Jeudi, 25 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Yomna Ayyad, la star montante de la boxe feminine

Marianne Youssef , Dimanche, 01 octobre 2023

Médaillée d’argent aux Championnats d’Afrique de boxe à Dakar, Yomna Ayyad (20 ans, -54 kg) est la première boxeuse égyptienne à valider son ticket olympique dans ce sport. Une première dans cette discipline. Portrait.

Yomna Ayyad, la star montante de la boxe feminine
Yomna est la première boxeuse égyptienne à participer aux Jeux olympiques.

L’Egypte célèbre sa toute première qualification en boxe féminine pour les Jeux Olympiques (JO) de Paris 2024 grâce à la boxeuse Yomna Ayyad qui a décroché une médaille d’argent aux Championnats d’Afrique à Dakar, qualificatifs pour les JO de Paris. A noter que la boxe féminine a été pour la première fois inscrite au programme des JO en 2012 à Londres.

Yomna a fait un parcours remarquable en gagnant toutes ses rencontres. En demi-finales, elle a battu l’Algérienne Fatma Abdelkader sur le score de 3-1 dans un match très difficile. « C’était un match très dur, car Fatma Abdelkader est une adversaire très forte. J’ai perdu le premier round, mais je me suis imposée en fin de rencontre », raconte Yomna. En finale, elle a perdu face à la boxeuse marocaine Widad Bertal, sur le score de 0-5, et a dû se contenter d’une médaille d’argent. Grâce à cette médaille, elle a validé son ticket olympique pour les JO de Paris, puisque, selon le système de qualification, les trois premiers de chaque catégorie de poids iront à Paris. Elle est donc la toute première représentante de l’Egypte aux JO dans l’histoire de la boxe féminine. « Je suis fière de ma médaille. Je dois une grande part de cette réussite à mon entourage : mon père, ma mère et mon coach, Wael Fafr, qui ont cru en moi et m’ont soutenue dans les moments les plus difficiles », dit Yomna avec fierté.

Débuts il y a 3 ans

Yomna a commencé à pratiquer la boxe il y a 3 ans. « Au début, j’ai pratiqué le kung-fu. Les techniques du kung-fu sont basées sur les coups de pied, de poing et de genou. Mon entraîneur a remarqué que je suis plus forte dans les coups de poing. Il m’a proposé d’essayer un autre sport de combat comme la boxe », raconte-elle. Originaire du gouvernorat de Damiette, Yomna a commencé à s’entraîner au centre de jeunesse de son village dans des conditions très modestes. « J’ai découvert la boxe féminine et j’ai adoré ce sport. J’ai décidé de ne plus abandonner les gants. Ce qui m’a passionnée pour ce sport, c’est que c’est une discipline d’autodéfense », dit-elle.

En 2018, Yomna intègre la sélection junior et décroche le Championnat national. En 2020, elle intègre la sélection dames et remporte le championnat national 4 fois successives. L’année 2022 a été un grand tournant dans sa carrière, puisqu’elle y a décroché sa première médaille internationale. « J’ai décroché une médaille de bronze aux Jeux Méditerranéens (JM) d’Algérie. Je suis la première femme à rafler une médaille internationale pour l’Egypte en boxe », ajoute-elle.

Etre femme dans un sport de combat connu comme un sport plutôt masculin n’est pas facile. La jeune boxeuse a dû travailler d’arrache-pied pour prouver que les femmes peuvent réussir dans ce sport et gagner des médailles. « J’ai pratiqué ce sport malgré tous les préjugés qui voient que c’est un sport dangereux pour les femmes et qu’il convient plus aux hommes. Malgré ces obstacles, j’ai eu la détermination de continuer. C’était un défi pour moi parce que non seulement je suis une femme, mais aussi je porte le voile », confie Yomna.

Yomna rêve d’attirer l’attention sur la boxe féminine et inspirer les jeunes filles à suivre sa voie. « Je travaille ardemment et je m’entraîne avec acharnement et tout le staff m’encourage pour faire un bon résultat aux JO. Je rêve aussi de placer la boxe féminine égyptienne parmi les sports de combat qui ont réalisé des succès, comme la lutte féminine qui est connue grâce à la championne du monde Samar Hamza », conclut-elle.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique