Mardi, 16 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Samar Hamza, la star de la lutte féminine égyptienne

Mirande Youssef , Mercredi, 21 septembre 2022

Samar Hamza (27 ans, -76 kg) est la première lutteuse égyptienne à remporter une médaille d’argent aux Championnats du monde de Serbie qui se sont achevés la semaine dernière. Focus.

Samar Hamza, la star de la lutte féminine égyptienne
Il s’agit de la 2e médaille de la lutteuse Samar Hamza aux Championnats du monde.

Très en forme depuis le début des Championnats du monde de Serbie, la lutteuse Samar Hamza a pu réaliser son deuxième exploit aux Championnats du monde en décrochant une médaille d’argent. Il s’agit de sa deuxième médaille aux Championnats du monde car elle a décroché une médaille de bronze aux Championnats du monde d’Oslo en 2021. La lutte féminine n’avait remporté aucune médaille aux Championnats du monde avant l’exploit de Samar. «  C’est un honneur pour moi d’être la première lutteuse égyptienne à réaliser un tel exploit pour la lutte féminine »,  dit-elle  avec  fierté.

Samar a fait un excellent parcours aux Championnats du monde en battant l’Autrichienne Martina Kuenz sur le score de 3 à 1. En demi-finale, elle a battu la championne d’Estonie Epp Mae sur le score de 3 à 2. En finale, elle a été battue par la Turque Yasemin Adar Yigt sur le score de 0 à 6. A noter que lors de ces championnats, l’Egypte a remporté 10 médailles : 3 médailles d’or, 2 médailles d’argent et 5 médailles de bronze.

En fait, l’année 2022 est une année de gloire pour cette lutteuse, puisqu’elle s’est pointée à la 4e place lors de la troisième édition du tournoi international Ranking Series, organisé par la Fédération internationale de lutte et regroupant les meilleurs lutteurs et lutteuses du monde. Elle a également remporté une médaille de bronze aux Jeux Méditerranéens (JM) d’Algérie en juillet dernier.

Les exploits de Samar sont le fruit de longues années de travail et de persévérance. Depuis qu’elle s’est mise à pratiquer la lutte à l’âge de 16 ans, elle s’assume totalement dans ce sport. Originaire de la ville d’Alexandrie, elle n’a pas pratiqué cette discipline depuis sa petite enfance. Ce n’est qu’à l’âge de 16 ans qu’elle a décidé de quitter le karaté pour opter pour la lutte. « J’ai découvert que ce sport me convenait plus que le karaté et j’ai pu assimiler rapidement la technique de jeu, car j’ai pu d’abord me former le corps avec le karaté. J’ai intégré la sélection dames en 2013 grâce à mes bonnes performances au niveau national. Dès ma participation internationale, j’ai surpris l’encadrement technique en décrochant une médaille d’or aux JM d’Italie en 2015 et en remportant aussi le titre africain la même année », raconte Samar.

2016, un tournant

Samar a commencé à se confirmer et à enchaîner les succès à partir de 2016. Elle a glané une médaille d’or aux Championnats d’Afrique et a créé la surprise en se classant 12e aux Jeux Olympiques (JO) de Rio. J’étais la première lutteuse égyptienne à attirer l’attention sur la lutte féminine peu connue et peu médiatisée en Egypte, voire négligée par les responsables. « Depuis ma performance à Rio, les responsables de la Fédération égyptienne de lutte ont commencé à accorder plus d’attention à la lutte féminine », assure-t-elle.

Après sa défaite aux JO de Tokyo face à la Russe Natalia Vorobyeva aux 16es de finale, Samar a décidé d’arrêter sa carrière sportive. Mais elle a renoncé à sa décision grâce à l’encouragement de son public et de son entraîneur. Et lors de sa première participation, elle a remporté en 2021 une médaille de bronze aux Championnats du monde de Norvège.

Les ambitions de Samar n’ont pas de limites. Son graal reste toujours une médaille olympique à Paris 2024. « Je rêve d’une médaille olympique, afin que la lutte féminine s’impose comme une discipline phare en Egypte. C’est pour cette ambition que je vais ardemment travailler et me donner toute entière à l’entraînement », conclut Samar.

 

Focus

2016 à 2018 : Médaille d’or aux Championnats d’Afrique.

2016 : 12e place aux JO de Rio.

2018 : 5e place aux Championnats du monde.

2019 : Médaille de bronze aux Jeux africains.

2020 : Médaille d’or aux Championnats d’Afrique.

2021 : Médaille d’argent au tournoi international d’Italie, Ranking Series.

2021 : 10e place aux JO de Tokyo. Médaille de bronze aux Championnats du monde.

2022 : Médaille de bronze aux Jeux méditerranéens. Médaille d’argent aux Championnats du monde.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique