Dimanche, 14 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

La Coupe de toutes les convoitises

Mohamed Mosselhi et Karim Farouk, Mardi, 10 juin 2014

Le coup d'envoi de la Coupe du monde 2014 sera donné ce jeudi au Brésil. Passage en revue des différents groupes.

La Coupe

Groupe A

Brésil, Croatie, Mexique, Cameroun

groupe A
(Photos : AP et Reuters)
Honneur tout d’abord au Brésil, pays hôte qui se présente comme le grand favori pour le titre mon­dial. Avec des joueurs comme Neymar, Oscar et Hulk et sous la direction technique d’un excellent sélectionneur comme Luiz Felipe Scolari, le Brésil semble prêt à soulever sa 6e Coupe du monde. Le second billet sera l’objectif des trois autres sélections, mais les chances du Cameroun semblent assez minimes, surtout que la Croatie et le Mexique possèdent des équipes plus puissantes que celle du Cameroun qui peut quand même faire une surprise. La Croatie de Luka Modric, Darijo Srna et Niko Kranjcar va se battre durement pour décrocher le second billet du groupe et se qualifier pour les 8es de finale. C’est une équipe composée d’un mélange de jeunes joueurs et d’autres plus expérimentés. Elle fait partie des équipes moyennes qui peuvent avancer dans le Mondial et réaliser des surprises. Tout comme la Croatie, le Mexique est aussi une équipe favorite pour le second tour. Malgré sa qua­lification difficile, le Mexique peut marquer des points dans ce groupe. Il peut compter sur ses joueurs de la sélection olympique qui avaient mené le pays vers le sacre des Jeux olympiques de Londres en 2012, à l’instar d’Oribe Peralta, héros de Londres 2012, Raul Jimenez et Carlos Pena avec d’autres joueurs expérimentés comme Chicharito Hernandez, Andres Guardado et Giovani dos Santos.

Groupe B

Espagne, Pays-Bas, Chili, Australie

groupe B

En tant que tenante du titre, l’Espagne possède une grande chance de s’installer à la tête de ce groupe relativement facile. C’est vrai que ce n’est plus l’équipe qui a remporté le dernier Mondial, mais elle reste une puissance classique du monde du football. Vicente Del Bosque comptera sur sa bande de joueurs talentueux de Real Madrid et du FC Barcelone, à l’image de Xavi Hernandez, Andrés Iniesta et Xabi Alonso et autres. Malheureusement, la majorité de ces joueurs, à part Iniesta, ont régressé. Tout comme l’Espagne, les Pays-Bas, finalistes du dernier Mondial, ont beaucoup perdu de leur gloire. C’est vrai que les Néerlandais ont réalisé un parcours lors des qualifications presque par­fait, mais ce succès était dû surtout au niveau moyen de leurs adversaires dans les quali­fications. Il reste qu’ils ont une grande chance d’accéder au second tour.

Derrière ces deux grandes puissances se trouve le Chili d’Alexis Sanchez. Cette équipe solide ne possède l’effectif ni de l’Espagne, ni des Pays-Bas, mais elle peut jouer les trouble-fête au sein de ce groupe. Quant à l’Australie, ses chances sont très minces face à des équipes aussi puissantes.

Groupe C

Colombie, Côte d’Ivoire, Grèce, Japon

groupe C

C’est très difficile de faire des pronostics dans ce groupe assez homogène, car les 4 concurrents possèdent presque le même niveau. La concurrence sera très serrée entre les 4 sélections pour réser­ver les deux tickets qualificatifs de ce groupe très ouvert. La Colombie, qui fait sa première appari­tion dans le Mondial depuis 1998, rêve d’atteindre le second tour, pour la pre­mière fois depuis 1990. Mais ce rêve colombien sera difficile à réaliser en l’ab­sence de la vedette de la sélection, Radamel Falcao, pour cause de blessure. Cependant, les Colombiens peuvent compter sur la créativité du milieu offen­sif, James Rodríguez, et l’habileté devant le but de Teofilo Gutiérrez pour combler l’absence de Falcao. La Côte d’Ivoire partage aussi le même rêve que la Colombie surtout qu’elle n’a pas réussi à franchir le cap du premier tour. Lors des deux dernières éditions, la mission des Ivoiriens n’était pas facile en raison de la difficulté de leurs groupes, mais cette fois-ci, la mission de Yaya Touré et Didier Drogba sera peu aisée. Tout comme les Eléphants, la Grèce aussi n’a pas pu fran­chir le premier tour lors de ses deux der­nières apparitions. Le milieu de terrain composé de Giorgios Karagounis, Dimitrios Salpingidis et Mitroglou Konstantinos va faire son possible pour concrétiser le rêve grec. C’est vrai que les Japonais sont les plus faibles du groupe au niveau des talents, mais cette équipe compte toujours sur son organisation sur le terrain et sa rapidité extrême. Dans un groupe homogène comme celui-ci, les chances du Japon restent grandes.

Groupe D

Uruguay, Costa Rica, Angleterre, Italie

groupe D

Avec trois grandes équipes, à savoir l’Angleterre, l’Italie et l’Uruguay, ce groupe s’annonce théoriquement très difficile, mais ces trois sélections sont très loin de leur forme habituelle. L’Angleterre se présente comme une équipe vide de stars, à l’exception de Wayne Rooney, seul joueur dans l’effectif anglais capable de faire la différence. Hodgson peut aussi compter sur l’expérience de Gerrard et Lampard, mais ce duo n’a pas sa forme habituelle. L’Italie souffre aussi des mêmes problèmes que l’Angleterre.
Cette équipe 4 fois championne du monde a beaucoup changé. Avec Mario Balotelli et Pablo Osvaldo, le rêve italien d’ajouter une cinquième étoile au maillot italien semble très difficile mais aller au-delà du premier tour reste un objectif raisonnable.
L’Uruguay, qui a ébloui le monde entier lors du dernier Mondial grâce à sa quatrième place lors du Mondial de l’Afrique du Sud, a aussi beaucoup souffert lors des qualifications. Mais cette sélection comprenant des joueurs comme Luis Suarez et Ednison Cavani est à craindre. C’est clair que la concurrence sera très acharnée entre ces trois sélections pour les deux billets du groupe, surtout que le Costa Rica ne possède aucune chance de rivaliser avec ces grandes puissances.

Groupe E

Suisse, Equateur, France, Honduras

Groupe E
La France et la Suisse partent en grands favoris. Les Bleus, champions du monde en 1998 et d’Europe en 2000, possèdent une solide équipe garnie de vedettes telles que Karim Benzema, Paul Pogba, Olivier Giroud, Yohann Cabaye et Patrice Evra. La seule grande perte est celle de leur attaquant-vedette et élément inspirateur, Frank Ribéry (troisième meilleur joueur du monde en 2013) qui, blessé, ratera ce rendez-vous. La Suisse s’est montrée très dominatrice pendant les qualifications en terminant en tête de son groupe, avec 7 points d’avance sur son plus proche rival. C’est une équipe très disciplinée tactiquement
sous la houlette de l’Allemand Ottmar Hitzfeld. Les prestations remarquables de Granit Xhaka, Xherdan Shaqiri et Gokhan Inler ont hissé l’équipe au plus haut niveau. La confrontation entre la France et la Suisse déterminera probablement la tête de ce groupe, ce qui pourra être décisif pour le reste du parcours.
Mais les deux autres rivaux ne sont pas à négliger, surtout qu’il s’agit de deux équipes sud-américaines. L’Equateur possède une équipe riche en talents avec des joueurs comme Walter Ayovi, Antonio Valencia et Felipe Caicedo qui se sont mesurés aux meilleures formations du monde comme le Brésil et l’Argentine pendant les qualifications.
Le Honduras est classé à une échelle inférieure, mais pour sa troisième participation au Mondial, il fera tout pour réaliser une première victoire.

Groupe F

Argentine, Bosnie, Iran, Nigeria

groupe F
L’Argentine n’est pas seulement le grand favori de ce groupe, mais aussi pour le titre du Mondial du Brésil. Le sélectionneur Alejandro Sabella possède une pallette de joueurs à faire rêver n’importe quel entraîneur avec des vedettes telles que le magicien Lionel Messi, Sergio Aguero, Gonzalo Higuain et Angel di Maria. Sabella a créé une grande homogénéité entre ces individualités lors des deux dernières années. Ainsi, il aura l’occasion de s’échauffer dans ce groupe qui ne représente pas de grandes difficultés pour lui.
La grande bataille tournera autour du second billet. Le Nigeria part en favori vu sa réputation et ses anciennes expériences en Coupes du monde. Champions d’Afrique 2013, les Super Aigles sont en pleine relance de leur gloire et semblent avoir de grandes ambitions au Brésil. La bande de Victor Moses, Emmanuel Emenike et Ahmad Musa rêve d’un exploit africain : parvenir en demi-finales, mais leur potentiel reste à tester dans cette phase de poule qu’il n’ont pas pu franchir depuis 1998.
La Bosnie a déjà créé l’histoire en se qualifiant pour la première fois pour la Coupe du monde 2014. L’attaquant-vedette de Manchester City, Edin Dzeko, et ses coéquipiers n’ont aucune pression et joueront le rôle d’outsiders. Le match-clé de ce groupe sera Nigeria-Bosnie et le vainqueur accompagnera probablement l’Argentine au second tour. Quant à l’équipe iranienne, elle ne semble pas prometteuse. L’Iran n’a jamais pu reproduire des vedettes du calibre d’Ali Daei, Ali Karimi et Mehdi Mahdavikia pour donner à l’équipe un peu d’éclat ou d’ambition.

Groupe G

Allemagne, Portugal, Ghana, Etats-Unis

groupe G
C’est le groupe de la mort de ce Mondial. L’Allemagne, triple champion du monde, est comme toujours favori, mais cette fois-ci, elle devra fournir des efforts supplémentaires
pour être à la hauteur de sa réputation. La Mannschaft possède une solide équipe avec des joueurs talentueux comme Mario Goetze, Thomas Muller, Mesut Ozil et Toni Kroos (Marco Reus est absent en raison de blessures)
qui ne pensent qu’au titre du Mondial pour mettre fin à 24 ans de disette. Mais l’Allemagne devra d’abord contenir le Portugal de Cristiano Ronaldo, meilleur joueur du monde 2013, qui, lui aussi, rêve de s’illustrer sur la scène internationale après avoir tout gagné au niveau individuel et au niveau de son club. Le sélectionneur
allemand Joachim Low sera aussi confronté à son ancien buteur Jurgen Klinsmann, qui est en charge des Etats-Unis et dont l’objectif est de les qualifier pour les 8es de finale après la défaite en phase de poule lors du Mondial de 2010.
Le Ghana, perçu par de nombreux
observateurs comme la meilleure équipe africaine, n’est pas ravi de se retrouver dans ce groupe, mais les Ghanéens ont autant de chances que leurs rivaux. Quart-finalistes en 2010, les Black Stars semblent plus mûrs et plus confiants. Ils veulent prendre leur revanche après leur défaite contre l’Allemagne 1-0 en 2010.

Groupe H

Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud

groupe H
La concurrence sera très ouverte dans ce groupe où il n’y a pas de grande équipe. La Belgique occupe la tête de ce groupe, place qu’elle mérite car c’est une équipe qui a fait beaucoup de progrès. L’entraîneur Marc Wilmots a sous sa main la génération dorée avec des joueurs comme Eden Hazard, Romelu Lukaku, Vincent Kompany et Thibaut Courtois qui ont qualifié l’équipe pour le Mondial pour la première fois depuis 2002. La Belgique ne peut pas être perçue
comme un outsider pour le titre. La Russie, l’autre équipe européenne de ce groupe, est la seule vraie menace pour les hommes de Wilmots. Menée par le technicien italien expérimenté Fabio Capello, cette équipe ne cherche peut-être pas à rétablir la gloire de l’empire soviétique, mais Alan Dzagoev, Aleksander Kerzhakov et Alexander Kokorin et compagnie peuvent faire la différence.
L’Algérie espère changer la pâle figure qu’elle a montrée lors de la dernière édition après avoir terminé à la dernière place du groupe en concédant deux défaites, un nul et zéro, buts marqués. Vahid Halilhodzic a rebâti le noyau de l’équipe avec des joueurs plus talentueux qui ont fait leurs preuves en Europe tels que Sofiane Feghouli, Saphir Taïder et Islam Slimani. Cette année portera peut-être bonheur aux Fennecs pour franchir le premier tour pour la première fois de leur histoire, après avoir échoué lors de leurs trois dernières participations.
La Corée du Sud n’est sûrement pas l’équipe qui a atteint les demi-finales en 2002 mais elle peut jouer les trouble-fête dans ce groupe.
Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique