Jeudi, 13 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Gharib reste aux commandes

Mohamad Mosselhi, Lundi, 15 septembre 2014

La Fédération égyptienne de football a renouvelé sa confiance à Chawqi Gharib. Ce dernier doit battre le Botswana lors de la prochaine rencontre afin de conserver les chances de l'Egypte, mais aussi son poste d'entraîneur.

Gharib reste aux commandes

Malgré la défaite à domicile de la sélection nationale contre la Tunisie, mercredi 10 septembre, à l’occasion de la deuxième journée des qualifications pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2015), la Fédération égyptienne de football a décidé de renouveler sa confiance à Chawqi Gharib, directeur technique des Pharaons. Ce dernier est sous le feu des critiques depuis la défaite de la sélection contre le Sénégal lors de la première journée.

La seconde défaite contre la Tunisie a exacerbé la colère au sein de la fédération, où plusieurs voix se sont élevées réclamant le limogeage de Gharib, mais la fédération l’a maintenu à son poste. « En ces moments critiques, on ne peut pas se permettre de prendre des décisions précipitées. On doit soutenir le directeur technique », explique Seif Zaher, membre de la Fédération égyptienne de football.

« Il est clair que le cadre technique de la sélection travaille dans des circonstances difficiles. Gharib nous a promis de faire de son mieux afin de redresser la barre de l’équipe », ajoute-t-il. En effet, les Pharaons, 7 fois champions d’Afrique, affrontent le spectre d’une élimination de la CAN pour la troisième fois consécutive. Les chances de l’Egypte de décrocher l’un des deux tickets qualificatifs du groupe sont très minimes.

Selon le système des qualifications, les deux premières équipes des 7 groupes se qualifieront automatiquement pour la phase finale au Maroc avec la meilleure troisième sélection dans les 7 groupes. Suite à ses deux défaites successives, la sélection nationale occupe actuellement la dernière place du groupe G sans le moindre point, 6 points derrière le Sénégal et la Tunisie qui partagent la première place avec 6 points chacun.

Les Pharaons, qui ne sont pas actuellement les maîtres de leur sort, sont obligés de battre le Botswana lors des deux prochaines rencontres qui auront lieu le 10 octobre au Botswana et le 15 du même mois en Egypte. De même, ils devront attendre les résultats de leurs adversaires pour revenir à la compétition. Une troisième défaite contre le Botswana va coûter à l’Egypte la qualification et le poste à Chawqi Gharib.

Ce dernier aura du pain sur la planche. Il doit déployer beaucoup d’effort avec ses joueurs qui ont besoin de plus d’entraînements. Gharib est choyé car il a sous la main les meilleurs joueurs disponibles actuellement .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique