Dimanche, 21 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Sameh Moubacher : Les défis de cette saison sont nombreux et difficiles.

Mirande Youssef, Mardi, 21 janvier 2014

Sameh Moubacher, président de la Fédération égyptienne de judo, revient sur les préparatifs de la nouvelle saison. Il annonce le recrutement d’un expert autrichien pour améliorer le niveau technique de la sélection qui a connu une mauvaise saison l’année dernière. Interview.

les defis1

Al-Ahram Hebdo : Comment envi­sagez-vous la nouvelle saison ?

Sameh Moubacher : La sélection aura une saison très surchargée. Nous n’avons plus de temps à perdre. Les judokas ont terminé la saison après avoir disputé les Mondiaux de Rio de Janeiro en sep­tembre dernier. La sélection a ensuite fait une pause de 2 mois, puis a com­mencé son premier regroupement en décembre dernier par un stage au Centre olympique de Maadi qui a duré 15 jours. Ensuite, les sélections juniors et seniors effectueront fin février un stage d’une semaine au Japon. Au programme de cette saison, il y aura les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) prévus en août prochain, et la préparation de l’équipe seniors pour les Championnats du monde et les JO de Rio de Janeiro 2016. La nouveauté est le recrutement d’un expert autrichien, Georges Dany, par la Fédération, pour un an renouve­lable pour améliorer le niveau technique des judokas.

— Pouvez-vous nous parler de cet expert autrichien qui dirigera la sélec­tion nationale pour cette saison ?

— Il faut savoir d’abord que la Fédération a limogé Yousri Zaghloul, ancien directeur technique de la sélec­tion, en raison des mauvais résultats de 2013. On ne compte en 2013 qu’un seul succès qui est une première place aux Championnats d’Afrique à Maputo avec 3 médailles d’or, 2 d’argent et 3 de bronze. Aux Jeux méditerranéens de Mersin en juin 2013, c’était une vraie déception car la sélection n’a remporté qu’une seule médaille d’or par Ramadan Darwich. Il en est de même pour les Mondiaux de Rio de Janeiro en sep­tembre où nos judokas ont été éliminés dès le premier tour. C’est pour cette rai­son que la Fédération a recruté un expert autrichien qui sera chargé de diriger les équipes égyptiennes, avec toutes les catégories d’âge. Il a un C.V. très riche. Il a entraî­né plusieurs sélections africaines telles que l’Al­gérie et l’Afrique du Sud. Il les a aidées à réaliser de très bonnes perfor­mances. Les objectifs de cette nomination sont nombreux : relancer le judo égyptien qui a connu un vrai déclin ces der­nières années, bien qu’il soit une discipline phare de l’Egypte, mettre en oeuvre un nouveau sys­tème d’entraînement plus moderne pour améliorer le niveau technique de nos athlètes et les préparer à participer aux grandes compé­titions.

les defis2
La sélection de judo se prépare pour réaliser une bonne saison.

— Les juniors bénéficieront cette saison d’un grand intérêt pour se pré­parer aux JOJ. Pouvez-vous nous par­ler des étapes de cette préparation ?

C’est vrai. La sélection juniors est l’objet de toute l’attention cette saison. Objectif : bien préparer les jeunes à la plus importante compétition, à savoir les JOJ, dont la 2e édition aura lieu en Chine en août prochain. Cette qualification aura lieu à travers les Championnats d’Afrique qui auront lieu en Tunisie en mars prochain. La première sélection qui remportera ces Championnats va décro­cher le ticket olympique. Pour être à la hauteur de cette compétition, la sélection va effectuer tous ses stages avec la sélec­tion seniors que ce soit en Egypte ou à l’étranger. Avant les Championnats d’Afrique qualificatifs aux JO, la sélection va effectuer deux stages, le premier sera au Japon en février, et l’autre en France juste avant le tournoi.

— A propos de la sélection seniors, quels sont les principaux défis qu’elle devra relever cette saison ?

— Les défis sont nombreux et difficiles. Cette saison comporte des tournois très impor­tants, comme les Mondiaux de Russie en août prochain, à travers lesquels la sélec­tion pourra collecter des points pour les JO de Rio de Janeiro, et aussi les Championnats d’Afrique qui auront lieu au Tchad en juin prochain. Sans oublier qu’on doit beaucoup travailler les deux prochaines années pour bien préparer l’équipe aux JO de Rio De Janeiro 2016, dans le but de rééditer l’exploit olym­pique réalisé aux JO de Pékin 2008 par Hicham Mesbah.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique