Mercredi, 17 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Des joueurs à suivre de près

Karim Farouk, Lundi, 12 janvier 2015

Outre les grandes vedettes telles que Yaya Touré, Asamoah Gyan, Pierre Emerick Aubameyang et Jonathan Pitroipa, de nouvelles stars montantes animeront le spectacle en Guinée équatoriale.

Wilfried Bony
Wilfried Bony. (Photo : Reuters)

Wilfried Bony (Côte d’Ivoire)

Wilfried Bony
Wilfried Bony. (Photo : Reuters)

Sans aucun doute, on peut dire que Wilfried Bony est le meilleur attaquant africain du moment. L’attaquant des Eléphants est dans une forme splendide ayant terminé en tant que meilleur buteur du championnat anglais en 2014, avec 20 buts devant le prodige argentin Sergio Aguero qui s’est arrêté à 19 frappes. Bony (26 ans) est une vraie machine à buts avec un total de 157 buts en 182 matchs, tout au long de sa carrière, dans les championnats de la République tchèque, des Pays-Bas et de l’Angleterre. Auteurs de 26 buts avec son équipe de Swansea depuis août 2013, le fer de lance ivoirien est sur les tablettes des meilleures équipes européennes, mais c’est Manchester City qui semble en pole position pour l’avoir pour une somme de 30 millions de Livres Sterling (près de 40 millions d’euros). Et malgré tous ces débats autour de lui, Bony garde la tête sur les épaules, car il sait que tous les regards seront fixés sur lui. « J’ai exprimé mon souhait aux responsables de Swansea et maintenant c’est à eux de mener les négociations. Je n’ai plus rien à faire. Maintenant, il faut se concentrer sur la CAN, Drogba n’est plus là et il y a une grande pression sur la Côte d’Ivoire. Nous devons réaliser des victoires et tout autre résultat sera inacceptable», a-t-il dit. Ayant débuté sa car­rière en 2010, Bony a été aux côtés de son idole Didier Drogba pendant quatre années. Maintenant, il est temps qu’il prenne les choses en main. En digne successeur d’une légende africaine l

Yacine Brahimi (Algérie)

Yacine Brahimi
Yacine Brahimi. (Photo : Reuters)

Meilleur espoir africain en 2014, Yacine Brahimi est perçu pour être la grande révélation du continent. La BBC l’a même choisi comme meilleur joueur africain de l’année dans son sondage annuel. Le talentueux milieu (25 ans), qui a choisi de jouer pour l’Algérie en 2013, a fait de grands bonds dans sa carrière l’année dernière. Après avoir remporté le titre de meilleur joueur africain en Espagne avec Granada, il a brillé avec les Fennecs les menant aux 8es de finale du Mondial du Brésil pour la première fois de leur histoire. Il a continué sur sa lancée en rejoignant le ténor portugais Porto. Il s’est immédiatement situé comme l’un de ses éléments-clés marquant un total de 9 buts, 4 en championnat et 5 en Ligue des champions. Même constat avec l’Algérie. Alors qu’il n’avait marqué son premier but officiel que face à la Corée du Sud 4-2 lors du Mondial, il en a signé 3 lors des qualifications de la CAN 2015 pour mener son équipe nationale à la tête du groupe avec un total de 16 points. « La Coupe d’Afrique arrive et je pense qu’il y a de grandes opportunités pour moi et pour l’Algérie. J’espère que je pourrai réaliser de grands exploits cette année au niveau personnel, de mon pays et au niveau du club aussi », avait-il dit à la BBC Sport. L’Algérie, désignée comme meilleure sélection par la CAF en 2014, est l’un des grands favoris pour cette 30e édition de la Coupe d’Afrique. Ce sera à Brahimi et compagnie de relever le défi afin de décrocher une deuxième étoile après celle de 1990 pour leur pays l

Fakhreddine Ben Youssef (Tunisie)

Fakhreddine Ben Youssef
Fakhreddine Ben Youssef. (Photo : Reuters)

C’est le dernier descendant d’une dynastie de talentueux attaquants tunisiens. Fakhreddine Ben Youssef a explosé sous les couleurs du Club Sfaxien, remportant les titres du cham­pionnat et Coupe de la confédération en 2013. Il a été sacré meilleur joueur tunisien lors des deux dernières saisons grâce à ses contributions au niveau du club et de l’équipe nationale. Rapide, puissant et talen­tueux, Ben Youssef (23 ans) peut jouer dans toutes les positions du comparti­ment offensif que ce soit sur les flancs ou en pointe. Il est devenu un pion essentiel de l’échiquier du technicien néerlandais, Georges Leekens, lors des derniers mois. Il a joué un grand rôle dans la qualifi­cation des Aigles de Carthage dans un groupe qui comprenait des grandes nations, telles que l’Egypte et le Sénégal. Les Pharaons gardent toujours un goût amer de son but au Caire 1-0 qui leur a coûté une troisième déconfiture d’affilée en qualification. La nouvelle star tunisienne, sélection­née dans l’équipe-type d’Afrique 2014, a été vivement sollicitée par les riches clubs du Golfe, mais il a fait un choix ambitieux : rejoindre l’équipe de Metz qui trébuche en championnat français. « Je n’avais pas le choix. Je n’avais pas l’intention d’aller jouer au Golfe. Donc, j’ai préféré l’aspect sportif plutôt que financier. Metz était l’unique solution convenable afin de mettre un pied en Europe », avait-il dit à la chaîne de radio Mosaïque FM. Ce grand attaquant de 1,92m, aux cheveux roux, ne passera pas inaperçu lors de la CAN, mais ce sera à lui de forger sa réputation dans l’élite l

Vincent Aboubakar (Cameroun)

Vincent Aboubakar
Vincent Aboubakar. (Photo : Reuters)

Vu l’absence du légendaire attaquant Samuel Eto’o, c’est Vincent Aboubakar qui sera chargé de marquer des buts pour le Cameroun lors de la CAN. Bien que le solide attaquant, qui fêtera ses 23 ans le 22 janvier prochain, ait débuté sa carrière internationale en 2010, dans l’ombre d’Eto’o, il n’a pu marquer que deux buts. Ce n’est que lors de ces qualifications de la CAN 2015 qu’il a confir­mé ses qualités de buteur en marquant quatre buts en six rencontres plaçant son équipe en tête du groupe à quatre points devant la Côte d’Ivoire de Yaya Touré. « Aboubakar a vraiment progressé et a développé un sang-froid à toute épreuve cette année », a déclaré Henri Manga, entraîneur et consultant au Cameroun, lors d’un entretien accordé à la FIFA lors de la Coupe du monde 2014. « Sa vitesse et sa soif de buts font de lui un pion essentiel dans le dispo­sitif de Finke. Vincent Aboubakar est très dange­reux. C’est l'une de nos meilleures armes et je suis sûr que nos adversaires en sont conscients », ajoute-t-il.

Formé au Coton Sport du Cameroun, il a fait parler de lui avec la petite équipe de Lorient qu’il a pu relever avec une bagatelle de 16 buts en 2013/2014. Une prestation qui lui a permis un transfert au ténor portugais de Porto qui a dû verser la somme de 10 millions d’euros pour se l’offrir l’été dernier. Bien qu’il n’ait pas encore fait impression à Porto, tout le monde sait que c’est un buteur qui monte. En Guinée équatoriale, il aura toute la chance et l’espace nécessaires pour étaler son talent.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique