud Abdel-Moneim « Kahraba »................

Qualifications Coupe du monde 2018

Groupe A : Tunisie, RD Congo, Libye, Guinée

Groupe B : Algérie, Cameroun, Nigeria, Zambie

Groupe C : Côte d'Ivoire, Maroc, Mali, Gabon

Groupe D : Sénégal, Afrique du Sud, Burkina Faso, Cap-Vert

Groupe E : Ghana, Egypte, Congo, Ouganda

Rendez-vous

1re journée

Vendredi 7 octobre

Ghana - Ouganda

Samedi 8 octobre

Gabon - Maroc

RD Congo - Libye

Côte d’Ivoire - Mali

Burkina Faso - Afrique du Sud

Sénégal - Cap-Vert

Dimanche 9 octobre

Congo - Egypte

Zambie - Nigeria

Tunisie - Guinée

Algérie - Cameroun

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique