Jeudi, 25 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Rawan, une puissance montante au marteau féminin

Dimanche, 09 juillet 2023

La lanceuse de marteau Rawan Ayman, 21 ans, occupe la 32e place au classement mondial à la suite de sa médaille d’or au Championnat arabe d’athlétisme du Maroc. Elle est sur le point d’assurer sa qualification aux JO de Paris 2024. Portrait.

Rawan, une puissance montante au marteau féminin
Rawan est la star du marteau, épreuve où peu de femmes ont brillé.

Grande favorite pour la victoire au marteau, la lanceuse de marteau Rawan Ayman a réalisé un exploit en remportant une médaille d’or au Championnat arabe du Maroc, en battant un record de 63,47 m et en devançant la Marocaine Soukaina Zakour avec un record de 55,76 m et la Tunisienne Sinda Gamrah avec un score de 54,90 m. « J’ai réalisé un score avec un grand écart par rapport à celui de mes deux adversaires. Grâce à cette performance, j’ai amélioré mon classement mondial et j’occupe actuellement la 32e place. Avec ce classement, je pourrais valider mon ticket olympique, car selon le système de qualification olympique, les 36 premières athlètes se qualifient aux JO », assure Rawan. A noter que l’Egypte a occupé la 2e place au tableau final lors du Championnat arabe avec 18 médailles (9 d’or, 5 d’argent et 4 de bronze). Le Maroc a occupé la première place et la Tunisie a occupé la 3e place. Cette jeune lanceuse a fait une première dans l’histoire de l’athlétisme féminin junior en pointant à la 2e place aux JOJ à Buenos Aires, en Argentine, en 2018. « J’ai pu réaliser un exploit pour l’athlétisme féminin junior en 2018, car je suis la première Egyptienne à remporter une médaille dans l’histoire des JOJ », affirme Rawan avec fierté.

Cette jeune lanceuse a fait ses débuts à l’âge de 11 ans au club d’Ahli lorsqu’elle accompagnait son père, entraîneur du lancer du marteau au club. Elle a été séduite par le côté complexe de cette discipline et la finesse technique à acquérir pour bien lancer. « J’ai beaucoup tiré profit de mon père, qui était pour moi une source de motivation. Il m’a aidée à posséder à la fois la force physique et la technique, car en marteau, on peut être techniquement parfait sans travailler sur la force physique. Mais moi, j’ai travaillé les deux, car je fais quotidiennement de la musculation », assure-t-elle.

Après 6 mois d’entraînement avec son père, Rawan dispute sa première compétition, à savoir le Championnat d’Egypte, où elle remporte la 1re place en réalisant un lancer de 46 m. « C’était une surprise pour tout le monde, car au bout de seulement 6 mois, j’ai pu confirmer mon potentiel en réalisant ce record. J’ai pu également dépasser mes collègues avec un grand écart », ajoutet- elle. Depuis, les succès ont commencé à s’enchaîner. Rawan a remporté la première place dans tous les Championnats nationaux et a battu le record d’Egypte 5 fois. « J’ai pu battre le record de l’Egypte avec un lancer de 66,84 m, alors que le record égyptien était de 61 m », note Rawan. L’année 2018 était un tournant pour cette jeune lanceuse, car elle a réalisé son premier exploit africain en remportant le titre africain aux Jeux africains d’Algérie lors desquels elle a réalisé un lancer de 69,19 m. En 2019, elle intègre la sélection dames et a remporté le titre africain depuis 2019 jusqu’en 2023. « J’occupe actuellement la première place africaine en marteau et la 32e place mondiale », assure-t-elle.

Pleine d’enthousiasme et d’ambition, la jeune lanceuse a les yeux braqués sur son objectif, qui est de bien se préparer aux JO de Paris. « Mon but est d’acquérir plus d’expériences, d’améliorer mes techniques et d’être la première lanceuse égyptienne à réaliser des exploits pour l’athlétisme féminin aux JO », conclut Rawan.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique