Mardi, 23 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Louqsor, ville sportive

Doaa Badr, Mardi, 11 février 2014

350 athlètes de 34 pays participent à la première édition de l'Open de Louqsor de taekwondo, du 14 au 17 février. Un tournoi important pour la qualification olympique … et le tourisme égyptien.

Louqsor, ville sportive
L'Egypte cherche à décrocher le ticket olympique en disputant l'Open de Louqsor.

Malgré l’instabilité politique qui secoue l’Egypte, les responsables du taekwon­do ont décidé d’organiser l’Open de Louqsor. « J’ai pensé à un événement à la fois sportif et touristique pour aider notre pays. Le gou­verneur et le directeur du département de la jeunesse et des sports à Louqsor m’ont contacté. Ce dernier m’a assuré que son département pouvait assumer les frais d’hé­bergement de plusieurs délégations pendant la durée du tournoi. En tant que président de la Fédération africaine, et grâce à mes rela­tions avec la Fédération internationale, j’ai réussi à arracher l’accord de cette dernière pour organiser un tournoi international en Egypte qui compte pour le classement mon­dial et la qualification olympique », déclare Ahmad Al-Fouli, président de la Fédération égyptienne de taekwondo. C’est un tournoi de G2 qui offre au médaillé d’or 20 points dans le classement mondial comptant pour la qualification olympique. Même si l’US Open a eu lieu à la même date, un grand nombre de pays ont préféré participer à l’Open de Louqsor. L’instabilité politique que traverse l’Egypte n’a pas empêché les meilleurs ath­lètes internationaux de participer à l’Open de Louqsor et de jouir de l’atmosphère agréable de cette ville au moment où le froid frappe tous les pays européens.

Ainsi, la ville accueille du 14 au 17 février la première édition de l’Open de Louqsor. 350 athlètes représentant 34 pays seront pré­sents. Les meilleures nations du monde ont confirmé leur participation. La plus grande délégation en nombre sera la Turquie, avec 49 athlètes. La Grande-Bretagne, l’Alle­magne, la France et l’Espagne seront aussi représentées avec des délégations aussi fortes. 55 athlètes médaillés olympiques ou internationaux seront à Louqsor.

Outre cette foule d’athlètes confirmés, l’Egypte sera représentée par 46 participants dont 25 seulement porteront le maillot de la sélection nationale, les autres participeront au tournoi sous le nom de leur club. Pour les 25 sélectionnés, ce tournoi est une compéti­tion d’une grande importance. Comme la compétition se joue à domicile, les Egyptiens doivent profiter de cette occasion pour amé­liorer leur classement mondial et faire un pas vers la qualification olympique. En vue de cette compétition, la sélection nationale est en stage de préparation au Caire, sous la hou­lette d’Ossama Al-Sayed, directeur technique de l’équipe, qui tient à ce que les taekwon­doïstes soient prêts le jour J. « L’Egypte possède des athlètes d’un niveau internatio­nal, capables de décrocher des médailles à ce tournoi », affirme Mohamad Gad, membre au conseil d’administration de la Fédération égyptienne.

Les candidats égyptiens favoris pour les médailles sont : Nour Abdel-Salam (49 kg), médaillée d’or aux Jeux Méditerranéens (JM) et 5e aux Mondiaux, Hedaya Malak (57 kg), médaillée de bronze aux JM et 5e aux Mondiaux, Aya Al-Roubi (46 kg), cham­pionne d’Afrique, Hussein Chérif (54 kg), médaillé de bronze aux Mondiaux, et Mohamad Assal (58 kg), champion d’Afrique. Mais ils ne seront pas les seuls candidats, tous les participants ont une chance de se distin­guer lors de cette compétition. « Comme le tournoi est organisé à domicile, nous le dis­puterons avec un grand nombre d’athlètes pour profiter de l’occasion », dit Farag Al-Emari, président du comité organisateur du tournoi.

Une décision tardive

L’organisation de ce tournoi n’était pas mis­sion facile avec le ministère du Sport qui n’a annoncé sa participation financière que quelques semaines avant la compétition. Il allouera 268 000 L.E. à l’organisation de ce tournoi qui nécessite 900 000 L.E. Heureusement, diverses institutions ont été généreuses comme le gouvernorat de Louqsor, le ministère du Tourisme, le ministère de la Jeunesse et l’armée. Elles offriront l’héberge­ment, le transport et la salle couverte de l’ar­mée qui accueillera la compétition. Mohamad Aly Abou-Zeid, membre au conseil d’adminis­tration de la Fédération égyptienne et homme d’affaires, déboursera la plus forte somme. « Grâce à cet homme, l’organisation sera par­faite », déclare Ahmad Al-Fouli. Ainsi, tous déploient leurs efforts afin de faire de l’Open de Louqsor une réussite qui transmettra au monde entier une bonne image de l’Egypte .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique