Dimanche, 03 mars 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Pyramids FC rate la dernière manche

Mohamad Mosselhi, Mercredi, 28 octobre 2020

Battu 0-1 par les Marocains de RS Berkane en finale de la Coupe de la CAF, Pyramids FC a manqué sa chance de remporter la compétition. Les joueurs de l’équipe peuvent malgré tout être fiers de leur performance dans la compétition continentale.

Pyramids FC rate la dernière manche
(Photo : CAF)

Le rêve de Pyramids FC de remporter le titre de la Coupe de la CAF a été brisé dimanche, quand les représentants égyptiens ont perdu 0-1 contre les Marocains de RS Berkane lors de la finale qui a eu lieu au Maroc. Une grande déception pour l’équipe égyptienne qui avait le désir de remporter le titre continental dans sa première apparition africaine.

C’est l’attaquant marocain vétéran, Mouhssine Iajour, qui a brisé le rêve de Pyramids en marquant l’unique but de la rencontre à la 15e minute, offrant à son équipe une victoire méritée.

En raison de l’excellent parcours de l’équipe dans la compétition, Pyramids FC était pressenti comme le grand favori pour ce titre. La force de l’effectif égyptien, riche en talents, a augmenté ses chances avant la finale.

Malheureusement, l’équipe a présenté une performance médiocre lors de la finale et la majorité des stars étaient loin de leur forme habituelle, donnant l’occasion à l’adversaire de remporter la rencontre.

Malgré leur supériorité en termes de possession de balles tout au long du match, les joueurs égyptiens n’ont pas réussi à percer la défense marocaine de sorte que le gardien de RS Berkane n’a affronté aucun problème pendant les 90 minutes de la rencontre.

Les interventions du directeur technique, le Croate Ante Cacic, afin d’augmenter la force offensive de son équipe, n’ont pas porté leurs fruits et le groupe est resté impuissant face à une défense marocaine solide.

Selon la majorité des observateurs, le Croate assume une grande responsabilité dans l’échec de son équipe en raison de sa mauvaise gestion en finale. « Je ne comprends pas pourquoi Cacic a joué la finale sans attaquant. A mon avis, il est le premier responsable de la défaite. Il n’a rien ajouté à la qualité de l’équipe depuis son arrivée en Egypte », a déclaré Hayssam Farouq, ex-international égyptien, après la finale.

Arrivé en Egypte en décembre dernier, beaucoup d’observateurs étaient optimistes concernant l’avenir de l’équipe sous sa direction. Mais l’ancien directeur technique de la Croatie a complètement déçu, de sorte que les Egyptiens ont subi 9 défaites sous son autorité.

En effet, les résultats de son collectif ne correspondent ni à la présence de stars au sein du groupe, ni au grand investissement qui lui a été accordé. Il est clair que la prochaine rencontre contre Moqaouloun, samedi 31 octobre, va témoigner de la fin du trajet de l’équipe.

Exploit malgré tout

Mais au-delà de la défaite en finale, il ne faut pas nier que Pyramids FC a réussi à réserver une place dans la cour des grands du football égyptien et africain.

Dès son apparition au Championnat égyptien la saison dernière, l’équipe a réussi à vivifier la concurrence dans la compétition locale en devenant une puissance footballistique capable d’inquiéter les deux ténors cairotes, Ahli et Zamalek.

La saison dernière, Pyramids FC a terminé à la troisième place derrière Ahli et Zamalek et a réussi à se hisser jusqu’en finale avant de perdre contre Zamalek, ce qui a donné à l’équipe l’occasion de participer aux rencontres en Afrique. Au niveau continental, Pyramids FC a réalisé un parcours presque parfait avant de rater la dernière manche devant une équipe puissante comme celle de RS Berkane, finaliste de l’édition 2019 de la Coupe de la CAF. « Je suis fier de ce qu’a démontré la formation tout au long de son parcours dans la compétition », a déclaré Achraf Sobhi, ministre de la Jeunesse et du Sport, après la finale.

« Je remercie les joueurs pour leurs efforts malgré la défaite. Ces hommes, avec leur grand talent, représentent un immense atout pour la sélection nationale », ajoute-t-il.Grâce à ses grands moyens financiers, il est prévu que l’équipe continue sur sa lancée, d’autant plus que l’administration du club ne cesse de renforcer les rangs avec des joueurs de poids, tels l’ex-star d’Ahli Ramadan Sobhi, le vétéran latéral des Rouges, Ahmad Fathi, et l’attaquant palestinien Masri Mahmoud Wadi qui vont tous intégrer les rangs de l’équipe à partir de la saison prochaine. Ce trio, avec les autres valeurs sûres, à l’image de Abdallah Al-Saïd, Omar Gaber, Eric Traore et Nabil Emad va donner beaucoup de puissance à l’équipe qui paraît capable de rivaliser pour tous les titres possibles avec ce recrutement de qualité.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique