Jeudi, 13 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Klaus Schormann : L’Egypte est une grande nation de pentathlon en Afrique .

Doaa Badr, Mardi, 08 avril 2014

Klaus Schormann, président de la Fédération internationale de pentathlon moderne, se félicite de l’organisation de la Coupe du monde en Egypte qu’il qualifie de « parfaite ».

Klaus Schormann
Klaus Schormann

Al-Ahram Hebdo : Comment évaluez-vous l’organisation égyptienne de la 2e étape de la Coupe du monde ?

Klaus Schormann: L’organisation était parfaite. Je suis entièrement satisfait de cette organisation. Je félicite la Fédération égyptienne présidée par Chérif Al-Eriane. L’Académie de police est le meilleur endroit pour cette discipline, qui exige que les 5 épreuves soient réalisées dans un même lieu. Les facilités et les conditions étaient parfaites, la carrière équestre était d’une excellente qualité et les chevaux très bien sélectionnés.

Tous les responsables égyp­tiens ont travaillé ensemble pour le succès de cet événement. Tout le monde est conscient que cette compétition est un message pour améliorer l’image de l’Egypte, à cause des troubles politiques. La présence des responsables olympiques et près de 30 pays participants à la compétition (ndlr : presque tous les athlètes internationaux se sont retrouvés en Egypte: champion olympique, champion du monde et les meilleurs au classe­ment mondial) a prouvé qu’une telle compétition est possible en Egypte. Ce message est très important pour l’Egypte qui pourra en profiter dans les secteurs touristique et économique. Votre gouvernement doit être heureux de ce que nous avons réalisé ici.

— N’avez-vous pas eu peur d’organiser la Coupe du monde en Egypte ?

— Bien sûr, ce n’était pas une décision facile. J’ai reçu beau­coup de coups de fil de diffé­rentes fédérations qui étaient contre cette idée, à cause de l’instabilité politique. Ce n’était pas facile pour nous de les convaincre. J’ai déployé beau­coup d’efforts pour l’organisa­tion de cette Coupe. Aujourd’hui, tout le monde est heureux d’avoir fait le déplacement en Egypte.

— Pourquoi étiez-vous convaincus du succès de cet événement en Egypte ?

— Je suis un homme politique. Avant d’accor­der l’organisation à l’Egypte, j’ai effectué des recherches, afin de m’assurer de la situation. Il est clair que la situation s’améliore. De plus, j’ai confiance en mes collègues égyptiens qui m’ont assuré leur capacité à organiser cette compéti­tion, vu que le gouvernement égyptien a mis tous les moyens nécessaires à notre disposition. Cela m’a donné une bonne motivation pour convaincre tous ceux qui étaient hésitants.

— Cela signifie-t-il que l’Egypte pourra organiser l’ensemble de la Coupe du monde l’année prochaine ?

— Ce n’est pas une décision individuelle, mais ne vous inquiétez pas, nous avons besoin que l’Afrique soit une destination pour le pen­tathlon moderne. Comme l’Egypte est la meilleure nation en pentathlon dans ce conti­nent, elle a toutes ses chances de garder sa place. Je crois que les membres de la Fédération internationale seront d’accord avec moi pour l’organisation de la Coupe du monde 2015 dans votre pays. Je vais convaincre mes collègues à la Fédération internationale de cette idée. Vous pouvez avoir de l’espoir en l’avenir.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique