Lundi, 24 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Le Roi d’Afrique de tennis de table au top 20

Marianne Youssef , Mercredi, 01 mai 2024

Le pongiste Omar Assar (32 ans), qui évolue actuellement au club Ittihad en Arabie saoudite, s’est hissé à la 14e place ITTF dans le classement mondial. Il est le premier pongiste égyptien et africain à réaliser ce classement dans l’histoire de la discipline.

Le Roi d’Afrique de tennis de table au top 20

A 32 ans, le pongiste Omar Assar a écrit une nouvelle page dans sa carrière de pongiste professionnel en se pointant au 14e rang du classement mondial. Il a réalisé ce classement grâce à ses exploits lors de plusieurs compétitions, dont la dernière est la Coupe du monde à Macao en Chine achevée fin avril, lors de laquelle Assar a atteint le stade des 8es de finale. En mars dernier, il a également raflé une médaille d’or aux derniers Jeux Africains (JA) de Ghana pour la troisième fois de sa carrière. Lors de ces derniers JA, Assar a battu en finale le Nigérien Quadri Aruna 4-3, et grâce à cette victoire, il est entré dans le top 16. A noter qu’en janvier 2024, Assar occupait la 20e place mondiale. Mais après ces deux victoires, il a grimpé l’échelle pour se hisser à la 14e place. En 2023, il a passé de la 34e à la 21e place grâce à son exploit aux Championnats du monde de Durban, lors desquels il a atteint les quarts de finale en battant le Suédois Truls Moregard (7e mondial en 2023).

Assar évolue actuellement au club saoudien Ittihad depuis octobre 2023. Il a pu remporter la Ligue saoudienne pour la saison 2024 en mars dernier. « C’était une grande fierté de rejoindre les rangs de ce club. Je suis ravi d’être à la hauteur des attentes en remportant la Ligue saoudienne », affirme-t-il.

Son évolution dans les clubs étrangers a commencé en 2006, lorsqu’il faisait partie de la sélection junior. En 2006, il a reçu l’offre de la Fédération internationale de tennis de table de passer trois mois dans le club suédois de Falkenberg. Avec ce club, Assar a participé aux compétitions de la Ligue suédoise lors desquelles le club a été sacré champion de la Ligue. En 2015, Assar a évolué à Marseille, l’un des grands clubs de la Ligue européenne. Après une bonne performance, il rejoint le club allemand de Werder Bremen et devient ainsi le premier pongiste égyptien à intégrer ce club, l’un des plus prestigieux d’Europe. Le pongiste égyptien a ensuite intégré le club de Copenhague au Danemark. Grâce à ses bonnes performances, il a reçu une offre du club suédois de Halmstad, champion de la Ligue suédoise. « C’était une autre occasion pour moi d’évoluer parmi les plus grands pongistes, surtout que l’entraîneur de ce club était un ancien champion du monde. Pendant mon contrat avec Halmstad, le club a remporté la Ligue suédoise deux fois d’affilée », ajoute Assar.

En 2020-2022, il rejoint le club français Garde du Voeu Hennebont pour ensuite rejoindre le club saoudien Ittihad. « Tout ce parcours d’évolution dans les clubs étrangers m’a aidé à grimper rapidement dans le classement mondial. Sans compter aussi mes bonnes performances telles qu’une 5e place aux JO de Tokyo et le titre africain 13 fois entre 2010 et 2023, à tel point que je suis nommé le Roi d’Afrique de tennis de table », assure Assar.

L’évolution de ce pongiste a inspiré beaucoup d’autres joueurs qui rêvent de lui emboiter le pas. « Mon parcours a contribué à faire progresser cette discipline. Le tennis de table a connu un certain engouement au cours des 10 dernières années après un recul qui a duré plus de 20 ans. On voit actuellement des stars comme Dina Meshref, qui évolue à l’étranger, et Hana Gouda, la jeune pongiste qui a réalisé des exploits malgré son jeune âge », explique-t-il.

Assar a assuré sa qualification à travers les Championnats d’Afrique de Tunisie en septembre dernier en remportant une médaille d’or. « Il s’agit de ma 4e participation aux JO. J’ai participé aux JO de Londres où j’ai atteint les 16es de finale. En 2016 à Rio, j’étais éliminé aux tours préliminaires. Aux JO de Tokyo, j’étais le premier Egyptien à rallier les quarts de finale des JO. A Paris, j’ai la détermination de réussir. J’ai acquis plus d’expérience et j’ai atteint un niveau proche des meilleurs pongistes du monde », conclut-il.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique