Mardi, 23 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Ahli souffre, mais pourrait surprendre

Mohamad Mosselhi, Mardi, 18 février 2014

Alors qu’Ahli enchaîne les mauvais résultats en Egypte, les Rouges disputent ce jeudi la finale de la Supercoupe d’Afrique contre le club Sfaxien. Une victoire est nécessaire pour redresser la barre.

Ahly souffre
(Photos : Moustapha Emeira)

« La performance de l’équipe lors de la Supercoupe sera différente de celle du Championnat, explique Sayed Abdel-Hafiz, directeur de la branche football à Ahli. Les objectifs sont différents car il s’agit d’une finale. Ce qui n’est pas le cas lors du Championnat où on a l’occasion de rattraper nos erreurs ».

Ahli a de gros problèmes en Championnat national : le club a subi 3 défaites et fait un match nul lors des 5 dernières rencontres. La défaite contre la modeste formation de Gouna, à la dernière place du groupe A, samedi 15 février, a remis en doute la capacité des Rouges à remporter la Supercoupe d’Afrique face à la puissante formation tunisienne du club Sfaxien.

Cette défaite a été accompagnée d’une performance médiocre lors des 5 dernières rencontres. A la surprise générale, le champion d’Afrique n’a réussi qu’à marquer 2 buts lors de ces 5 rencontres. Par contre, les filets des Rouges ont encaissé 4 buts, ce qui est inacceptable pour les fans de l’équipe, très inquiets sur le sort de leur équipe.

« Ahli a connu des circonstances extraordinaires en raison des nombreuses absences », explique Mohamad Youssef, directeur technique. Ce dernier risque de perdre son poste en cas d’échec lors de la rencontre du 20 février, selon des sources au sein du club. La direction du club attendrait le résultat de la Supercoupe avant de décider du sort de Youssef.

Défections et blessures

Après le départ à la retraite des deux grandes stars des Rouges : Mohamad Abou-Treika et Mohamad Barakat, l’équipe manque de joueurs capables de faire la différence. Walid Soliman, seul joueur en mesure de remplacer ce duo, est blessé. Il sera absent des terrains pendant une longue période après avoir subi une chirurgie au genou.

Les absences de certains joueurs comme Ahmad Fathi et Chérif Abdel-Fadil ont eu aussi leur importance dans la crise d’Ahli. « L’absence de nos joueurs titulaires a prouvé leur importance pour l’équipe, surtout que l’expérience a révélé que les remplaçants ne sont pas au même niveau que les titulaires », confie le directeur technique des Rouges.

Mais malgré ces absences, l’équipe possède encore des joueurs expérimentés, à l’image de Chérif Ekrami, Waël Gomaa, Sayed Moawad, Hossam Achour et Abdallah Al-Saïd.

Selon les observateurs, il est inacceptable qu’une équipe possédant cette panoplie de joueurs internationaux s’incline face à des équipes qui sont à la dernière place du Championnat, à l’image de Dakhliya et de Gouna qui ont fêté la première victoire de leur histoire contre le champion d’Afrique.

Mais les joueurs d’Ahli ont connu une baisse de niveau. Ils sont apparus moins efficaces et distraits. Par exemple, le vétéran défenseur de l’équipe, Waël Gomaa, a reçu deux cartons rouges lors de deux rencontres successives.

Abdallah Al-Saïd, milieu offensif de l’équipe, n’a pas réussi à assumer sa responsabilité de mener l’équipe. Il est plutôt apparu comme un fardeau pour l’équipe.

Malgré tous ces problèmes, l’équipe reste favorite pour remporter le titre de la Supercoupe, vu la grande expérience des joueurs qui savent bien gérer ce genre de rencontres. La victoire reste impérative car elle pourra temporairement résoudre les problèmes de l’équipe afin de redonner confiance aux joueurs qui ont le moral à plat suite à leurs mauvais résultats dans le Championnat.

Une défaite serait catastrophique. « On va faire notre maximum pour remporter la Supercoupe. C’est vrai que notre mission ne sera pas facile vu la situation de l’équipe, mais nous sommes déterminés à la remporter, car on n’a pas d’autre choix que la victoire », conclut le directeur technique d’Ahli.

Gare aux Tunisiens !
Vainqueur de la Coupe de la CAF, le club Sfaxien vise à couronner sa saison exceptionnelle par le titre de la Supercoupe d’Afrique, jeudi

zamalek

Bien que le club Sfaxien ait disputé la Supercoupe d’Afrique à deux reprises, ce titre reste loin de la formation tunisienne qui n’a pas pu le remporter. Ce jeudi, le club Sfaxien va tenter sa chance une troisième fois contre Ahli au stade du Caire. Une mission qui ne sera pas aisée pour le champion tunisien en se mesurant au champion d’Afrique sur son terrain. Mais les Tunisiens ont tout le droit de rêver. Ils espèrent faire mieux qu’en 2008 quand ils se sont inclinés 1 à 2 face à Ahli lors de la Supercoupe africaine. En effet, le club Sfaxien a passé une saison exceptionnelle qui a commencé par le titre du Championnat tunisien pour la première fois depuis 2005, puis il a réussi à remporter le titre de la Coupe de la CAF pour la 3e fois de son histoire après le titre de 2007 et 2008. C’est le directeur technique néerlandais, Ruud Krol, ancien directeur technique de la sélection olympique égyptienne et Zamalek, qui a conduit ces deux sacres, mais actuellement c’est le Tunisien Hammadi Daou qui est aux commandes. Il espère réaliser le même succès de son prédécesseur et la Supercoupe d’Afrique sera la meilleure occasion pour lui, car son équipe occupe la 3e place dans le classement du Championnat tunisien.

Daou compte beaucoup sur son milieu offensif international, Fakhreddine Ben Youssef, qui a joué un grand rôle dans le titre de la CAF grâce à sa performance exceptionnelle tout au long de la compétition africaine, notamment lors de la finale. Après avoir offert deux passes décisives lors de la finale aller contre TP Mazembe, le jeune milieu de 22 ans a réalisé l’unique but de son équipe lors de la finale retour. Ce but était suffisant pour que le club Sfaxien se déclare champion d’autant plus qu’il a remporté l’aller 2-0. L’atout du club Sfaxien est le latéral gauche de l’équipe, Ali Maaloul, buteur de l’équipe avec 6 buts réalisés dans le Championnat tunisien jusqu’à présent. Le milieu offensif de l’équipe, Mohamed Ali Moncer, est un autre joueur à craindre dans l’équipe tunisienne grâce à son grand talent et ses passes efficaces sur le terrain. C’est clair que les Tunisiens ne seront pas une proie facile pour les Rouges qui doivent être méfiants face à cette équipe avide du titre.

Zamalek aux 16es de finale

Zamalek s’est qualifié aux 16es de finale de la Ligue des champions d’Afrique suite à sa victoire à l’extérieur de 1 à 0 contre l’AS Douanes du Niger, lors du match retour du tour préliminaire dimanche dernier. C’est le latéral, Hazem Emam, qui a réalisé le but de la victoire à la 65e minute de la rencontre. Zamalek avait déjà remporté l’aller 2-0 la semaine dernière au Caire. Les Blancs vont donc rencontrer les Angolais de Kabuscorp lors des 16es de finale qui auront lieu pendant la deuxième semaine du mois prochain

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique