Mercredi, 29 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

De l’Afrique vers la Chine

Marianne Youssef, Mardi, 27 novembre 2012

L’Egypte conserve son titre africain aux Championnats d’Afrique qui se sont achevés au Caire le 23 novembre dernier. Elle se qualifie pour la Coupe du monde de mars 2013, en Chine.

Tennis de table
L'Egypte a dominé le Championnat d'Afrique

L’Egypte s’est une fois de plus imposée aux Championnats d’Afrique. La sélection homme a décroché l’or en individuel, en double et par équipe. Quant à la sélection féminine, elle empoche l’or en double et par équipe, et l’argent en individuel. Grâce à cette belle performance, les pongistes égyptiens se qualifient pour la Coupe du monde prévue en mars 2013 en Chine, car la qualification est automatique pour le champion d’Afrique.
C’est le troisième titre consécutif des pongistes égyptiens qui avaient déjà dominé les deux éditions précédentes des Championnats d’Afrique, en 2008 et 2010. Ils ont fait un excellent parcours dans cette compétition en remportant tous les matchs du premier tour sans difficulté. Ils ont battu l’Afrique du Sud 4-1, le Togo 4-0, le Congo 4-3, la Côte d’Ivoire 4-0, l’Algérie 4-1 et le Sénégal 4-0.
La demi-finale était purement égyptienne regroupant Al-Sayed Lachine, Omar Assar, Ahmad Nadim et Mohamad Choumane. En finale, Sayed Lachine a battu son compatriote Omar Assar 4-2. Lachine (30 ans) est le joueur le plus expérimenté de la sélection et a été la star incontestée de cette compétition. Pour la sélection féminine, c’est Nadine Al-Dawlatli (19 ans) qui a remporté la médaille d’argent en se faisant battre en finale par la Congolaise Han Xing 4-2.
L’Egypte réalise son objectif en confirmant sa supériorité malgré la difficulté de la compétition. « C’est un exploit pour la sélection car la compétition était très dure. La sélection congolaise, par exemple, possède de très bons pongistes, tels que le Congolais d’origine chinoise Saka Suraju qui a un palmarès important mais qui a été battu par Lachine », explique Magued Achour, directeur technique de la sélection. Il ajoute que la sélection féminine a réalisé une belle performance en double et par équipe, mais qu’elle a manqué l’or en individuel, notamment en raison de l’excellent niveau des joueuses congolaises.
« La sélection congolaise possède la pongiste de nationalité chinoise, Han Xing, qui est une pongiste de très haut niveau, car elle a eu la chance de s’entraîner en Chine, l’un des pays où le tennis de table est une discipline phare. Elle joue avec une très grande vitesse et possède une technique de défense et d’attaque très forte », ajoute-t-il.
Résultats attendus
La bonne performance égyptienne était cependant attendue. « La sélection a commencé la préparation dès le mois de juin dernier, mais elle a été interrompue à cause des élections de la Fédération qui ont eu lieu en septembre. Après l’élection de Alaa Mechref, nouveau directeur de la Fédération, l’équipe a commencé sa préparation au Centre olympique de Maadi, où elle a suivi un camp d’entraînement intensif. La sélection a disputé pendant le camp 4 matchs amicaux contre la sélection chinoise », explique Hicham Hachich, directeur exécutif de la Fédération. Il ajoute que la sélection a eu également la chance de disputer cette saison son Championnat national, qui s’est achevé en juin dernier par la victoire du club d'Ahli.
Ce titre est important pour la sélection. Il prouve son haut niveau, atteint malgré de longues années de déclin. Ce n’est qu’en 2008 que la sélection a commencé à réaliser de bonnes performances au niveau africain et mondial. Le dernier exploit remonte aux JO de Londres où Al-Sayed Lachine atteint pour la première fois les 8es de finale en individuel.
Quant au dernier exploit africain, c’est aux Jeux africains de Maputo en 2011 qu’il a eu lieu : l’Egypte battant pour la première fois de l’histoire de la discipline le Nigeria qui dominait la compétition depuis plus de 20 ans. « Cet essor est le fruit d’une grande attention de la part de la Fédération depuis 2008, qui a changé l’encadrement technique en recrutant un expert chinois et en organisant annuellement depuis 2008 deux camps d’entraînement en Chine. Sous la houlette de cet entraîneur, le système d’entraînement s’est beaucoup développé. Plusieurs techniques importantes de jeu ont été améliorées, notamment en ce qui concerne la vitesse et la souplesse », ajoute Hachich.
Grâce à cette victoire, la sélection jouera en Coupe du monde en Chine en 2013. Les Egyptiens espèrent poursuivre leur élan, compenser 20 ans de passage à vide et entrer dans l’âge d’or égyptien du tennis de table.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique