Dimanche, 21 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Football : Déconfitures africaines au Mondial des clubs

Karim Farouk, Mardi, 16 décembre 2014

Le Moghreb de Tétouan, champion du Maroc et l’ES Sétif, champion d’Afrique, ont été éliminés des qualifications de la Coupe du monde des clubs. Le continent marque une régression, comparé aux précédentes performances.

Les représentants africains de football ont affiché une médiocre performance en Coupe du monde des clubs 2015 qui se joue pourtant au Maroc. Le Moghreb de Tétouan a perdu d’entrée dans le match de barrage face aux Néo-Zélandais d’Auckland City sur penalty 4-3 après un nul de 0-0 en temps régulier. « Nous sommes éliminés, mais malgré cette défaite, je fier de mon équipe et de ce qu’elle a montré. Nos jeunes joueurs, notamment, ressortiront grandis de ce match et pourront se servir de l’expérience emmagasinée pour progresser encore », a confié Aziz Al-Amri, entraîneur du Moghreb de Tétouan (Maroc) après la rencontre. Ce dernier a démissionné de son poste, samedi dernier, après avoir offert au club ses uniques gloires en remportant les titres de championnat du Maroc en 2012 et 2014, et ce dernier lui a ouvert les portes du Mondial des clubs en tant qu’équipe hôte.

Et après s’être défait du champion du Maroc, l’Auckland City est passé au champion d’Afrique 2014, l’ES Sétif d’Algérie, en quarts de finale. Là encore ils ont montré ténacité et expérience pour s’imposer sur le score de 1-0 par une frappe de John Irving à la 52e minute du match, samedi dernier. Les Algériens ont essayé de revenir en vain dans le match. Les Néo-Zélandais ont eu de franches occasions de doubler le score et tuer le match. « Nous n’avons pas bien joué et nous sommes déçus. C’est néanmoins un grand honneur de représenter pour la première fois l’Algérie en Coupe du monde des clubs. Nous allons tout faire pour quitter le tournoi sur une note positive en remportant notre prochain match », a dit Kheireddine Madoui, entraîneur d’ES Sétif, après la rencontre. Les Sétifiens affronteront WS Wanderers (Australie), mercredi en match de classement pour la 5e classe. C’est une faible performance africaine en comparaison aux places de finalistes décrochées par le TP Mazembe (RD Congo) en 2010 et le Raja (Maroc) en 2014, ou même la médaille de bronze décrochée par Ahli en 2006.

Dans leur 6e participation, un record à leur nom et un premier quart de finale depuis 2009, l’Auckland City vit une magnifique aventure. « Je suis fier de mes joueurs. Après avoir disputé 120 minutes lors de leur première sortie, ils ont réalisé quelque chose d’exceptionnel face aux vainqueurs de la Ligue des champions africaine. Je tiens également à remercier les supporters marocains qui nous ont soutenus. Quelle élégance! Nous n’avons pas pris le moindre but en 2 matchs et nous voici maintenant en demi-finale de la Coupe du monde des clubs. C’est fantastique », a dit Ramon Tribuliet, entraîneur d’Auckland City, après le match. Le champion d’Océanie passera aux choses sérieuses en défiant le champion d’Amérique du Sud, San Lorenzo (Argentine), samedi en demi-finale pour la première fois de son histoire.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique