Vendredi, 14 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Mayar Sherif, emblème du tennis égyptien

Marianne Youssef , Vendredi, 19 mai 2023

N°43 WTA, la tenniswoman Mayar Sherif, 27 ans, atteint la plus haute position jamais obtenue pour une Egyptienne au classement WTA, grâce à son dernier exploit à l’Open de Madrid lors duquel elle a pu accéder aux quarts de finale.

Mayar Sherif, emblème du tennis égyptien

Un autre exploit qui s’ajoute à ses performances. Mayar Sherif rejoint la liste des 50 meilleures joueuses du monde en grimpant les échelons du circuit WTA de la 59e à la 43e place actuellement. Elle a occupé cette place car elle a pu se frayer un chemin jusqu’aux quarts de finale du tournoi de l’Open de Madrid. Elle a franchi les étapes des tours préliminaires en gagnant tous les matchs. Aux 16es de finale, elle a battu la Française Caroline Garcia (4e WTA) sur le score de 2 à 0. Aux 8es de finale, elle a battu la Belge Elise Martens (24e WTA) sur le score de 2 à 1. Aux quarts de finale, elle a été battue par la Biélorusse Aryna Sabalenka (2e WTA).

« J’ai joué un match très fort contre une adversaire qui possède une technique de jeu de très haut niveau, mais j’ai joué avec beaucoup de concentration et j’ai pu facilement lire son jeu. J’ai dominé le premier set, mais lors du deuxième, j’ai éprouvé une forte douleur, car je me soignais d’une blessure à la jambe gauche depuis 2022. J’ai dû arrêter le jeu plusieurs fois pour convoquer mon médecin. Ce qui a permis à mon adversaire, Aryna Sabalenka, d’empocher les deux autres sets », raconte Mayar. La jeune tenniswoman a participé également à l’Open de Rome le 9 mai. Toutefois, elle a été battue aux premiers tours par la Russe Anna Blinkova (73e WTA) sur le score de 1 à 2.

Cette jeune dynamique tenniswoman a pu grimper rapidement les échelons du classement mondial WTA en seulement deux années. « Au début de l’année 2019, j’étais classée 500e WTA et j’ai pu, grâce à mes bonnes performances, améliorer mon classement pour atteindre 194e WTA en décembre 2019 », assure Mayar. En janvier 2020, elle a participé à des tournois qui l’ont aidée à grimper du top 200 au top 100, comme l’Open d’Australie et Roland-Garros où elle a atteint les tours principaux pour devenir ainsi la première tenniswoman égyptienne à faire part aux tours principaux dans un tournoi Grand Chelem.

Une ambition sans mesure

En janvier 2021, elle continue ses exploits en se qualifiant aux tours principaux de l’Open d’Australie. Grâce à ces exploits, elle a pu grimper de 194 à 128 WTA en janvier 2021. A chaque étape passée, Mayar regarde la suivante et refixe un nouvel objectif. « Depuis le début de la saison 2021, j’ai disputé 13 grands tournois comme l’Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et Winners Open de Roumanie. J’ai pu atteindre le top 100 », dit-elle.

En 2022, elle a commencé la saison en se classant 63e WTA et elle l’a terminée à la 52e place. En 2023, elle est à la 43e place actuellement. A noter que Mayar est également la première tenniswoman à faire intégrer l’Egypte sur la liste des pays participant aux Jeux Olympiques (JO). Le tennis égyptien a pu composter pour la première fois de son histoire sa qualification pour les JO de Tokyo grâce aux deux joueurs Mayar Sherif et son compatriote Mohamad Safwat. Cependant, Mayar n’a pas réussi à progresser dans le tournoi, puisqu’elle a été éliminée dès le premier tour. Les rêves de Mayar ne s’arrêtent pas au top 50, puisqu’elle a un programme qui consiste à disputer plus de tournois afin d’améliorer encore plus son classement. « Je me prépare actuellement pour participer au plus grand tournoi de l’année, Roland-Garros, qui débutera le 28 mai. Mon rêve est d’améliorer mon classement mondial », conclut Mayar.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique