Mardi, 23 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Chawqi Gharib : Mon objectif est de terminer la saison parmi les 4 premiers pour qualifier l’équipe à la Coupe de la CAF

Amr Moheb , Samedi, 25 février 2023

Après 17 journées jouées au Championnat national, Chawqi Gharib, coach d’Al-Moqaouloun Al-Arab, a réussi une moitié de saison exceptionnelle en plaçant son équipe à la 4e place du tableau, alors qu’elle était sur le point d’être reléguée à la deuxième division la saison dernière. Entretien.

Chawqi Gharib

Al-Ahram-Hebdo : Al-Moqaouloun Al-Arab a fait une très bonne performance cette saison au championnat. L’équipe occupe la 4e place du classement à la 17e journée du Championnat national …

Chawqi Gharib: Sans doute, c’est une saison exceptionnelle pour notre équipe, c’est le fruit d’un travail sérieux et d’une bonne préparation. Déjà lorsque j’ai été nommé à quelques semaines de la fin de la saison dernière, l’équipe était à la dernière place et il ne nous restait que 5 matchs seulement à jouer. La mission était très difficile. Pourtant, j’ai accepté de prendre le risque et d’assumer la responsabilité technique de l’équipe. Pour ne pas être reléguée à la deuxième division, l’équipe devait gagner 4 de ses 5 matchs qui restaient à jouer, ce que j’ai réussi à faire: avec 4 victoires et un match nul, nous avons réussi à rester en première division.

A la fin de la saison, l’administration du club m’a demandé de prolonger mon contrat avec l’équipe pour deux nouvelles saisons. A la fin de la saison dernière, la moyenne d’âge des joueurs était de 35 ans. J’ai vendu 16 joueurs et je les ai remplacés par d’autres plus jeunes. La moyenne d’âge des joueurs a baissé de 35 à 25 ans. J’ai laissé partir les vedettes de l’équipe, comme Bassem Morsi et Ahmad Ali, et je les ai remplacés par d’autres joueurs.

— L’administration du club vous a-t-elle laissé vendre les vedettes de l’équipe ?

— Oui. L’administration du club a une grande confiance en moi. Elle me donne tout le soutien nécessaire. Elle accepte mes décisions techniques. Elle a accepté la vente des 16 joueurs que je ne voulais plus avec l’équipe et a recruté les joueurs que j’ai demandés. J’ai donc remplacé ces 16 joueurs par d’autres que j’avais choisis, comme le défenseur central Ahmad Alaa du club Al-Masri et le milieu offensif Omar Saviola du club Future FC. Comme toujours, ce sont les joueurs étrangers qui font la différence au sein des équipes. Chaque club a le droit d’inscrire 5 joueurs étrangers, mais nous sommes le seul club en Egypte qui aligne ses 5 joueurs étrangers à tous les matchs. Nous avons choisi des joueurs étrangers qui ont fait la différence avec l’équipe, comme l’ailier gauche Joseph Ochaya d’Ouganda, qui a marqué 5 buts et a fait 4 passes décisives, l’attaquant nigérian John Okoli, qui a marqué 4 buts, et l’attaquant mauritanien Mamadou Ndioko Niass, qui a marqué 3 buts. J’ai aussi compté sur de jeunes joueurs du club, dont l’âge ne dépasse pas les 21 ans, tels Omar Fayed, Treika, Otta, Megualli et Abdel-Nasser, ce dernier a seulement 16 ans et il est le plus jeune joueur du championnat. A côté de tout cela, j’ai commencé à préparer les joueurs physiquement et psychologiquement.

— Comment avez-vous préparé les joueurs psychologiquement ?

— J’ai mis en place un bon programme physique, afin que les joueurs soient prêts physiquement pour cette longue saison. J’ai changé les positions de certains joueurs en fonction de leurs capacités physiques. Par exemple, Omar Saviola, qui était milieu défensif avec son ancien club Future FC la saison dernière, moi, j’ai profité de sa vitesse et de sa force physique et je l’ai aligné en attaque. C’était une bonne décision car il a réussi à marquer 4 buts et il est maintenant l’un des meilleurs joueurs de l’équipe. De même, j’ai préparé les joueurs psychologiquement et moralement avant le début de la saison en les motivant et en leur mettant des objectifs. Par exemple en arrivant au club à la fin de la saison dernière, j’ai trouvé que le Nigérian John Okoli était l’un des plus mauvais joueurs de l’équipe et le club voulait rompre son contrat. J’ai constaté que c’était un bon joueur, mais il n’arrive pas à s’adapter à l’équipe. J’ai travaillé avec lui psychologiquement et je l’ai motivé. Aujourd’hui, il est l’un des meilleurs buteurs de l’équipe. Aussi, j’ai modifié les contrats des joueurs qui étaient mal payés et j’ai augmenté les montants et les primes de leurs contrats, ce qui leur a donné beaucoup de motivation. Tout cela a abouti à la bonne performance des joueurs et aux bons résultats de l’équipe.

— Quel est votre objectif pour le reste de la saison ?

— Franchement, au début de la saison, je ne m’attendais plus à ce que mon travail avec l’équipe donne ses fruits aussi rapidement, et à ce que Moqaouloun occupe la 4e place du tableau après la moitié de la saison. Mon objectif à présent est de terminer la saison parmi les 4 premiers pour qualifier l’équipe à la Coupe de la CAF, un objectif facile à atteindre si nous gardons cette même performance et ce même état d’esprit.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique