Samedi, 25 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Coupe du monde des clubs : Ahli de retour, mais …

Karim Farouk, Mercredi, 03 février 2021

Champion d’Egypte et d’Afrique, Ahli revient en Coupe du monde des clubs après 7 ans d’absence. Mission difficile face au richissime club qatari Al-Duhail, qui joue à domicile, avant d’aller affronter la terreur allemande et européenne : le Bayern Munich.

Coupe du monde des clubs : Ahli de retour, mais …

Ahli revient au paradis : un long chemin vers la rédemption depuis une dernière participation en Coupe du monde des clubs en 2013 pour enfin gravir les marches de l’Olympe du football en 2021 après un 9e sacre en Ligue d’Afrique en novembre dernier. « C’était un rêve pour cette génération. Nous avons raté le titre à deux reprises (défaites aux finales de 2017 et 2018) et il nous était inimaginable de le laisser échapper une troisième fois. Cette jeunesse mérite d’être présente en Coupe du monde et de trouver sa place sur la scène internationale », a dit Walid Soliman, l’unique joueur de cette équipe qui compte une précédente expérience en Coupe du monde des clubs.

Ahli affiche une longue histoire dans cette compétition émaillée de nombreux souvenirs, bons et mauvais. Le ténor égyptien et Africain accède pour la 6e fois à l’élite mondiale (2005, 2006, 2008, 2012, 2013 et 2021). Seul le champion de Nouvelle Zélande, l’Auckland City, peut témoigner d’un exploit inégalé de 9 participations. Avec 11 contributions chacun, Hossam Achour, Waël Gomaa et Mohamad Abou-Treika détiennent le record de participations dans la compétition. Toutefois c’est en 2006 au Japon que la bande d’Abou- Treika, Gomaa, Mohamad Barakat et Flavio Amadi a inscrit leurs noms en lettres d’or après avoir décroché la médaille de bronze à la suite d’une performance grandiose. Un seuil qu’aucune équipe africaine ni asiatique n’avait frôlé alors, avant que le TP Mazembe (RD Congo) en 2010, le Raja (Maroc) en 2013, le Kashima Antlers (Japon) en 2016 et Al-Aïn (Emirats arabes unis) en 2018 n’aient haussé la barre en accédant à la finale.

L’espoir de relever le défi

De retour en 2021, Ahli veut relever le défi africain malgré son bilan dans la compétition qui n’est pas digne du club du siècle. Sur 12 rencontres, les Rouges n’en ont remporté que 3, concédé un nul et subi 8 défaites. Pour prendre leur revanche, ils vont buter sur le champion qatari, hôte de cette édition, Al- Duhail. « Al-Duhail est une bonne équipe. Elle a gagné la Stars League du Qatar, un championnat très relevé auquel participent des formations de qualité, comme Al Sadd entraîné par Xavi. Al-Duhail a remporté cette coupe, car il a démontré son potentiel et possède lui aussi d’excellents joueurs. Mario Mandzukic (finaliste de la Coupe du monde avec la Croatie en 2018) a joué dans cette formation jusqu’à récemment. Maintenant que nous connaissons notre adversaire, nous allons l’étudier », a dit l’entraîneur d’Ahli, Pitso Mosimane.

Connu précédemment sous le nom de Lekhwiya, Al-Duhail, qui a été rebaptisé en 2018, a joué de sa puissance financière pour assembler une pléthore de vedettes afin de remporter le titre local et ainsi poser un sérieux défi dans cette édition de Coupe du monde des clubs. Durant le seul mois de janvier, ils ont embauché l’attaquant international kényan Michael Olunga, le milieu international iranien Ali Karimi et le duo du Qatar Khalif Muftah et Salah Zakaria. Ces acquisitions viennent enrichir un effectif qui comprenait déjà des joueurs du calibre du défenseur marocain Mehdi Benatia, l’attaquant coréen Kwangsong Han, le fer de lance du Qatar Almoez Ali, les ailiers virevoltants brésiliens Edmilson Junior et Dudu et le capitaine et maestro de l’équipe Luiz Ceara, un autre Brésilien. Le Français Sabri Lamouchi tire les ficelles depuis le banc de touche après avoir été appelé aux commandes en octobre dernier.

« Il s’agit d’une confrontation avec une équipe très solide. Ils ont remporté la Ligue des champions d’Afrique après avoir battu leur rival traditionnel Zamalek dans une finale très passionnante. Ahli possède beaucoup de joueurs talentueux et, par conséquent, ce sera un beau match. Il est vrai que l’éventualité de jouer contre le Bayern Munich serait une grande chance pour nous, mais nous devons nous concentrer sur notre premier match qui s’avère difficile contre Ahli », a-t-il déclaré au micro de bein sports. Ahli est arrivé à Doha avec un effectif au complet à l’exception de Soliman qui ne s’est pas encore remis d’une blessure musculaire. L’équipe n’a pas réellement convaincu récemment après avoir concédé 3 nuls en 9 rencontres de championnat.

Depuis son arrivée en octobre dernier, Mosimane, l’homme qui a orchestré le prestigieux triplé (Ligue d’Afrique, Championnat et Coupe), espère pouvoir illustrer son équipe une nouvelle fois sur la scène internationale. Lui aussi a une revanche à prendre après l’élimination de son groupe du premier tour alors qu’il était à la barre des Sud- Africains de Mamelodi Sundowns en 2016. « Toutes les équipes et tous les entraîneurs croient en leur capacité à remporter le titre, mais la réalité annonce que le choc contre des adversaires du calibre du Bayern Munich ou le vainqueur de la Copa Libertadores va être sévère. Nous devons évoluer à notre meilleur niveau et représenter dignement notre continent et notre pays pour susciter leur fierté. Nous disposons d’excellents joueurs et nous croyons en notre capacité à atteindre des objectifs élevés. Nous espérons avoir l’opportunité de jouer contre le Bayern. Ce serait un bonheur et un honneur, car nous n’aurions pas à subir de pression », conclut Mosimane.

Palmarès d’Ahli en Coupe du monde des clubs

2005 : 6e place.

2006 : 3e place.

2008 : 6e place.

2012 : 4e place.

2013 : 6e place.

M=12, G=3, N=1, D=8, Bp=11, BC=22

Les six champions

Les six champions

Les six champions

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique