Mercredi, 24 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

L’Egypte aux Mondiaux de volley-ball

Mirande Youssef, Mardi, 11 février 2014

L’Egypte s'est qualifiée aux Championnats du monde de volley-ball qui auront lieu en Pologne en septembre prochain. Elle a terminé 1re de son groupe au dernier tour des éliminatoires africaines qui se sont achevées le 11 février à Nairobi.

L’Egypte aux Mondiaux de volley-ball
La sélection égyptienne s'est qualifiée aux Mondiaux après avoir remporté la première place aux éliminatoires africaines.

En terminant 1re de son groupe lors du dernier tour des éliminatoires afri­caines de volley-ball qui se sont déroulées du 5 au 11 février dernier à Nairobi, la sélection égyp­tienne a pu facilement se qualifier aux Championnats du monde prévus du 3 au 21 septembre 2014 en Pologne.

L’Egypte a passé les 3 tours des éliminatoires africaines sans encombre. Elle faisait partie des 15 équipes africaines qualifiées pour le dernier tour et qui sont réparties en 3 groupes. Le groupe 1, avec le Cameroun, l’Algérie, le Rwanda, le Nigeria et le Gabon, jouera son tour­noi qualificatif du 12 au 18 février au Cameroun. Le groupe 2, qui a disputé les éliminatoires du 5 au 11 février au Kenya, renferme l’Egypte, le Kenya, le Botswana, la Zambie et le Cap-Vert. Enfin, la Tunisie, les Seychelles, le Congo, le Sénégal et le Niger se feront face dans le groupe 3, du 2 au 8 mars prochain en Tunisie. C’est le premier de chaque groupe qui est qualifié aux Mondiaux.

Cette performance est le résultat de 4 matchs que l’Egypte a facile­ment remportés : elle a battu le Kenya 3-1, la Zambie 3-0, le Botswana 3-0 et le Cap-Vert 3-0. « Les 4 matchs ont été à notre por­tée. La sélection égyptienne a eu beaucoup de chance, car le tirage au sort l’a placée dans un groupe composé d’équipes dont le niveau est faible comme le Botswana, la Zambie et le Cap-Vert. Seul le Kenya constituait un concurrent de taille, car il a une bonne équipe. Mais notre équipe a pu la battre 3-1 », explique Mohamad Amin, directeur administratif de la sélection. Selon lui, l’équipe égyptienne est la meilleure dans ce groupe vu que le niveau des joueurs est supérieur. « Ce sont des équipes faibles et moins expérimentées. Nos vrais rivaux en Afrique sont la Tunisie et l’Algérie », note-t-il.

Pourtant, l’équipe égyptienne a disputé ces éliminatoires sans ses meilleurs joueurs tels que Ahmad Salah et Abdellah Abdel-Salam qui évoluent à Galatasaray en Turquie et Mohamad Abdel-Moneim et Achraf Aboul-Hassan qui évoluent en Libye. Toutefois, l’Egypte a réa­lisé cette bonne performance malgré le jeune âge de la moitié des vol­leyeurs. Voire, certains joueurs ont intégré pour la première fois la sélection tels Amr Nabil, Mohamad Al-Husseini et Mohamad Adel. « L’équipe a été soutenue par des volleyeurs plus âgés et expérimentés tels Essam Youssef, Ahmad Qotb, Ahmad Abdel-Aal et Saleh Fathi. Ils ont établi un équilibre avec les jeunes et ont pu, grâce à leur bon niveau de jeu, rivaliser avec les autres équipes. Vu la facilité de la compétition, la sélection a même pu se distinguer grâce à son style de jeu, son système défensif et sa bonne attaque », ajoute-t-il. A noter que l’équipe nationale a réalisé cette bonne performance grâce à la direc­tion de l’Italien Antonio Giacobb. C’est lui qui a mené la sélection au sommet entre 2009 et 2011. Sous sa houlette, l’équipe a amélioré son niveau et a pu réaliser d’excellents résultats. Elle a remporté le titre de championne d’Afrique en 2009 et 2011. En 2010, l’Egypte a remporté les éliminatoires africaines qui se déroulent toutes les 4 années. Elle a été qualifiée aux Championnats du monde d’Italie où elle avait réalisé un grand exploit en terminant pour la première fois de son histoire à la 13e place. Rendez-vous aux Mondiaux de Pologne en septembre.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique