Jeudi, 18 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Ahmad Talaat : La première victoire est précieuse, d’autant plus qu’elle survient après trois ans de travail intense

Mirande Youssef, Mardi, 17 décembre 2019

Ahmad Talaat, directeur technique de l’équipe dames de hockey sur gazon du club Charqiya, revient sur l’histoire de l’équipe et sa première victoire aux Championnats d’Afrique des clubs champions. Entretien.

Ahmad Talaat

Al-Ahram Hebdo : En tant que directeur technique de l’équipe dames du club Charqiya, comment évaluez-vous ce premier titre aux Championnats d’Afrique des clubs champions ?

Ahmad Talaat : C’est un vrai exploit pour le club Charqiya de dominer les Championnats d’Afrique des clubs champions à la fois chez les hommes et chez les dames. Il s’agit de la première victoire pour l’équipe féminine. La première victoire est précieuse, d’autant plus qu’elle survient après trois ans de travail intense. L’équipe féminine a surpris tout le monde avec son niveau de jeu et a su se distinguer malgré la forte concurrence, surtout face à des équipes africaines plus expérimentées. C’est un exploit qui augmente ma détermination à aller plus loin avec l’équipe.

— Pouvez-vous nous décrire le parcours de l’équipe dans ces championnats ?

— L’équipe a joué 4 matchs très réussis. La première rencontre était face au club ghanéen Ghana Revenue (GR) et les deux équipes se sont quittées à égalité, à savoir sur le score de 3-3. C’était un match très difficile, car l’équipe ghanéenne possède des hockeyeuses très expérimentées et très fortes physiquement. C’était un grand défi que d’affronter ce club lors des tours préliminaires, car il nous avait battus plusieurs fois dans les précédentes éditions. En quarts de finale, l’équipe a joué contre le club nigérien Yobe Desert Queens, qu’elle a battu sur le score de 3-1. Puis en demi-finale, elle a battu le club ghanéen Ghana Police sur le score de 3-0. Enfin, en finale, l’équipe a rencontré une nouvelle fois Ghana Revenue (GR). C’était un match très dur, surtout au niveau de l’arbitrage, puisque deux hockeyeuses de notre équipe se sont fait renvoyer. Mais nos joueuses étaient déterminées à arracher le titre et ont remporté le match 1-0.

— Pouvez-vous nous parler un plus en détail de l’équipe dames du club Charqiya ?

— L’équipe a été créée au début des années 1990 par Adel Abdel-Aziz, le président du club à l’époque. Son rêve était de former une équipe féminine forte qui remporte de victoires à l’instar de l’équipe masculine. L’équipe a très bien commencé, puisqu’elle a réalisé de bonnes performances au niveau africain. Après le départ de Abdel-Aziz, le niveau de l’équipe a régressé, car elle n’a pas eu l’attention nécessaire à son développement. Ce n’est qu’en 2016 que le club a recommencé à accorder de l’attention à l’équipe féminine, en lui assurant une bonne préparation. Mais l’équipe manquait toujours d’expérience, car elle n’avait pas eu l’occasion de disputer beaucoup de matchs.

— Qu’est-ce qui a fait la différence cette année ?

— L’encadrement technique a eu l’idée d’intégrer des joueuses étrangères qui ont une grande expérience pour combler le manque d’expérience. Vu notre bonne relation avec d’autres clubs étrangers, 3 hockeyeuses — une Espagnole et 2 Italiennes — ont accepté d’intégrer notre équipe pour apprendre à nos joueuses différentes techniques de jeu. Ces hockeyeuses n’évoluent pas dans notre club, mais elles ont accepté cette mission en échange d’un lieu de séjour et d’argent de poche. La hockeyeuse espagnole était la plus âgée et la plus expérimentée, car elle a disputé de nombreuses compétitions internationales. Elle bénéficie d’une grande expérience dans la technique de jeu africaine, car elle a joué dans des clubs africains. Par conséquent, elle a pu transmettre cette expertise aux hockeyeuses égyptiennes. Elle a organisé l’équipe selon les talents de chaque joueuse, car elle a su s’approcher rapidement des hockeyeuses et identifier les compétences de chacune.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique