Lundi, 27 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Double succès pour l’Egypte

Doaa Badr , Mercredi, 19 juillet 2023

L’Egypte a organisé avec succès les Championnats du monde de pentathlon moderne des moins de 17 ans, et a confirmé son statut mondial en récoltant 7 médailles.

Double succès pour l’Egypte

En accueillant les Championnats du monde de pentathlon moderne des moins de 17 ans, l’Académie arabe des sciences, de la technologie et du transport maritime à Alexandrie a fait part d’une excellente organisation. Ces championnats se sont déroulés pour la première fois conformément au nouveau format de la discipline en vertu duquel l’obstacle remplace l’équitation. En effet, à la demande du Comité International Olympique (CIO), l’épreuve de l’équitation changera après les Jeux Olympiques (JO) de Paris 2024, afin que le pentathlon moderne reste un sport olympique.

Des athlètes de 26 nations ont participé à la première compétition mondiale junior à cinq disciplines : escrime-obstacle-natation-laser run (course à pied et tir), une formule qui sera adoptée pour toutes les catégories d’âge après les JO de Paris 2024. Il est à noter que dans l’ancien format, les jeunes ne disputaient pas l’équitation aux Mondiaux juniors. Seuls le tetrathlon à quatre disciplines (escrime-natation-laser run) et le triathlon à trois disciplines (natation-laser run) étaient auparavant en place au niveau des jeunes. Mais aujourd’hui, grâce à l’intégration de l’obstacle, les athlètes de la prochaine génération auront la possibilité de réaliser des titres mondiaux.

L’Egypte a tenu avec grand succès ces premiers Championnats du monde organisés selon le nouveau format. En plus, la sélection nationale a réalisé un exploit confirmant le niveau de la nouvelle génération dans ce nouveau format du pentathlon moderne. Les Pharaons ont décroché 7 médailles, 4 d’or, 2 d’argent et une de bronze.

Les médailles d’or ont été remportées par le duo Osama Zaki et Mohamed Hassan en relais masculin, Farida Khalil en individuel dames, le trio Tarek Sadek, Mohamed Hassan et Osama Zaki en équipe hommes et l’équipe de jeunes femmes composée de Farida Khalil, Ganah El-Gendy et Sarah Mohamed. Alors que les deux médailles d’argent ont été obtenues par le duo Sarah Mohamed et Farida Khalil en relais féminin et le duo Farida Khalil et Omar Amer en relais mixe. Et la médaille de bronze a été décrochée par Tarek Sadek en individuel masculin.

Lors de la première journée, quatre athlètes allemands et égyptiens sont entrés dans l’histoire en tant que premiers champions du monde de pentathlon moderne avec la nouvelle discipline de l’obstacle. Le relais féminin aux Championnats du monde des moins de 17 ans (UIPM 2023) a été remporté par Amaya El-Masri et Nadja Farmand (Allemagne) après une bataille tendue avec les médaillées d’argent Sarah Mohamed et Farida Khalil (Egypte). Le bronze est allé à Alice Gelormino et Anna Chiara Allara d’Italie.

Plus tard dans la compétition, l’Egypte a trouvé la voie de la plus haute marche du podium lorsque Osama Zaki et Mohamed Hassan (Egypte) ont remporté le relais masculin. L’argent est allé à Bartosz Szmytke et Franciszek Dubrawski de Pologne, et la deuxième médaille allemande de la journée (bronze) a été remportée par Arija Talebi et Vitus Thieke.

L’exploit de Farida Khalil

En individuel féminin, la jeune Egyptienne Farida Khalil a attiré l’attention du public et est entrée dans l’histoire en devenant la première athlète junior à devenir championne du monde individuelle dans un pentathlon moderne complet. L’impressionnante Khalil a franchi la ligne d’arrivée avec 15 secondes d’avance lors de la finale féminine, l’Allemande Nadja Farmand et l’Italienne Anna Chiara Allara remportant respectivement l’argent et le bronze. Les Egyptiennes ont doublé avec l’or par équipe l’Allemagne qui a remporté l’argent et la Hongrie le bronze. « C’est un sentiment formidable et je remercie Dieu pour cette grande réussite. J’ai travaillé dur pendant environ deux ans pour y parvenir. Je suis heureuse que ma famille soit ici et que ses efforts aient porté leurs fruits », a déclaré la championne du monde féminine Farida Khalil. Et d’ajouter : « Je suis très heureuse que l’épreuve de l’obstacle ait été incluse. J’adore l’équitation, j’adore les chevaux, mais je pense qu’avec l’équitation, j’aurais un très long chemin à parcourir pour me préparer et m’entraîner. Je sens que je suis plus avantagée avec 5 disciplines à cet âge ».

La finale masculine était incroyablement dramatique, le Français Mathis Issaka Idelarge a remporté un sprint à quatre jusqu’à la ligne d’arrivée pour devenir champion du monde. Idelarge l’a remporté, mais seulement à 1 sec du médaillé d’argent Bartosz Szmytke de Pologne, qui a terminé, à son tour, 1 sec devant l’Egyptien Tarek Sadek, dont le coéquipier Mohamed Hassan a raté de peu une médaille. Les Egyptiens ont remporté sans surprise une autre médaille d’or par équipe, alors que l’Ukraine (argent) et la Pologne (bronze) les ont rejoints sur le podium à la fin de la soirée à Alexandrie. « Je suis très fier. J’aimerais remercier mes entraîneurs et ma mère. Au début de la saison, c’était si dur, j’avais une grave blessure à la cheville, mais Dieu merci, avec l’aide de mes médecins et entraîneurs, je suis venu aux Championnats du monde et j’ai fait de mon mieux. Les 600 derniers mètres ont été très difficiles. C’était une très bonne compétition, et Dieu merci, j’ai terminé 3e et je tiens à féliciter tous mes collègues athlètes », dit le médaillé de bronze, Tarek Sadek. Et d’ajouter : « Mon rêve est de participer aux JO de Los Angeles en 2028. L’épreuve de l’obstacle était amusante et c’était une bonne chose de concourir ».

Les Mondiaux juniors se sont clôturés dimanche 16 juillet avec une médaille d’argent pour l’Egypte par le duo Farida Khalil et Omar Amer en relais mixe.

Après l’Egypte, la Turquie accueillera en juillet les Championnats du monde des moins de 19 ans et en septembre, les moins de 22 ans se réuniront à Druskininkai, en Lituanie, pour les Championnats du monde juniors de l’UIPM.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique