Samedi, 13 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > L'invité >

Tamer Zein Al-Abidine : Nos chances aux Mondiaux sont en fleuret par équipe

Doaa Badr, Mardi, 07 juillet 2015

La sélection égyptienne d’escrime disputera du 13 au 19 juillet, à Moscou, les Championnats du monde, avec une délégation composée de 24 membres (12 hommes et 12 dames). Entretien avec Tamer Zein Al-Abidine, président de la Fédération égyptienne.

Tamer Zein Al-Abidine
Tamer Zein Al-Abidine, président de la Fédération égyptienne.

Al-Ahram Hebdo : En quoi consistera la présence égyptienne aux Championnats du monde qui auront lieu du 13 au 19 juillet à Moscou (Russie) ?

Tamer Zein Al-Abidine : L’Egypte sera représentée aux Mondiaux avec une très solide délégation composée de 24 escrimeurs, 12 hommes et 12 dames. Ils disputeront les 3 épreuves (hommes et dames) telles que le fleuret, le sabre et l’épée dans les compétitions individuelles et par équipe avec 4 athlètes dans chaque épreuve. Il faut savoir que ces Mondiaux seront d’une très grande importance puisqu’ils offrent un grand nombre de points pour le classement mondial qui est qualificatif pour les Jeux Olympiques (JO) de Rio 2016. En escrime, la qualification olympique se fait à travers le classement mondial uniquement : les 16 premiers de chaque épreuve se qualifient directement, plus le premier de chaque continent, en individuel, tandis qu’en équipe, les 8 premières équipes seulement se qualifieront avec une équipe complète composée de 4 athlètes. C’est pourquoi ces Mondiaux témoignent de la présence d’un nombre record d’athlètes : 912 escrimeurs représentent 108 pays.

— Comment s’est déroulée la préparation de la sélection pour ces Mondiaux ?

Pour la préparation finale, l’équipe nationale effectue un stage en Russie. Mais les préparations battent leur plein depuis le début de saison. Les athlètes ont effectué en fait plusieurs stages à l’étranger et en Egypte, et ont disputé un grand nombre de tournois internationaux dont des Coupes du monde et des étapes de Grand Prix. Mais en escrime, 3 épreuves sont totalement différentes : le fleuret, l’épée et le sabre. Chaque épreuve est considérée comme une discipline à part. Donc, chaque épreuve a son directeur technique spécifique avec un programme de préparation, des stages de préparation et des tournois.

— Quelles sont les meilleures performances réalisées cette saison ?

Sans doute, notre meilleure performance a été lors des Championnats d’Afrique qui se sont déroulés le mois dernier en Egypte, comptant pour la qualification olympique, en offrant un grand nombre de points au classement mondial. Les Egyptiens ont décroché plusieurs médailles dont une d’or en sabre, une médaille d’argent et une de bronze en épée et une médaille de bronze en fleuret chez les hommes en individuel. Les dames aussi ont décroché plusieurs médailles dont une médaille d’argent et une de bronze en fleuret, une médaille d’argent en sabre et une médaille de bronze en épée. En outre, il y a eu 3 médailles d’or dans les 3 épreuves par équipe hommes et une d’argent, et 2 de bronze dans les 3 épreuves par équipe dames. Les escrimeurs égyptiens ont décroché aussi quelques médailles dans les étapes de la Coupe du monde et du Grand Prix et les Championnats du monde juniors. Après les excellents résultats de l’équipe de fleuret, conduite par le médaillé olympique, Alaa-Aldine Aboul-Qassem, la qualification pour les JO est assurée, en occupant la 8e place au classement mondial. Ce qui représente un exploit pour l’Egypte, puisque 4 escrimeurs disputeront les épreuves individuelles et par équipe aux JO 2016.

— Le médaillé olympique Alaa-Aldine Aboul-Qassem n’a pas décroché de médaille en individuel aux Championnats d’Afrique. Que pensez-vous de l’instabilité de son niveau depuis les JO de Londres 2012 ?

Nos chances aux Mondiaux sont en fleuret par équipe
Alaa Aboul-Qassem (à droite) représente un espoir pour l'Egypte. (Photo : Fédération égyptienne d'escrime)

C’est vrai, le niveau de notre meilleur escrimeur est instable depuis son exploit en décrochant la première médaille olympique pour l’escrime égyptien. Mais il faut savoir que c’est une chose normale. En arrivant à ce niveau international, Aboul-Qassem devient l’un des meilleurs escrimeurs au monde, ce qui pousse les autres athlètes mondiaux à le suivre en étudiant tous ces matchs. Aux JO 2012, il était inconnu, et il a surpris tous ses adversaires avec son niveau, son talent et sa technique propre à lui. Aujourd’hui, tous ses adversaires ont bien étudié son système de jeu et connaissent ses points faibles. En même temps, Aboul-Qassem travaille sur sa technique et son style de jeu afin de les améliorer et de faire des changements. Donc, c’est tout à fait normal en sport. Le niveau de l’athlète monte et descend. Il faut savoir encore que la plupart des athlètes qui remportent des médailles dans l’année qui précède les JO ne décrochent pas de médaille aux JO. Ainsi, c’est mieux pour Aboul-Qassem d’être une autre fois inconnu avant les JO. Il pourra surprendre ses concurrents une autre fois à Rio de Janeiro 2016 et rééditer son exploit de Londres 2012.

— Quelles sont les chances de l’Egypte aux Mondiaux de Moscou ?

Nous avons de grandes chances dans l’épreuve de fleuret par équipe qui a assuré sa qualification olympique en occupant la 8e place mondiale. Elle peut concurrencer pour une médaille, car elle est composée de meilleurs escrimeurs égyptiens en fleuret tels que Aboul-Qassem, Tareq Fouad, Mohamad Essam et Marwan Mohamad. En individuel, nous avons plusieurs chances grâce à Aboul-Qassem et Ayman Alaa, plusieurs fois médaillés aux Mondiaux juniors. Mais il faut savoir que l’équipe égyptienne est actuellement composée d’une majorité de jeunes escrimeurs hommes et dames qui sont très compétitifs, comme Ziyad Al-Sissi en sabre, et le champion d’Afrique, Mohamad Amer. Ils ont juste besoin d’un peu de temps pour acquérir l’expérience très nécessaire dans cette discipline.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique