Mercredi, 17 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Rodriguez, l’arme fatale de la Colombie

Karim Farouk, Mardi, 01 juillet 2014

Auteur de 5 buts et de 2 passes décisives en 4 rencontres, le milieu colombien James Rodriguez est la grande révélation de la Coupe du Monde... Et la plus grande menace du Brésil en quart de finale.

Rodriguez

Avant la Coupe du Monde, personne ne pouvait s’imaginer que James Rodriguez allait faire oublier aux Colombiens leur ultime star Radamel Falcao, absent de ce mondial pour blessure. Mais voilà qu’après 4 rencontres seulement, Rodriguez est devenu l’arme fatale de l’entraîneur José Pekerman et la grande révélation du Mondial 2014.

Le numéro 10 de la Colombie est en tête des buteurs de la compétition avec 5 buts. Il a marqué contre la Grèce (3-0), la Côte d’Ivoire (2-1), le Japon (4-1- et finalement un doublé contre l’Uruguay (2-0) en 8e de finale.

Son premier but contre l’Uruguay est perçu pour être le plus beau de la compétition: il amortit le ballon de la poitrine et enchaîne une superbe reprise de volée à plus de 25 mètres qui va frappé la barre transversale avant d’aller au fond des filets.

« Diego Maradona, Lionel Messi, Luis Suarez et James Rodriguez font des choses hors de l’ordinaire. Pour moi, Rodriguez est le meilleur joueur de la compétition, nous avons essayé de le contenir, mais il n’arrêtait pas de se démarquer». Le sélectionneur de l’Uruguay, Oscar Tabarez, ne cache pas son admiration pour l’homme qui a tué les espoirs de son équipe.

Rodriguez, 23 ans, n’est pas seulement un fin buteur, il est aussi un bon passeur, ayant signé deux passes décisives pour ses coéquipiers. Evoluant au poste de milieu offensif, il est toujours bien positionné pour intercepter, marquer ou supporter ses coéquipiers. Il déploie un énorme effort sur la pelouse pour se trouver toujours à proximité du ballon.

« James est l’un des meilleurs joueurs que j’ai jamais entraîné. Ce qui m’étonne, c’est que malgré son jeune âge, il a un fort caractère et n’a pas peur d’assumer ses responsabilités. Il a toutes les qualités techniques et personnelles pour devenir un très grand joueur. Je n’ai aucun doute sur le fait que cette Coupe du Monde est sa Coupe», se réjouit Pekerman.

Le Brésil et le monde ne parlent que de ce milieu acheté par Monaco l’été dernier pour 45 millions d’euros. Il pourrait partir pour le Real Madrid ou Manchester United, mais lui veut pour l’instant rester concentré sur le mondial et poursuivre son rêve. « Nous sommes très heureux car nous créons une nouvelle histoire. Quand j’étais jeune, je voulais jouer en Coupe du Monde. C’était mon rêve. Et maintenant, je veux le porter encore plus loin», dit il.

La Colombie s’est hissée pour la première fois de son histoire en quarts de finales et devra passer par le pays hôte et quintuple champion du monde: le Brésil. La bande de Luis Félipe Scolari maintiendra James sous haute surveillance. Mais James, qui fêtera ses 23 ans la veille de la finale de la Coupe du Monde, croit au miracle. Qui sait ce que le sort peut lui offrir en telle occasion ?

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique