Vendredi, 19 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Pentathlon moderne  : une médaille pour l’organisation  !

Doaa Badr, Mardi, 08 avril 2014

La 2e étape de la Coupe du monde de pentathlon moderne s’est achevée le 6 avril à l’Académie de police du Caire. Un événement réussi malgré l’absence des Egyptiens sur le podium. Bilan.

Pentathlon moderne
L'Italien Riccardo de Luca a remporté le titre de la Coupe du monde du Caire.

« Je suis totalement satisfait de l’organisation de la Coupe du monde de pentathlon moderne au Caire. Je suis très fier aussi des propos de Klaus Schormann, prési­dent de la Fédération internationale, qui a confirmé le succès de l’événe­ment, ce qui améliore l’image de l’Egypte à l’étranger. Cela était notre but principal. En organisant des compétitions internationales d’un très haut niveau, cela prouve que la situation sécuritaire en Egypte s’est améliorée », déclare Khaled Abdel-Aziz, ministre de la Jeunesse et du Sport lors de la clôture de la 2e étape de la Coupe du monde, qui a eu lieu du 2 au 6 avril à l’Académie de police du Caire.

L’organisation de cet événement était parfaite. Les épreuves d’es­crime, de natation, d’équitation et d’épreuve combinée (tir et course à pied) ont été organisées sans aucun retard. Tous les participants à cette compétition ont été satisfaits de l’or­ganisation. « Cette Coupe du monde était parfaite: l’organisation, le déroulement de toutes les épreuves dans un seul lieu, l’atmosphère agréable de votre pays et le niveau technique de la compétition. Avant d’arriver en Egypte, nous étions un peu incertains à cause de l’instabi­lité qui règne. Mais tout s’est bien passé », souligne le Français Christopher Patte, médaillé d’argent en individuels hommes. Mais l’orga­nisation de cet événement en Egypte n’a pas été mission facile pour la Fédération égyptienne, qui a multi­plié les efforts pour convaincre les meilleures nations d’y participer.

Cette Coupe du monde n’a pas seulement réalisé de succès au niveau de l’organisation. Sur le plan technique, les choses se sont aussi bien passées, puisque la concurrence était coriace entre les meilleurs pen­tathloniens au monde. Chez les hommes, la finale était très serrée. C’était au coude-à-coude jusqu’à la victoire de l’Italien Riccardo de Luca, champion d’Europe 2012. Ce dernier était impressionnant lors du dernier tour de tir. Il a conservé son calme pour terminer ses derniers 800 m de course à pied en première posi­tion. Ainsi, il récolte son premier titre depuis celui de champion d’Eu­rope décroché l’année dernière. « Ce titre est le résultat de mon équipe et du travail de mon entraîneur. J’ai beaucoup travaillé pour réaliser cela. J’en suis très heureux », déclare De Luca après sa victoire. La 2e place était obtenue par le Français Christopher Patte. Après avoir raté quelques tirs, le détenteur du titre de champion des champions en 2012, Christopher, a raté le titre de la 2e Coupe du monde, pour se contenter de la médaille d’argent. La perfor­mance la plus éclatante a été réalisée par Jan Kuf, de la République tchèque qui, à 22 ans seulement, a remporté la médaille de bronze.

La malchance a dominé

Pentathlon moderne2
Après avoir subi une blessure lors de l'épreuve d'équitation, Amr Al-Guézeiri a terminé 14e.

La performance égyptienne n’a toutefois pas été à la hauteur des espérances. Après la qualification de 5 Egyptiens pour la finale, la meilleure performance de l’Egypte a été une 10e place, d'Islam Hamed. Mais la malchance a dominé, puisque Amr Al-Guézeiri était sur le point de réaliser une médaille. Sa journée était presque parfaite. Il a terminé l’épreuve de l’équitation à la première place, pour débuter la der­nière épreuve (l’épreuve combinée) premier. Mais une chute de son che­val a affecté sa performance lors de l’épreuve combinée. « Malgré l’ab­sence des Egyptiens du podium, je suis très content du succès de cette Coupe du monde qui a marqué le retour de l’Egypte sur la scène inter­nationale », confie Chérif Al-Eriane, président de la Fédération égyp­tienne.

Chez les dames, la performance était plus faible avec la participation en finale d’une seule pentathlo­nienne, Haïdi Adel, qui a terminé à la 33e place. « Chez les dames, nous ne possédons aucune athlète senior. Toutes les Egyptiennes font partie de l’équipe junior, dont l’âge ne dépasse pas les 15 ans. Nous sommes en train de former une équipe fémi­nine, ce qui nécessite du temps », dit Al-Eriane. L’épreuve dames a été obtenue par la championne du monde et olympique en titre, la Lithuanienne, Laura Asadauskaite. Durant la finale, elle a prouvé son talent et son expérience pour décro­cher l’or et assuré sa première place au classement mondial. La médaille d’argent a été obtenue par la Polonaise Oktawia Nowacka, et la médaille de bronze par la Chinoise Qian Chen.

La dernière épreuve de la Coupe du monde a consisté dans le relais mixte, composé d’un homme et d’une dame de chaque équipe. Il a été décroché par l’équipe de Russie, suivie par celle de République tchèque, 2e, et l’Italie, 3e.

Malgré l’absence de l’Egypte du podium de cette 2e étape de la Coupe du monde, la compétition s’est quand même clôturée avec grand succès pour l’Egypte, qui a réussi une organisation de l’événement dans les meilleures conditions.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique