Mardi, 21 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Yasser Idriss : C’est une première pour la natation égyptienne

Doaa Badr , Mercredi, 21 février 2024

3 questions à Yasser Idriss, président de la Fédération égyptienne de natation et du Comité olympique égyptien, sur l’exploit de Osman et de Amer aux Mondiaux.

Yasser Idriss

Al-Ahram Hebdo : Comment évaluez-vous la performance égyptienne aux Championnats du monde de natation ?

Yasser Idriss : Je suis très fier des filles égyptiennes. Farida Osman, médaillée de bronze en 50 m papillon, et Maha Amer, médaillée de bronze en plongeon (tremplin 1 m), ont marqué l’histoire avec leurs noms. C’est un grand exploit pour l’Egypte de remporter deux médailles dans une même édition des Championnats du monde. Il faut savoir que les Mondiaux de natation sont l’événement le plus prestigieux, avec la participation de plus de 2 600 athlètes représentant 201 pays. La compétition rassemble les épreuves de bassin, d’eau libre, de plongeon, de natation artistique et de water-polo. Donc la mission des Egyptiens n’était pas facile.

— Vous attendiez-vous à cette performance ?

— Farida Osman est une nageuse d’un très haut niveau, elle avait déjà remporté deux médailles de bronze en 50 m papillon aux Mondiaux 2017 et 2019. Aux derniers Mondiaux en 2021, elle a raté le podium avec une petite différence pour se contenter d’une 4e place. Donc, avant les Mondiaux de Doha, elle était candidate pour une médaille, c’est pourquoi ce n’était pas une surprise. Tandis que la médaille de bronze obtenue par la plongeuse Maha Amer représente une très belle surprise. Il est à noter que l’Egypte n’a jamais remporté de médaille en plongeon aux Mondiaux et la dernière importante médaille en plongeon était une médaille olympique obtenue par Farid Samika en 1932. Ainsi, Maha Amer a écrit une nouvelle histoire pour l’Egypte. En plus, elle a annoncé sa présence en force à quelques mois des Jeux Olympiques (JO) de Paris.

— Ces médailles pourront-elles influencer l’avenir de la discipline ?

— Bien sûr. Chaque médaille et chaque bonne performance jouent un rôle positif dans le développement de la discipline en Egypte. La Fédération égyptienne de natation, en coopération avec le ministère de la Jeunesse et du Sport présidé par Ashraf Sobhy, a réalisé un grand progrès dans les dernières années, notamment dans les épreuves de natation, de plongeon et de natation artistique. Les bonnes performances vont conduire à d’autres médailles. Aux JO de Paris 2024, les nageurs seront parmi les candidats pour une médaille, soit en natation soit en plongeon.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique