Samedi, 13 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Khaled Hamouda : Mes joueurs sont fin prêts pour la CAN

Doaa Badr, Mardi, 14 janvier 2014

Khaled Hamouda, président de la Fédération égyptienne de handball, évoque les chances de l'Egypte à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) et les changements dans l'équipe nationale. Entretien.

Handball
Khaled Hamouda, président de la Fédération égyptienne de handbal.

Al-Ahram Hebdo : Comment jugez-vous les chances de l’Egypte à la CAN ?

Khaled Hamouda : Mon objectif est de rem­porter le titre africain, qui échappe à l’Egypte depuis 2008. Mais il faut savoir que cela ne sera pas une mission facile surtout que nous affronte­rons une forte concurrence de la part de l’Algé­rie, qui jouit de l’atout de jouer à domicile, et la Tunisie, meilleur pays africain. Il est à noter que la Tunisie est le leader de cette compétition avec 9 titres, suivie de l’Algérie avec 6 titres et l’Egypte vient derrière elles avec 5 titres. S’ajoute à cela que l’Egypte possède une toute nouvelle équipe composée de jeunes joueurs inexpérimentés. Il faut savoir que dès mon arri­vée en tête de la Fédération j’ai pris la décision de rajeunir l’équipe. Donc, j’ai mis en place, avec l’encadrement technique de la sélection, un système de choix et nous avons gardé de l’an­cienne équipe seulement deux joueurs : le gar­dien de but, Hamada Al-Naqib, et le défenseur, Ahmad Al-Ahmar. Ces deux sont la colonne vertébrale de la sélection avec leur expérience et leur mental solide. Malgré tout, j’ai beaucoup de confiance en Dieu et en mes joueurs surtout qu’ils ont jouit d’une excellente préparation ces derniers mois.

— Comment la sélection a-t-elle préparé la compéti­tion et pensez-vous que cette préparation soit suffisante pour ces jeunes joueurs ?

— Après plusieurs stages de préparation en Egypte qui ont témoigné du choix de l’effectif de la sélection nationale, l’équipe a disputé les Jeux Méditerranéens (JM) de Turquie durant lesquels, les handballeurs égyp­tiens ont réalisé une grande surprise en rempor­tant le titre pour la première fois dans l’histoire égyptienne. Cette compétition était un point de départ pour la sélection nationale, puisqu’elle a mis l’Egypte au milieu des grandes nations, et elle a donné aux joueurs une poussée et beau­coup de confiance. Après cette compétition, les handballeurs égyptiens ont participé au Championnat national qui ne s’est jamais arrêté à cause de l’instabilité politique de notre pays. Fin octobre, la sélection a disputé la Supercoupe d’Al­lemagne. En décembre, elle a participé à la Coupe Jaune de Suisse, puis elle s’est dirigée vers l’Espagne pour disputer un tournoi international. Enfin, elle a disputé un match amical en Autriche avant d’ef­fectuer un camp de récupération en République tchèque juste avant d’aller en Algérie. Je crois que cette préparation est totalement suffisante pour les jeunes joueurs qui ont joué contre des équipes d’un niveau très élevé. Ces derniers mois, ils ont acquis beaucoup d’expérience.

— La sélection nationale a disputé un bon nombre de tournois internationaux ces der­niers mois. Comment cela a-t-il été possible ?

— La principale raison de cette bonne prépa­ration est l’excellente performance de l’Egypte aux JM. Après que la sélection avait remporté le titre des JM, les grandes nations du monde ont commencé à s’intéresser au niveau de l’Egypte et à jouer contre nous. Alors nous avons reçu un bon nombre d’invitations pour des tournois internationaux. Il faut savoir que nous avons disputé toutes ces compétitions après une invita­tion du pays hôte, nous n’avons payé que les billets d’avion. De même, j’ai beaucoup utilisé mes relations personnelles afin de faciliter la préparation. Et de plus, j’utilise mes relations pour sponsoriser les équipements de l’équipe nationale.

— Comment jugez-vous le niveau tech­nique de la sélection nationale ?

— Cette année, la technique des joueurs a nettement progressé. Ils jouent du handball moderne. Dès le début de l’année, nous avons effectué une évaluation du niveau des joueurs égyptiens. Après avoir effectué plusieurs réu­nions avec les entraîneurs de tous les clubs égyptiens, nous avons mis un plan de travail qui vise l’amélioration de la technique des Egyptiens. Par exemple, nous avons changé quelques lois de jeu au Championnat national pour améliorer quelques techniques comme le Fast Breack (contre-attaque) et la vitesse. Aujourd’hui, le niveau technique des joueurs s’est nettement amélioré surtout après avoir fréquenté les pays européens. Je crois que mes joueurs sont fin prêts pour la CAN et j’attends qu’ils surpren­nent à nouveau leurs fans avec une excellente performance.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique