Vendredi, 23 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Panorama africain >

Des prises de vue

Sabah Sabet , (avec Agences) , Mercredi, 27 avril 2022

Mohamed Mossaad, photo journaliste, a immortalisé par sa caméra la vie quotidienne de diverses tribus africaines.

Des prises de vue
Mossaad avec des membres de la tribu Kikuyu au Kenya. (Photo : Mohamed Mossaad)

« Si vous voulez connaître l’histoire de l’humanité, allez en Afrique, plus précisément chez ses tribus ». C’est ce que pense Mohamed Mossaad, ex-photo journaliste au quotidien Al-Ahram, et actuellement directeur de la rubrique photographie au quotidien Al-Watan. Lors de son travail à Al-Ahram, Mossaad a visité neuf pays africains. A chaque voyage de travail, il cherchait les tribus les plus célèbres du pays visité. « Ce n’était pas une affaire simple, je prenais du temps pour chercher la personne convenable qui peut me ramener à l’une des tribus du pays que je visite », mais ce n’était pas la seule difficulté. Mossaad exposait aussi sa vie au danger. « Je passais des heures et traversais des lieux désertiques des plus dangereux avant d’atteindre ma destination. Une fois arrivé, je faisais beaucoup d’efforts pour convaincre le chef de la tribu de me permettre de prendre des photos », explique-t-il, en ajoutant que des habitants de certaines tribus ont commencé à recevoir des touristes qui leur paient de l’argent.

L’une de ses visites les plus distinguées était au Kenya, un pays qui compte plus de 150 groupes ethniques, ce qui en fait l’un des pays les plus divers au monde. Lors de ce voyage, il a visité deux grandes tribus : les Kikuyus, qui présente le plus grand groupe ethnique au Kenya, et la tribu de Sankuru. Selon Mossaad, les couleurs vivantes des habits et les accessoires bizarres venant des matériels de la nature distinguent ces tribus.

Le photographe n’a pas manqué l’occasion de visiter certains pays deux fois dans des années successives, pour observer les changements intervenus. « Lors d’un deuxième voyage à la même tribu au Kenya, j’ai aperçu une montre à la main de l’un des habitants et une voiture devant l’une des tentes, ce qui a indiqué un début d’ouverture sur la vie civile ». Mossaad a également remarqué l’esprit de complicité et de coopération entre les membres de la tribu, ainsi que le rôle multiple et influent que jouent les femmes. Il s’apprête à réunir les milliers de photos qu’il avait prises dans un livre qu’il publiera prochainement « pour pouvoir expliquer en quelques lignes l’histoire de chaque photo », conclut-il.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique