Dimanche, 16 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Hana Goda, prodige de la petite balle blanche

Mirande Youssef, Mardi, 14 janvier 2020

L'Egyptienne Hana Goda, 12 ans, est considérée comme un véritable phénomène dans le domaine du tennis de table. Malgré son jeune âge, elle occupe la première place mondiale des cadettes (moins de 15 ans). Portrait.

Hana Goda, prodige de la petite balle blanche

La jeune pongiste Hana Goda a appris à apprivoiser la petite balle sur la table dès l’âge de 4 ans, âge où elle a commencé à pratiquer le tennis de table. Cette jeune fille, qui a fait ses premiers pas dans le monde du tennis de table dans l’équipe du club Ahli, a fait quelque chose de particulier, puisqu’elle est la première Egyptienne à trôner au classement mondial cadet, soit des moins de 15 ans. Tous ses entraîneurs voyaient qu’elle avait les qualités requises pour ce sport, et la jeune fille a confir­mé tous les espoirs placés en elle. « Je me suis intéressée au tennis de table dès que j’avais 4 ans, en voyant l'une de mes amies au club en train de jouer. J’ai demandé à ma mère de pouvoir rejoindre l’équipe du club Ahli. Dès lors, c’est comme un virus qui m’a attrapée et dont je ne peux plus me débarrasser », raconte Hana. A 6 ans, elle affichait déjà de bonnes prédispositions physiques et techniques qui auguraient d’un bel avenir dans le monde du tennis de table. « Malgré mon jeune âge, je possédais une grande rapidité et une forte concentration, qui me distinguaient de mes collègues. A l’âge de 8 ans, grâce à mes bonnes performances, j’ai intégré la sélection nationale cadette. Une nouvelle phase a alors commencé, car j’ai décidé de me consacrer au tennis de table et de devenir un jour une cham­pionne », ajoute Hana.

Hana, qui semble toujours avoir un temps d’avance sur ses collègues du club et de la sélection, commence à briller en 2017, alors qu’elle a 10 ans. Elle enchaîne les victoires et les titres dans toutes les catégories des jeunes. Elle rafle une médaille d’or à l’Open d’Algérie cadets et une médaille d’argent à l’Open de Tunisie. La même année, elle est sacrée cham­pionne cadette d’Afrique. En 2018, elle réalise une première pour une Egyptienne à son âge en occupant la 16e place aux Championnats du monde, au Japon.

L’année 2019 est une année de gloire pour la jeune star. Sur le plan national, elle remporte la première place aux Championnats de la République dames en octobre. Elle est la plus jeune pongiste à disputer ces championnats. « Bien que j’aie joué face à des pongistes plus âgées et plus expérimentées que moi, j’ai pu les battre toutes à la surprise de tous les respon­sables de la fédération.J’ai disputé la finale face à la pongiste Farah Abdel Aziz, 27 ans, vice-championne d’Afrique, et je l’ai battue. Ce qui me distingue, c’est le fait de jouer mes matchs sans stress. Mais je joue avec plaisir et joie », dit Hana avec fierté. A la suite de cet exploit, la fédération a, sur sa page Facebook, désigné Hana comme étant le jeune prodige du tennis de table, indiquant qu’un grand avenir l’attendait.

L’avenir devant elle

Sur le plan international, Hana a remporté, également en 2019, une médaille de bronze aux Championnats du monde de tennis de table des moins de 15 ans. Il s’agit d’une première pour l’Egypte depuis la première édition de ces cham­pionnats. « Hana a réalisé cet exploit alors qu’elle était la pongiste la plus jeune de la com­pétition. Elle maîtrise l’art de la poussette. C’est une technique qui consiste à renvoyer dans le camp adversaire une balle coupée pour gêner les attaques puissantes de l’adversaire ou encore le pousser à la faute. Mais ce que je remarque aussi, ce sont les qualités de précision, d’appli­cation et de concentration hors normes de cette jeune pongiste », explique Haytham Hamed, son entraîneur.

Hana a également raflé en novembre dernier aux Championnats internationaux, au Portugal, 4 médailles d’or : individuelle des moins de 15 ans, individuelle de moins de 18 ans, équipe des moins de 15 ans et équipe des moins de 18 ans ; et ce, en plus d'une médaille de bronze en double. Elle a également décroché une médaille de bronze aux Championnats internationaux en Hongrie par équipe des moins de 15 ans.

Hana est actuellement au collège, sa journée est partagée entre les cours et l’entraînement. Elle s’entraîne 4 heures par jour dont 2 heures de fitness et d’exercice physique. « Le tennis de table est un sport où la balle atteint des vitesses difficiles à suivre pour l’oeil. Donc, le pongiste a besoin non seulement de rapidité, mais aussi d’une forte concentration. Voilà pourquoi je suis des cours avec un spécialiste pour amélio­rer ma technique de concentration », explique Hana, en ajoutant qu’elle suit quotidiennement les matchs des stars chinoises de tennis de table pour apprendre à être compétitive au plus haut niveau.

La jeune pongiste est d’ores et déjà fixée sur ses prochains objectifs. Elle a tout l’avenir devant elle. Son rêve est de devenir un jour championne du monde et de rafler une médaille olympique. A son âge, tous les espoirs sont permis.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique