Samedi, 02 mars 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Pas de Mondial pour les Pharaons

Mohamad Mosselhi , Jeudi, 31 mars 2022

En perdant 1-3 aux tirs au but contre le Sénégal mardi à Dakar, l’Egypte rate le Mondial qatari. Les Pharaons sortent cependant la tête haute des qualifications après avoir fait leur maximum.

Pas de Mondial pour les Pharaons

Le reve égyptien de se qualifier pour la prochaine Coupe du monde au Qatar est parti en fumée après la défaite des Pharaons contre le Sénégal aux tirs au but lors d’un match dramatique à Dakar. Les Pharaons avaient gagné 1-0 contre les Lions sénégalais le 25 mars lors du match aller au Stade du Caire. Et les Egyptiens espéraient éviter la défaite à Dakar et se qualifier pour le Mondial pour la deuxième fois consécutive. La mission n’était cependant pas facile contre les champions d’Afrique.

Le but de Boulaye Dia, 4 minutes après le coup d’envoi, a déchaîné les supporters sénégalais au Stade d’Abdoulaye Wade, mettant une énorme pression sur les Pharaons qui sont apparus déconcentrés tout au long de la première mi-temps.

Cette première mi-temps a apporté de mauvaises surprises à Carlos Queiroz, directeur technique des Pharaons, qui a dû remplacer deux défenseurs : Rami Rabia et Omar Gaber, pour cause de blessure. La situation a commencé à changer en seconde mi-temps, après la 70e minute, avec l’entrée du trio Moustapha Mohamad, Ahmad Sayed (Zizo) et Nabil Emad à la place de Omar Marmouch, Mahmoud Hassan (Trézéguet) et Mohamad Al-Nenni. Ce trio a injecté du sang neuf dans les rangs de la sélection, notamment en attaque. Zizo rate deux occasions franches après son entrée sur le terrain. L’attaquant de Galatasaray Moustapha Mohamad met une grande pression sur les défenseurs sénégalais qui ont beaucoup souffert après son entrée sur le terrain, contrairement à la première mi-temps où ils étaient très à l’aise. L’ailier du Watford, Ismaïla Sarr, rate la chance de doubler le score pour les Sénégalais à 8 minutes de la fin de la rencontre.

Les prolongations ont témoigné d’une domination complète des Sénégalais qui ont raté 3 occasions faciles. La rencontre s’est finalement orientée vers les tirs au but dans un scénario similaire à celui de la finale de la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN) le mois dernier au Cameroun.

Scène dramatique

La scène des tirs au but a été très dramatique et le suspense a atteint son apogée dans un stade archicomble (50 000 supporters). Le tir du défenseur de Napoli Kalidou Koulibaly heurte la barre transversale, ce qui donne beaucoup d’espoir aux Egyptiens. Contrairement à son habitude de tirer le cinquième penalty, Mohamad Salah commence pour les Pharaons, afin de donner une dose de confiance à ses coéquipiers, mais à la surprise générale, il rate son tir. Le sort était clément envers les Pharaons, et le gardien égyptien, Mohamad Al- Chennawi, arrête le tir de Saliou Ciss. Et c’était au tour du spécialiste, Ahmad Sayed (Zizo), de tirer mais il échoue lui aussi. C’était très dur pour les hommes de Queiroz de voir les deux meilleurs tireurs de l’équipe rater leurs penalties. Ismaïla Sarr, qui a raté deux occasions franches dans le temps règlementaire, ouvre le score en inscrivant le premier but après 4 tirs ratés.

Amr Al-Soulaya égalise ensuite le score avant que Bamba Dieng ne donne l’avantage aux Sénégalais. Moustapha Mohamad rate à son tour un troisième tir pour les Pharaons. C’était ensuite le tour de la star de Liverpool, Sadio Mané, de tirer. Il marque le penalty décisif pour son équipe, envoyant le Sénégal au Mondial qatari et mettant un terme au rêve des Egyptiens qui ont quitté le terrain les larmes aux yeux. Malgré cette amère défaite, les Pharaons ont bien défendu les couleurs de leur pays en allant jusqu’au bout des éliminatoires avant de rater la dernière marche face à une équipe puissante et garnie de stars qui est championne d’Afrique en titre. Le sort du Portugais Carlos Queiroz reste ambigu vu que son contrat avec les Pharaons était censé prendre fin après la prochaine Coupe du monde. Mais après l’échec des Pharaons de se qualifier pour le Mondial, Queiroz devrait discuter de son sort avec la Fédération égyptienne de football. Le Portugais, qui a réalisé un succès considérable avec l’Egypte en menant les Pharaons à la finale de la CAN, a posté sur son compte Twitter ce qui pourrait être un message d’adieu. « On a fait notre maximum mais ce n’était pas suffisant. Je suis fier d’avoir entraîné l’équipe nationale d’Egypte. Je remercie tous les joueurs et le cadre technique pour leurs efforts. Ils resteront toujours dans mon coeur », a dit Queiroz.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique