Vendredi, 14 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Mohamad Safwat : Je vise le top 100

Mirande Youss, Mardi, 12 novembre 2019

3 questions à Mohamad Safwat, tennisman égyptien qualifié pour les JO de Tokyo 2020 et joueur le plus expérimenté de la sélection égyptienne.

Mohamad Safwat

Al-Ahram-Hebdo : Félicitations pour le ticket olympique. Pouvez-vous nous parler de votre qualification ?

Mohamad Safwat : Il s’agit d’un vrai exploit pour le tennis égyptien. Je suis le premier tennisman égyptien à réussir à me qualifier pour les Jeux Olympiques (JO) grâce à ma première place aux derniers Jeux Africains (JA), au Maroc, en août dernier. Je suis le tennisman le mieux classé parmi tous les joueurs africains qui ont disputé le tournoi. Je suis actuellement 207 à l’ATP. J’ai réalisé un très bon parcours en gagnant tous les matchs. En quart de finale, j’ai battu le Marocain Lamine Ouahab (656e ATP) sur le score de 2 sets à 0, et en demi-finale, j’ai battu le Tunisien Mohamed Aziz Dougaz (439e ATP) sur le score de 2 manches à 0. Puis en finale, j’ai battu mon compatriote Karim Maamoun sur le score de 2 sets à 0.

— Comment avez-vous atteint ce niveau ?

— A vrai dire, c’est un long chemin et un travail très dur. J’ai commencé mon parcours profession­nel en 2008, en m’entraînant dans l’Académie Juan Carlos Ferrero en Espagne, considérée comme l’une des plus prestigieuses écoles de tennis. Je passe 8 mois dans cette académie et le reste de l’année, je m’entraîne en Egypte avec la sélection. En plus, je bénéficie, depuis 2009, d’un sponsor pour une durée de 10 ans, à savoir le club Wadi Degla. Ces deux facteurs ont contribué à améliorer rapidement mon niveau, sans compter aussi que mon sponsoring m’a donné l’opportunité de dispu­ter plus de tournois, m’accordant ainsi plus de points pour améliorer mon classement mondial. J’ai ainsi grimpé du 340e rang ATP en 2016 au 207e rang.

— Quel sera votre programme de préparation pour les JO de Tokyo ?

— Je vais travailler ces deux saisons à améliorer mon classement. Je vise le top 100, mais j’ai besoin de 100 points pour réaliser ce but, ce qui nécessite plus de travail et de concentration. Je sais que la concurrence à Tokyo sera féroce, car je vais affronter des joueurs mieux classés que moi, mais je dois me mettre au travail pour réaliser au moins un bon classement. Mon programme consiste à disputer plus de tournois challengers, car plus le nombre de tournois disputés augmente, plus le niveau et la technique de jeu s’améliorent. Je vais aussi travailler à améliorer ma condition physique, car la bonne préparation physique est ce qui distingue les joueurs étrangers des Egyptiens, qui manquent d’entraînement à ce niveau, malgré leur talent. Enfin, je travaillerai aussi à améliorer ma vitesse, ma volée et mon revers.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique