Dimanche, 16 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Hebdorama >

La solidarité à l’échelle de tout un peuple

Chérine Abdel-Azim, Jeudi, 26 octobre 2023

La solidarité à l’échelle de tout un peuple
A Al-Azhar.


Devant le Mémorial.


Au syndicat des Journalistes.​

 Les réactions ne manquent pas en Egypte depuis le lancement de l’offensive israélienne « Epées de fer » contre la bande de Gaza. La colère gronde au niveau populaire et au sein de nombre d’organismes. Et chacun exprime, à sa manière, sa solidarité avec le peuple palestinien. Le syndicat des Acteurs a été le premier à réagir en organisant un colloque et en invitant tous les participants à porter le keffieh palestinien, un signe symbolique de soutien aux Palestiniens. Certains acteurs portant eux aussi le keffieh se sont même rendus à Rafah par solidarité. De son côté, le syndicat des Journalistes a appelé ses membres à un sit-in sur les marches du siège du syndicat au centre-ville mercredi dernier, où des centaines de citoyens se sont mêlés aux journalistes. Tous ont scandé à l’unisson des slogans pro-palestiniens tels « Nous nous sacrifions corps et âme à Al-Aqsa », « Gaza est palestinienne ».


Les acteurs à Rafah.


A Rafah.​

Les oulémas et les employés d’Al-Azhar ont, eux, choisi d’organiser, au siège d’Al-Azhar, une manifestation silencieuse, portant des pancartes qui appellent à un cessez-le-feu immédiat. Ils ont aussi fait don de leur sang, alors que les étudiants d’un grand nombre d’universités, au Caire et dans l’ensemble des gouvernorats, ont organisé des manifestations de soutien aux Palestiniens. Même ceux des Universités américaine (AUC), britannique (BUE) et allemande (GUC) ont exprimé leur consternation face à la position américaine. La colère populaire a atteint son comble vendredi dernier avec des manifestations dans les quatre coins du pays, des milliers d’Egyptiens sont sortis après la prière du vendredi pour afficher leur soutien à la position de l’Etat égyptien qui refuse le déplacement forcé des Palestiniens de leur terre vers le Sinaï.


A Rafah.


Le don de sang à Al-Azhar.​


A l’Université allemande.

Loin des marches et des manifestations, la solidarité a pris d’autres formes. Le siège du Croissant-Rouge égyptien a ouvert ses portes pour accueillir des bénévoles qui veulent participer à la préparation des aides. L’actrice Yasmine Sabri était la première à y aller et à travailler avec les bénévoles de l’organisation. D’autres l’ont suivie comme l’influenceuse Amira Adib et la jeune actrice Mayane Al-Sayed, qui ont passé une journée côte à côte avec les bénévoles du Croissant-Rouge égyptien.


Yasmine Sabri et Amira Adib au Croissant-Rouge.


Mayane Al-Sayed, Hanadi Mehanna, Ola Rouchdi et Aya Samaha au Croissant-Rouge.​


A l’Université américaine.​


A l’un des instituts d’Al-Azhar.​


A l’Université britannique.​

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique