Mercredi, 17 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

L’ultime adieu à Chourouq

Al-Ahram Hebdo , Mercredi, 27 mars 2024

« Il est commun que l’on perde un de ses parents, mais il est bien plus douloureux qu’un père perde l’un de ses enfants ».

L’ultime adieu à Chourouq
(Photo : Ahmad Agami)

C’est par ces mots que l’écrivain Mohamed Salmawy, fondateur d’Al-Ahram Hebdo, a commencé son allocution lors de la cérémonie organisée par Al-Ahram Hebdo en hommage à Chourouq Chimy, cheffe de la rubrique Sports, qui nous a quittés il y a quelques jours. Une cérémonie forte en émotions. Tous les collègues de Chourouq ont tenu à y participer, malgré le poids psychologique d’une telle cérémonie, pour rendre un dernier hommage à celle que tous aimaient, celle qui incarnait le sourire et la source de gaieté du journal et qui est partie promptemen. Une ambiance de chagrin a régné dans la salle de Heikal, au premier étage de la Fondation Al-Ahram.


(Photo : Ahmad Agami)

« Comme d’habitude, Al-Ahram Hebdo nous donne une leçon de relations humaines. On le voit aujourd’hui avec ces sentiments de douleur que toute l’équipe de l’Hebdo partage après le départ de Chourouq Chimy. Une immense perte », a dit Abdelmohsen Salama, PDG de la Fondation Al-Ahram.


(Photo : Ahmad Agami)

La cérémonie a commencé par la lecture de versets du Coran suivie par une courte allocution prononcée par Névine Kamel, rédactrice en chef de l’Hebdo. Une allocution empreinte d’émotions, car c’est avec les larmes aux yeux et la voix nouée que Névine a loué sa collègue, mais aussi son amie Chourouq.


(Photo : Ahmad Agami)

Khaled El-Balshy, président du syndicat des Journalistes, Hicham Mourad, ancien rédacteur en chef d’Al-Ahram Hebdo, et Mohamed Chabana, membre du Sénat, ont eux aussi rendu hommage à Chourouq par des mots spontanés et touchants. Toutes les allocutions tournaient autour des qualités humaines de Chourouq, son altruisme, ses attentions, sa jovialité … De même, Hassan Khalafallah, président de l’Union des critiques sportifs au sein du syndicat des Journalistes, est revenu sur quelques épisodes sur sa relation avec la défunte et son action continue en soutien à ses collègues et ses amis.


(Photo : Ahmad Agami)

Quant à Fouad Mansour, ex-rédacteur en chef de l’Hebdo, très proche de Chourouq pour avoir été son premier chef aux premières années du lancement du journal lorsqu’il dirigeait notamment la rubrique Sports, il a préféré ne pas parler. Un silence lourd en signification.


(Photo : Ahmad Agami)

Outre l’équipe de l’Hebdo, parmi les personnes qui ont tenu à marquer leur présence, Hesham El Zeiny, rédacteur en chef du site Ahram Auto, Khaled Abdel-Moneim, rédacteur en chef du magazine Al-Ahram Al-Riyadi, et Gamal Al-Kechki, rédacteur en chef du magazine Al-Ahram Al-Arabi. Etaient également présents des membres du conseil du syndicat des Journalistes comme Hussein Al-Zanati, rédacteur en chef du magazine Alaaeddine, et Hicham Younes, ainsi que des membres du conseil d’administration de la Fondation Al-Ahram comme Ismaïl Al-Awami et Abdel-Raouf Khalifa.


(Photo : Ahmad Agami)

Ce n’est pas tout. Mohamed Salmawy a lancé l’initiative de créer un prix qui porte le nom de Chourouq. Après avoir annoncé qu’il fera un don de 5 000 L.E., Salmawy a invité les participants à contribuer par n’importe quelle somme. Hesham El Zeiny et Mohamad Chabana ont aussi fait un don de 5 000 L.E. Quant au PDG, il a promis que la somme qu’il donnera sera identique à l’ensemble de l’argent rassemblé.


(Photo : Ahmad Agami)

La cérémonie s’est achevée par la diffusion d’une vidéo qui raconte le parcours de Chourouq et les moments inoubliables dans sa vie, que ce soit avec sa famille ou ses collègues.

Les membres de la famille de Chourouq étaient bien évidemment présents, sa fille, son frère, sa belle-soeur, ses cousins … Certains ont préféré gardé le silence, sa belle-soeur a parlé de Chourouq en rappelant qu’elle était un pilier de la famille et qu’elle la considérait tantôt comme sa fille, tantôt comme sa soeur et son amie.


(Photo : Ahmad Agami)

Les mots les plus touchants sont venus de sa charmante fille, Hanine. « Sa disparation nous affectera tous, et moi en premier lieu bien sûr. Mais je suis fière d’être la fille de cette femme que tout le monde aime ».


(Photo : Ahmad Agami)


(Photo : Ahmad Agami)


(Photo : Ahmad Agami)


(Photo : Ahmad Agami)


(Photo : Ahmad Agami)


(Photo : Ahmad Agami)

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique